L’ARCEP met en garde Bouygues sur sa communication, en vain

0

L’Autorité de régulation des télécoms (ARCEP) a publié ce dimanche un communiqué dans lequel elle met en garde, sans toutefois le nommer, l’opérateur Bouygues Telecom.

Fin novembre, le régulateur publiait une première version, encore incomplète, de son observatoire de la qualité de l’Internet fixe en France. En raison du caractère balbutiant du dispositif, il prenait soin d’inviter les lecteurs « à la prudence » face aux résultats, recommandant « que toute diffusion de ces données soit accompagnée des mises en garde méthodologiques mentionnées dans le rapport ».

Cela n’a pas empêché Bouygues Telecom de communiquer presque immédiatement, sur Twitter en particulier, en s’appuyant sur les résultats de l’étude pour se déclarer « N°1 » sur la qualité d’accès à Internet. Le tout, sans rappeler les risques inhérents à la méthodologie… ce qui n’a pas manqué de provoquer la colère de Free, qui a mis en demeure son concurrent de « cesser sans délai toute communication » sur la qualité de son réseau fixe.

Ce dimanche, l’ARCEP a donc publié une nouvelle fois un avertissement, dans laquelle il met particulièrement en garde contre l’utilisation « à des fins commerciales » de son étude-test. Les « premiers résultats ne permettent pas, en particulier, de comparer globalement la qualité de service des fournisseurs d’accès à internet », souligne le gendarme des télécoms. C’est bien la communication de Bouygues sur le sujet qui est pointée du doigt, même si l’opérateur n’est pas cité à proprement parler.

Néanmoins, il semblerait que cette timide mise en garde n’intervienne que trop tard. Ce lundi, Bouygues Telecom a lancé une publicité pleine page dans différents quotidiens nationaux (dont les gratuits 20 Minutes et Metronews), s’appuyant toujours sur les résultats du test :

Publicité Bouygues Telecom déc. 2014

Certes, il est probable que cette publicité ait été planifiée avant même la publication du nouvel avertissement de l’ARCEP, mais l’opérateur ne fait toujours preuve d’aucune prudence quant à l’interprétation des résultats, se contentant d’un bref rappel dans les mentions légales : « Rapport Nov 2014 et précisions méthodologiques sur arcep.fr ».

Si Free décide de prolonger son action en justice contre Bouygues Telecom, gageons qu’il saura s’appuyer sur le nouvel avertissement de l’ARCEP pour tenter de faire stopper la communication de son concurrent.

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

0 commentaire

    Réagir sur le forum