Test Freebox Delta (4/9) : coup de jeune pour l’interface TV

1

Free n’avait pas revu son interface visuelle Freebox depuis bien longtemps, et les menus de la Freebox Révolution ont pris un sacré coup de vieux depuis 2010. Heureusement, la Freebox Delta bénéficie d’un sérieux lifting.

Dès la page d’accueil, le contraste avec la Freebox Révolution est notable. On remarque la sobriété du fond noir, la typo plus percutante et lisible, et le travail effectué sur la fluidité des animations. On sent qu’Android TV, auquel Free a déjà été confronté via sa Freebox Mini 4K, a été une grosse source d’inspiration.

Ici, on se déplace verticalement entre les catégories (Télévision, Replay, VOD, Musique, Réglages…), puis horizontalement dans les contenus d’une même catégorie. Ce choix permet de mettre l’accent sur les recommandations, avec un système de vignettes très visuelles. Par exemple, avec la catégorie VOD, chaque service dispose d’un emplacement où mettre en avant l’un de ses programmes phares…

Un mot-clé : la personnalisation

Free a redoublé d’efforts afin de permettre à l’utilisateur de personnaliser ce menu d’accueil comme bon lui semble. C’est là que la comparaison avec Android TV s’arrête donc ! À commencer par la section Favoris, tout en haut : entièrement customisable, elle peut regrouper les services, apps, chaînes, ou même radios de votre choix.

D’une manière générale, une pression sur le bouton INFO, depuis l’icône d’une appli ou d’un service, vous donnera accès à un grand nombre de fonctions de personnalisation. Il est possible d’ « afficher les recommandations » de vos services préférés : par exemple, avec YouTube, une ligne entièrement consacrée aux recommandations de contenus de la plateforme sera créée.

Les catégories peuvent ensuite être déplacées à loisir via le menu des Réglages. Vous ne regardez pas la télé mais êtes friands de musique ? Déplacez vos catégories afin d’accéder plus rapidement à votre section préférée.

Même les apps issues du Free Store peuvent être placées dans la catégorie de votre choix, via le menu INFO. En quelques clics, déplacez « P2f » dans la section Multimédia, « Radioline » et « Les indés radio » dans la section Musique… À terme, en mettant à jour leur app pour Freebox Delta, les développeurs pourront choisir une catégorie qui sera appliquée par défaut, dès l’installation de l’app.

Côté Freebox TV, l’influence perceptible de Molotov

L’univers Freebox TV s’est lui-même inspiré des nouvelles références du genre. Ainsi, l’icône « Freebox TV » renvoie désormais vers une liste de vignettes. Programmes en cours, en soirée, par catégories (films, séries…) : Free s’adapte aux nouvelles façons de consommer la télévision, avec ce guide des programmes next gen façon Molotov. Mais rassurez-vous, si vous préférez l’ancien système, un raccourci TV vous permet d’accéder immédiatement à la dernière chaîne visionnée, sans chichis.

Lors de vos séances de zapping, l’affichage de la liste de chaînes évoque là encore l’interface Freebox TV de la Freebox Mini 4K, puisqu’il est possible de naviguer d’un simple coup d’œil entre les programmes à venir sur chaque canal…

Enfin, un système de recherche (via une pression sur la touche correspondante ou via l’assistant « OK Freebox ») permet de retrouver facilement une émission à l’aide d’un mot-clé, du nom d’un intervenant, etc. Il sera alors proposé de programmer un enregistrement en quelques clics ou, au contraire, d’accéder au replay…

On regrettera comme toujours que certains contenus ne soient pas intégrés à la recherche : les replays de certaines chaînes comme MyTF1, France.tv, ou encore certains services VOD comme Netflix ! Il y a un progrès notable, mais on n’est pas encore face à une recherche 100% « universelle ».

Un système de widget convaincant mais encore imparfait

Signalons la présence d’un nouveau système de « widget », dans le coin supérieur droit de la page d’accueil. C’est là que viendra s’afficher automatiquement la chaîne Freebox TV en cours de lecture, mais également d’autres types de contenus — notamment le lecteur musical de Spotify ou de votre appareil connecté en bluetooth.

Il est possible de naviguer parmi les différents widgets en cours, mais également d’en « épingler » un : celui-ci restera alors affiché à l’écran lors de votre navigation dans d’autres sections de la Freebox. Ce mode complète et remplace le « picture-in-picture » à l’ancienne : vous pouvez laisser une chaîne épinglée dans un coin de votre écran (avec plusieurs choix d’emplacement et de taille) tout en en regardant une autre.

Partis d’une bonne idée, les widgets sont encore un peu confus à l’usage et méritent d’être retravaillés. La navigation n’y est pas toujours évidente à la télécommande. Et le comportement d’un widget épinglé est parfois imprévisible : ainsi, même avec le lecteur musical épinglé, votre musique sera mise en pause lors du lancement d’un autre service, comme la télévision. D’autres apps comme Netflix désactivent purement et simplement le widget en cours, probablement pour des raisons de droits.

Deux télécommandes ne valent pas mieux qu’une

Enfin, lors de nos tests, nous avons été très satisfaits par la télécommande tactile de la Freebox Delta. Grâce à une sensibilité réajustée (par rapport à notre première prise en main le 4 décembre 2018 chez Free), elle offre désormais un feeling des plus confortables. Plus légère et compacte, elle offre également des menus contextuels bien pensés, permettant de lancer certains services sans même avoir à regarder l’écran d’accueil…

Par opposition, la télécommande « soft touch » traditionnelle est volumineuse et plutôt laide. Son apparence, très proche de celle d’une télécommande de Freebox Mini 4K reliftée, jure avec le design de la Freebox Delta…

De g. à d. : les télécommandes Freebox Révolution, Freebox Mini 4K, Freebox Delta (soft touch) et Freebox Delta (tactile)

On serait donc partisans d’une utilisation de la télécommande tactile à 100% du temps… mais une grande instabilité gâche l’expérience : celle-ci « plante » régulièrement, ne répondant plus aux commandes, obligeant alors à la reposer sur le support de charge du Freebox Player pour la réinitialiser. Défaut plus mineur, sa surface a également tendance à attirer la poussière, les traces de doigts… voire les micro-rayures.

On espère de tout cœur que Free corrigera ces défauts de jeunesse, via des mises à jour, et continuera à produire cette télécommande d’un genre inédit, malgré les craintes autour de son possible abandon.

Freebox Delta, le grand test
Déballage et initialisation, de bonnes en mauvaises surprises
Un Player qui ne trouve pas sa place…
Wi-Fi surpuissant, NAS décevant
Coup de jeune pour l’interface TV
Le son Devialet, clinquant et peu maîtrisé
OK Freebox et Alexa, que valent-ils ?
Pack Sécurité, le nouveau cheval de Troie de Free
Bilan : à qui cette box est-elle destinée ?
Annexe

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

1 commentaire

  1. Pour ma part en ADSL, pour l'instant, l'interface TV en streaming IP (TNT non disponible)  n'est pas vraiment utilisable. Ça freeze de façon assez récurrente.

    Sinon, si ça marchait, c'est vrai que c'est plutôt réussi.

  2. Réagir sur le forum