IPv6 : en 2017, Free montre toujours l’exemple

0

Précurseur, Free est toujours l’opérateur grand public qui dispose du plus grand nombre d’abonnés utilisant une IPv6 (35%). Il est talonné par Orange.

Dans son observatoire 2017 de la transition vers IPv6, l’ARCEP (Autorité de régulation des télécoms) fait le point sur les efforts de migration des quatre principaux opérateurs grand public fixes. Le résultat est sans appel : Free se distingue avec un taux d’utilisation constaté de 35% en IPv6, contre 33% pour Orange. Très loin derrière, Bouygues Telecom et SFR n’en sont qu’à leurs balbutiements en la matière : IPv6 représente moins d’1% du trafic chez eux.

Au total, le nombre de clients fixes disposant d’une IPv6 active devrait atteindre les 95 à 100% chez Free dès l’année prochaine, estime l’ARCEP. En se basant sur les prévisions communiquées par les opérateurs, le gendarme des télécoms a dressé ses projections : d’ici 2020, Bouygues Telecom devrait avoir largement rattrapé son retard, avec 75 à 85% de ses abonnés disposant d’une IPv6 active (devant Orange !). SFR, en revanche, ne semble pas du tout avoir anticipé ce changement nécessaire, avec seulement 10 à 20% de clients migrés d’ici 2020.

Adopter IPv6, ça urge !

Rappelons que le protocole IPv6 a pour objectif de remplacer définitivement les adresses au format IPv4, encore largement utilisées aujourd’hui pour désigner n’importe quelle machine en réseau : client, serveur, machine locale, etc. Les adresses IPv4 atteignent aujourd’hui l’épuisement, et bien que ce problème soit connu depuis de nombreuses années, peu d’opérateurs ont fait l’effort de lancer la migration de leurs réseaux vers IPv6.

Face à ce problème, certains opérateurs se voient contraints d’attribuer une même adresse IPv4 à plusieurs clients différents. C’est ce que fait Free, par défaut, pour ses abonnés fibre en zones moins denses. Il propose à ses abonnés de disposer d’une plage d’adresses en IPv6 s’ils le souhaitent, mais cela reste facultatif et pour des raisons de compatibilité, ils se voient toujours attribuer une adresse IPv4 en parallèle.

Free, pionnier en matière d’IPv6

Free est un des premiers opérateurs dans le monde à avoir proposé l’option IPv6 gratuitement à ses abonnés Freebox, dès fin 2007. Il a été le premier à implémenter la solution 6rd, conçue par les français Rémi Dusprés et Alexandre Cassen, qui a été déployée chez plusieurs grands opérateurs dans le monde. Les deux ingénieurs ont, depuis, été récompensés pour leurs travaux.

Cette avance considérable a longtemps permis à la France de figurer parmi les pays à la pointe de l’IPv6 dans le monde. Ainsi, en 2011, Free représentait à lui seul près de 50% du trafic IPv6 mondial ! Aujourd’hui, la situation s’est nettement lissée, et de nombreux opérateurs ont fini par entreprendre le déploiement du nouveau protocole, bon gré mal gré.

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.