La rumeur d’un « Freephone » par Free refait surface

7

Rumeur vieille et tenace, la perspective de voir Free développer un véritable « FreePhone » (un smartphone « maison » à destination de ses abonnés) refait surface, via une info du Figaro.

L’idée de la commercialisation d’un véritable Freephone avait déjà filtré avant même le lancement des offres de Free Mobile. À l’époque, plusieurs observateurs s’imaginaient que Free pourrait révolutionner les usages via le téléphone, de la même manière qu’il l’avait fait via la box avec sa célèbre Freebox. Il n’en sera rien, Xavier Niel lui-même avouant que, si l’idée avait germé chez Free, elle ne s’était jamais concrétisée faute de pouvoir rivaliser avec les constructeurs du marché.

Un faux "Freebox phone" (photomontage de 2011)

Un faux « Freebox phone » (photomontage de 2011)

L’idée resurgit pourtant, dans les colonnes du Figaro : Free pourrait travailler à nouveau au lancement d’un smartphone à sa marque. « Free pourrait s’appuyer sur un système d’exploitation existant: Android ou Firefox OS et y ajouter ses interfaces », indique l’article. Orange, SFR et Bouygues Telecom commercialisent déjà, depuis des années, des téléphones sous leurs marques, mais il s’agit généralement de simples versions « rebrandées » de références commandées à des équipementiers asiatiques. Il ne serait pas compliqué pour Free d’en faire de même.

Les sources du journal ne semblent pas dépasser le stade de simple rumeur, voire de spéculation de la part d’analystes ; il convient donc de les prendre avec des pincettes. D’autant qu’en commercialisant un système d’exploitation mobile modifié à sa sauce, comme le suggère le Fig’, Free irait à l’encontre de ce qu’il a fait jusqu’à présent : proposer des téléphones aussi proches que possible des versions vendues par les constructeurs eux-mêmes, donc désimlockés et équipés de leur ROM d’origine… ou presque — d’infimes modifications transparentes sont parfois apportées, pour assurer la compatibilité avec le système FreeWiFi_Secure, par exemple.

Les "Freephone" WiFi de 2006

Les « Freephone » WiFi de 2006

En 2006, Free s’était déjà frotté à la conception de hardware téléphonique et avait commercialisé deux modèles de « Freephone », le White et le Black (cf photo ci-dessus). Il s’agissait de deux téléphones conçus pour profiter du service Freephonie (téléphonie sur IP). Free n’avait joué qu’un rôle mineur dans leur élaboration, puisque le White était un simple combiné Wi-Fi et que le Black était en réalité une référence conçue par Pirelli. Ces deux vestiges du passé de l’opérateur n’ont d’ailleurs pas connu un grand succès. C’était une autre époque ; nul doute que si un hypothétique futur « Freephone » voyait le jour, il proposerait bien mieux que cela pour espérer convaincre…

Source : Le Figaro
Photo d’illustration : Rama (sous licence Creative Commons BY-SA 2.0)

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

7 commentaires

  1. Vous oublier le DECT.
    Aucun constructeur ne propose de téléphone DECT compatible à 100% avec la Freebox et offrant les mêmes possibilités qu'un mobile (peut être le Gigaset SL930 mais il est chère 139€ et ne permet pas l'utilisation direct de la liste des contacts de la Freebox ainsi que la liste des appels).
    Le FreeTel :
    [img]http://img15.hostingpics.net/pics/336016FREEBOXDECT.jpg[/img]


  2. Dire le White de Free etait un simple telephone wifi ne lui rend pas vraiment justice.
    Il savait gerer les certificats Freephonie - code particulerement longue - et se connectait au reseau Freephonie de n'importe quel Freebox. Je pouvais me balader dans la ville et le telephone s'accroche automatiquement sur les reseaux freephonie disponibles.  Presque un telephone mobile quoi, bien qu'un peu limité par la portée.
    De plus, il pouvait gerer 6 comptes VOIP (soit cinq en plus de la freephonie).
    Je m'en suis largement servi, surtout lors des voyages.
    Maintenant c'est  completement depassé, mais á son epoque, c'etait un veritable bijou.

  3. Ce telephone white m'a rendu beaucoup de service.
    Mais c'est vrai, il fallait se lever tot pour le configurer. A tel point qu'il est resté dans le placard pendant plusieurs mois. Puis j'ai trouvé un site qui donne le methode de configuration pas á pas.
    Une fois configuré, c'etait vraiement geniale. Des appels partout dans le monde (enfin, vers une centaine de destinations) depuis n'importe ou dans le monde ou on a du wifi, pour pas un rond !
    Bien sur, il a fallu  mettre de  l'effort pour trouver comment l'utiliser.

  4. C'était très bien pour l'époque et en fonction de cela on peut espérer que si Free nous sort  un Freephone ce sera quelque chose de super. Je rêve peut être, mais il faut toujours  rêver!

  5. Réagir sur le forum