« Magouille de TVA » : Alain Weill se défend et tacle Xavier Niel en retour

1

Alain Weill, patron d’Altice Media, a réagi face aux attaques de Xavier Niel sur la TVA réduite des kiosques type SFR Presse. Il juge que Free n’a pas hésité à faire pareil lorsqu’il en a eu l’occasion.

Sur Canal+, l’attaque de Xavier Niel contre les kiosques de presse gérés par les opérateurs, qu’il a qualifié de véritable « magouille de TVA », n’est pas passé inaperçue. Le fondateur de Free accusait ses concurrents, SFR en tête, de ne pas être réellement intéressés par la presse et de s’en servir comme un simple outil d’optimisation fiscale. « Rendre la presse gratuite, c’est la détruire », avait-il conclu.

Lors du dîner du Club audiovisuel, lundi, Alain Weill a vivement contre-attaqué. « On s’est inspiré du modèle de la télévision sur l’ADSL (…) Quand vous avez un certain nombre de chaînes de télé automatiquement avec votre abonnement à un opérateur télécoms, vous ne dites pas que ces chaînes ne valent rien », a-t-il indiqué.

Une malicieuse attaque camouflée à l’encontre de Free, premier opérateur à avoir ajouté gratuitement un bouquet de télévision inclus à son offre Internet avec Freebox TV. À l’époque, et jusqu’à la mise en place de l’option TV séparée, Free avait bien appliqué le taux de TVA réduit des offres TV à une partie de ses forfaits. Un épisode dont Alain Weill se souvient très bien : « cela avait été très contesté car peu de gens regardaient la télé. Mais Niel est un visionnaire. Et aujourd’hui, c’est tout à fait normal qu’une partie importante de l’abonnement soit avec une TVA réduite car un des premiers usages de l’internet à la maison, c’est de regarder la télé ».

SFR Presse : « Peut-être que le modèle changera »

Alain Weill insiste donc sur la pertinence de son kiosque : la presse liée aux forfaits Internet, notamment sur mobile, est « un modèle qui va exploser ».

Le patron d’Altice Media semble toutefois conscient que les nouvelles dispositions des députés, pour empêcher les abus des kiosques des opérateurs sur le calcul de TVA, risque de remettre tout cela en question. Et notamment, la gratuité virtuelle de l’option n’est pas du tout acquise : « Peut-être que demain ce modèle changera, peut-être qu’on fera une option à 10 euros avec un certain nombre de journaux (…) le modèle n’est pas du tout définitif ».

Les Échos, qui rapportent les déclarations d’Alain Weill, rappelle que ce dernier était un proche de Xavier Niel. Alors président de son groupe audiovisuel, NextRadioTV, il était également actionnaire indépendant du groupe Iliad… jusqu’en 2015, où il quittera son poste suite au rachat de sa société par Patrick Drahi.

Source : Les Échos

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

1 commentaire

  1. Et il a raison! Xavier Niel est le spécialiste de la mauvaise foi et du "2 poids 2 mesures"... Quand c'est lui qui fait, il ne voit pas le problème, il pousse des "hourra" d'auto-congratulation, il crie à la révolution! Faut-il rappeler qu'il a fait pareil avec la TVA sur la TV dans ses abonnements triple-play bien avant tout le monde? Qu'il a frisé le redressement fiscal pour ça?... Maintenant que tout le monde fait comme lui, il crie au scandale... Et qu'il ne parle pas du fait que le low-cost ou le tout gratuit détruit un secteur (comme par hasard, il a des parts dans le dit secteur et il est loin de réussir à le rendre suffisamment rentable pour lui, donc ça l'embête quand d'autres appliquent ses méthodes contre lui)... Il a fait son trou en détruisant tout dans le secteur des telecoms avec les mêmes méthodes qu'il critique aujourd'hui... Il se fouterait pas un peu de la gueule du monde ce mec? Il pourrait faire de la politique tellement il est versatile et qu'il est du genre à voir la paille dans l'oeil des autres et pas la poutre dans son propre oeil!

  2. Réagir sur le forum