La justice exige le retrait d’une antenne-relais SFR

13

« Mais, pourquoi je ne capte plus ? »

Une antenne-relais posée par l’opérateur SFR à Montesquieu-des-Albères (Pyrénées-Orientales), devra être retirée suite à une décision de justice invoquant le « principe de précaution ».

Installée en 2010, l’antenne (à la norme GSM) était située sur un pylône, à 12 mètres de haut, « à 80 mètres de deux maisons de plaignants et une centaine de mètres de trois autres » rapporte Le Monde.

Dès la construction de l’antenne fin 2009, un groupe de 26 riverains avait saisi le juge des référés du tribunal de grande instance de Perpignan. Ceux-ci évoquaient un « risque grave pour leur santé et celle de leurs enfants ».

L’affaire s’est poursuivie devant la cour d’appel de Montpellier qui a rendu son verdict le 15 septembre 2011 : « la société SFR se devait de respecter le principe de précaution édicté par l’article 110-1 du code de l’environnement selon lequel l’absence de certitudes, compte tenu des connaissances scientifiques et techniques du moment, ne doit pas retarder l’adoption de mesures effectives et proportionnées visant à prévenir un risque de dommages graves et irréversibles ». L’opérateur dispose de six mois pour appliquer la décision, faute de quoi il s’exposera à une astreinte de 500 euros par jour.

Si la mobilisation de riverains à l’encontre des antennes-relais est monnaie courante, il demeure rare que la justice en ordonne le démontage…

via Le Monde

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

13 commentaires

  1. olicot a écrit :
    On devrait également exiger da la part des plaignants de ne plus utiliser de téléphones portables, afin d'appliquer le principe de précaution également
    Tu as tout a fait raison Olicot! Là, ce serrait la vraie justice.

  2. Et demain ces mêmes riverains vont se plaindre de ne plus avoir qu'une seule barre de réseau sur leur téléphone. Ils auront tout gagné : ils auront des conversations entrecoupées, et ça va augmenter les échanges d'ondes pour trouver le signal et leur griller le cerveau plus rapidement. Good game!

  3. Renseignez vous avant ... visitez le site de Montesquieu-des-Albères c'est un petit village de 1000 habitants donc 250 familles au maximum. que des gens aussi près de la nature essaient de limiter les technologies de pointe, cela mérite le respect. S'ils en voulaient, ils iraient s'entasser dans les villes. :) ps : c'est juste mon point de vue, pas la peine de partir en vrille la-dessus :P

  4. Mobius a écrit :
    visitez le site de Montesquieu-des-Albères c'est un petit village de 1000 habitants donc 250 familles au maximum.
    Donc exactement le genre d'endroit où la couverture est faible, et où retirer une antenne va vraiment leur faire subir *beaucoup* plus d'onde qu'avant, puisque tous les téléphones des abonnées SFR vont pousser la puissance à fond pour communiquer quand même, à un niveau proche du maximum de 2W.

  5. Krissssss a écrit :
    Et demain ces mêmes riverains vont se plaindre de ne plus avoir qu'une seule barre de réseau sur leur téléphone. Ils auront tout gagné : ils auront des conversations entrecoupées, et ça va augmenter les échanges d'ondes pour trouver le signal et leur griller le cerveau plus rapidement. Good game!
    Cerveau ? Quel cerveau ? Là aussi se référer aux "TONTONS FLINGUEURS"

  6. Dans le climat anti-ondes actuel, ça fait l'objet d'articles de presse, mais ces retraits (ou refus d'installations) d'antennes sont assez fréquents. Parfois aussi, les bailleurs d'immeubles augmentent "opportunément" leurs tarifs, à l'occasion d'un renouvellement de bail. Alors l'opérateur revoit la rentabilité du site, et parfois abandonne et démonte lui-même ses installations, en tentant de négocier un autre site proche avec un bailleur moins vénal. Quand aux sites antennes-relais vandalisés et/ou devenus inaccessibles sans dangers pour la sécurité physique du personnel de maintenance, ils se chiffrent en centaines par an ... Il y a des abandons de sites purs et simples de temps à autre, dans certaines "zones de non-droit" ...

  7. jisse44 a écrit :
    En espérant que cette affaire ne fasse pas jurisprudence....
    Ca fait déjà quelques années que la jurisprudence est régulièrement évoquée et utilisée dans ce genre de litige.

  8. Le pire c'est que je suis presque sûr que parmi ces gens, il y en a qui se plaignent de ne pas bien capter avec leurs mobiles, ils ont très certainement le wifi chez eux, utilisent peut être une oreillette bluetooth... Et puis si on veut pousser plus loin : les télécommandes de voiture utilisent la gamme des micros-ondes, tout comme les téléphones sans fil (type DECT), la télécommande de la Freebox v6, les claviers et souris sans fils, les sondes de température sans fil pour station météo, les bips pagers et autre en hôpital ou pour les pompiers, toute horloge radio-pilotée (mise à jour de l'heure automatique), et j'en passe (et des meilleurs !)... Bref, à moins d'aller vivre sur une ile déserte, il est totalement impensable de se mettre à l'abris de ce genre d'onde dans le monde actuel...

  9. Réagir sur le forum