Free Mobile : bridage des débits en itinérance dès septembre

36

Pour Free Mobile, l’extinction progressive de l’itinérance se fera par une réduction graduelle des débits sur le réseau Orange. Et cela commence dès le mois de septembre 2016…

Une limitation graduée, par débits

Vous trouvez que le réseau d’itinérance est encore trop rapide (malgré les mesures de bridage déjà mises en place par Free sur certains types de fichiers) ? Free a pensé à vous ! Comme on pouvait s’y attendre, dès septembre, le débit sera réduit, et ce de façon graduelle jusqu’à un débit complètement anémique en 2020.

Free Mobile informe actuellement ses abonnés de la mise à jour de sa fiche d’information standardisée, dans laquelle figurent les limitations mises en place « en itinérance 3G sur le réseau de l’opérateur partenaire » :

  • Dès septembre 2016 : 5 Mbps en réception, 448 kbps en émission
  • 2017 et 2018 : 1 Mbps en réception, 448 kbps en émission
  • 2019 : 768 kbps en réception, 384 kbps en émission
  • 2020 : 384 kbps en réception et en émission

Ces restrictions rendront encore plus pénible l’utilisation d’un smartphone en itinérance ces prochaines années. Avec à peine 448 kbps en émission dès septembre, la plupart des usages gourmands en upload (de type visioconférence) seront à proscrire. Et, en dessous d’1 Mbps en réception, c’est l’usage d’Internet tout entier qui s’en trouvera ralenti.

Un mal pour un bien ?

On peut évidemment accueillir cette nouvelle avec circonspection. D’aucuns y verront une technique permettant à Free d’économiser, année après année, sur les coûts de l’itinérance versés à Orange. Mais d’un autre côté, de telles limitations contraindront Free, plus que jamais, à déployer son réseau propre en temps et en heure.

C’est, du reste, le but de la manœuvre. Répondant aux prérogatives de l’ARCEP, qui lui impose un désengagement progressif de l’itinérance Orange d’ici à fin 2020, Free a trouvé la parade pour ne pas avoir à pratiquer d’extinction par zones géographiques. Vivement critiqué par Bouygues Telecom, ce procédé a toutefois reçu le feu vert de l’ARCEP.

L’histoire ne dit pas si cette limitation de débit brut sera cumulée avec le bridage des fichiers multimédia par extensions, qui n’a jamais été officialisé par Free, ou si elle viendra simplement le remplacer.

Source : Next INpact

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

36 commentaires

  1. En gros, si vous habitez dans une zone peu dense, Free vous abandonne et vous dit "repassez donc chez Orange. Vous ne nous intéressez pas".
    Voilà les limites du modèle free atteintes, et le retour à la dure réalité de la libéralisation : pour faire du freec, il faut abandonner une partie de la population en chemin.
    Sur ce je vous laisse, il faut que j'aille voir combien la migration vers Orange va me coûter... Ça va faire cher mais au moins je vais retrouver un minimum de service public.

  2. Euh question bête, cela veut dire qu'en itinérance, le téléphone continuera de basculer sur Orange comme aujourd'hui (en attendant le déploiement suffisant du réseau) mais qu'au lieu d'être un peu inutilisable cela le deviendra carrément ?
    Ou est-ce que le téléphone sera intelligent et même si la "qualité" de réception est plus forte sur Orange comme le débit est bridé "officiellement", il recevra une info et il repassera sur Free ? (oui je sais je rêve mais bon on ne sait jamais.

  3. J'aurais eu 5mb mini, je n'aurais pas quitté Free. Mais à 100K dans ma campagne avec une antenne Free en partie masquée par le relief...
    C'était meilleur sur Free (3Mb), mais le signal d'Orange était plus fort.

  4. Ceux qui campent près d'une antenne Free seront peut-être satisfaits. Quant aux autres, ne vont-ils pas devoir regarder si l'herbe ne serait pas plus verte ailleurs ?
    Le principe du mobile, c'est d'espérer avoir accès au service partout sur le territoire. Là, il y a de quoi se demander si ça ne va pas être le retour du [i]"22 à Asnières"[/i].

  5. Ces chiffres sont ridicules ! Autant stopper l'itinérance à partir de 2017/2018.
    Rien n'est dit sur les abonnés 2G...
    Et puis le bridage, il existe depuis le lancement...

  6. Réagir sur le forum