Au 3è trimestre, Free reste séduisant sur le mobile, moins sur le fixe

0

C’est aujourd’hui que le groupe Iliad (Free) a présenté ses résultats pour le 3è trimestre 2016. L’opérateur reste le meilleur recruteur sur le mobile, mais ne séduit plus autant avec son offre fixe…

Le trublion, qui avait récupéré sa place de deuxième opérateur fixe en France — au détriment de SFR — au précédent trimestre, continue sur sa lancée. Et affiche des résultats globalement bons partout, même si la place de premier recruteur sur le haut / très haut débit lui échappe une nouvelle fois…

305 000 nouveaux recrutements sur le mobile

L’offre Free Mobile est toujours aussi forte avec 305 000 nouveaux abonnés, nets de résiliation. L’opérateur précise que ces nouveaux abonnements sont désormais « largement en faveur » du forfait à 19,99 € par mois. Avec de tels résultats, Free se paye le luxe de dominer le marché avec son offre mobile, qui en fait le meilleur recruteur depuis plus de quatre ans, sans interruption. Il détient également une part de marché de 18 %.

Sur l’offre Freebox, le résultat est moins probant : avec 66 000 nouveaux abonnés sur le trimestre, Free n’a pas à rougir. Mais il reste nettement derrière les performances d’Orange, qui affiche 134 000 nouveaux abonnés fixes sur la même période (très largement porté par son offre fibre). On le soulignait déjà au trimestre précédent : la Freebox v6 commence à accuser son âge, et on espère voir enfin arriver un nouveau modèle pour redonner un coup de fouet à tout cela. Il ne faut toutefois pas attendre la fameuse Freebox v7 avant 2017.

capture-decran-2016-11-16-a-10-08-39

Usages 4G en hausse, boost sur le FTTH, ARPU en baisse

Une fois encore, on observe que l’usage de la 4G est en augmentation constante chez Free Mobile. La consommation moyenne par abonné est de 4,4 Go, très nettement au-dessus de la moyenne nationale — et c’est déjà bien plus que les 3,9 Go communiqués par Free il y a seulement trois mois ! De même, ce sont désormais 5,3 millions d’abonnés Free Mobile qui bénéficient automatiquement de la 4G (en disposant d’un terminal compatible), soit 600 000 de mieux qu’au trimestre passé.

Sur la fibre, Free l’avait laissé entendre : 2016 allait permettre d’étendre très nettement son éligibilité sur le territoire, notamment avec la mise en place d’offres sur les RIP (réseaux d’initiative publique). Dont acte : l’opérateur revendique désormais 4 millions de prises raccordables en FTTH, soit 900 000 de plus qu’il y a trois mois.

Point négatif notable : l’ARPU (revenu moyen par abonné) sur l’offre haut débit et très haut débit continue de chuter. Il s’établit désormais à 33,50 € (même si l’ARPU spécifique à l’offre Freebox Révolution reste supérieur à 38 €, précise le groupe). Cette contre-performance peut être expliquée, au moins partiellement, par une « baisse de la consommation audiovisuelle » saisonnière, mais également par la multiplication des offres promotionnelles, notamment fin 2015. On verra lors des prochains résultats si la nouvelle offre « Freebox Révolution avec TV by CANAL », à 39,99 € par mois, est capable d’inverser la tendance…

Toujours la tête tournée vers l’Italie

En France, l’opérateur continue de déployer ses réseaux. Outre la fibre, il met en avant ses performances sur la 3G, avec l’ouverture de 700 nouveaux sites lors du trimestre.

S’il ne le rappelle pas à l’occasion de ces résultats trimestriels, son ambitieux objectif à terme reste l’internationalisation. Son arrivée prochaine en tant qu’opérateur mobile en Italie, mais également peut-être opérateur fixe, lui ouvre de nouvelles perspectives pour 2017. Et c’est sans compter sur son arrivée en France d’outre-mer ; de toute évidence, 2017 sera chargée pour le groupe.

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

0 commentaire

    Réagir sur le forum