Rapport QoS : Bouygues Telecom retire sa publicité litigieuse

1

Bouygues Telecom a décidé d’interrompre la diffusion de sa campagne publicitaire litigieuse dans laquelle il se vantait d’être « N°1 en qualité d’accès à Internet », en s’appuyant sur le rapport sur la qualité d’accès publié par l’ARCEP.

Un rappel des faits s’impose. Dès la publication du rapport en question, Bouygues Telecom n’avait pas hésité à communiquer largement sur ses résultats, notamment via des publications sur les réseaux sociaux. Cela n’avait pas manqué d’agacer Free, qui avait sommé son concurrent de cesser toute communication sur le sujet.

Dimanche, l’ARCEP (l’Autorité de régulation des télécoms) publiait une timide mise en garde qui, sans oser le nommer, visait très clairement Bouygues Telecom. Le gendarme des télécommunications expliquait que les résultats de son rapport, publié en version « bêta », devaient s’accompagner d’avertissements sur la méthodologie utilisée, et qu’ils n’avaient pas vocation à être réutilisés « à des fins commerciales » ne permettant pas de comparer les résultats entre chaque opérateur.

Las, dès le lendemain, Bouygues Telecom publiait une campagne d’affichage — validée à l’avance — dans différents journaux, dont les grands quotidiens gratuits 20 Minutes et Metronews :

Publicité Bouygues Telecom déc. 2014

Bouygues aurait toutefois décidé de mettre fin à ses publicités sur le sujet. Selon une information de Next INpact, Bouygues Telecom a retiré sa campagne dès hier dans la journée, « pour couper court à toutes polémiques ». Si l’on en croit l’opérateur, ces publicités n’étaient de toute façon prévues que jusqu’à aujourd’hui, mardi.

Cela pourrait signer la fin du feuilleton… mais n’oublions pas que le litige avec Free reste grand ouvert. Gageons que l’éternel rival de Bouygues n’a que peu apprécié les réclames provocatrices, aussi éphémères soient-elles, de son concurrent…

Source : Next INpact

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.