Débat autour du piratage

1

Que pensent les personnalités alsaciennes de la future loi contre le piratage. Pour ou contre ? Tout le monde part à l’abordage avec des courriers aux élus ou des conférences.

Posons d’abord le cadre du projet de loi qui sera discuté le mercredi 11 et jeudi 12 mars à l’Assemblée nationale. La loi HADOPI, Haute autorité pour la diffusion des oeuvres et la protection des droits sur Internet, permettra de riposter de façon graduée en allant jusqu’à la coupure de la connexion Internet de la personne ayant téléchargé illégalement des fichiers.

CONTRE

En Alsace et plus particulièrement à Strasbourg, Emmanuel Rodriguez, juriste-conseil à l’UFC Que choisir réagissait dernièrement à ce sujet lors d’une conférence de l’association.
L’UFC est opposée au mode de sanction qui verrait l’internaute privé de connexion sur un simple dépôt de plainte et sans avoir à passer devant un juge. De plus cette coupure impacterait également le téléphone dans le cas d’abonnement en dégroupage total avec le triple play (Internet-téléphone-télévision).
Emmanuel Rodriguez déplore également qu’aucune alternative légale innovante n’ait été proposée par les industries musicales et cinématographiques.

Autre personnalité avec Henri Mathian qui est le président du Cercle de la Cathédrale, une association strasbourgeoise dont l’objet est d’affirmer le positionnement européen de Strasbourg et de contribuer au débat public dans les domaines économiques, social et politique à Strasbourg, au sein de la Communauté Urbaine et de l’Euro District.
M. Mathian a envoyé aux députés un dossier d’une dizaine de pages les invitant à rejeter le projet de loi sur la protection de la création sur internet et demandant pourquoi, « le 24 septembre 2008, le Parlement européen a rejeté ce texte par 573 voix contre 54 ».

POUR

Les dirigeants de salles de cinéma : René LETZGUS – STAR St Exupéry, Vox et Pathé Brumath ; Stéphane LIBS – Cinéma Le STAR ; Philippe GASMI – Pathé Brumath , ont envoyé une lettre à plusieurs élus d’Alsace pour montrer leur soutien en faveur de la loi HADOPI et des mesures envisagées.

Les arguments plaident en faveur des cinémas en centre-ville qui ont été conservés malgré l’arrivée des multiplexes. Activité conservée mais également développée avec le cinéma STAR et le Cinéma d’Art et Essai et Recherche. Un projet est également prévu pour la création d’une salle à Molsheim. Les dirigeants jugent qu’une campagne de désinformation est engagée et souhaite attirer l’attention des élus sur l’extrême importance que revêt son adoption. Le téléchargement représenterait le même volume que les entrées dans les salles et saperait donc l’activité.

Toutes ces personnes ne sont pas pour autant opposées à la mise en place d’une loi, seule la méthode est contestée.

Source : e-alsace.net

Partager

A propos de l'auteur

Rédacteur Alsace-Lorraine ; domotique

1 commentaire

  1. bonjour - QUAND, j'ai entendu Albanule (le Grand Journal de 19H, sur C+) dire "l'I.P. permet de retrouver le Pirate", je suis tombé à la renverse j'aimerais connaître son conseiller en informatique ? :/ ah, elle n'en a pas ! TOUT s'explique, alors !!!

  2. Réagir sur le forum