Amazon prépare une série française pour son service Prime Video

0

Sur le modèle de Netflix, Amazon annonce l’arrivée d’une série française, sa première réalisation locale.

Encore loin d’égaler la popularité de son plus grand concurrent, Amazon Prime Video entend changer la donne. La plateforme, qui a multiplié les séries originales (The Man In The High Castle, American Gods, Transparent, The Marvelous Mrs. Maisel, Jean-Claude Van Johnson…), souhaite désormais mieux cibler les marchés locaux et répondre à leurs spécificités.

Pour sa première production locale, le géant américain mise sur « Deutsch-les-Landes », une production franco-allemande confiée à Newen (filiale de TF1, à l’origine de « Plus belle la vie »). Écrite par Alexandre Charlot et Franck Magnier, deux auteurs de Bienvenue chez les ch’tis et des Guignols période pré-2000, la série mettra en scène Marie-Anne Chazel et Sylvie Testud.

Au programme : la vente d’un petit village fictif des Landes à un grand gérant de société allemand. Au format court (10 épisodes de 26 minutes), la série est décrite comme un mélange des genres, entre « drame et comédie ». Actuellement en pré-production, Deutsch-les-Landes devrait arriver sur Prime Video avant la fin de l’année 2018.

Un service qui a encore du mal à percer en France

Disponible en France depuis un peu plus d’un an, Amazon Prime Video peine à trouver son public. Le service de SVOD ne manque pourtant pas d’atouts. Son argument majeur est d’être inclus d’office avec l’abonnement Amazon Prime, qui intègre déjà la livraison en 1 jour ouvré, l’accès prioritaire aux ventes flash, le stockage illimité des photos sur Amazon Drive, et même Twitch Prime (divers bonus et des jeux vidéo offerts sur le site éponyme). Le tout est proposé à un tarif plutôt agressif : 49 € par an, soit à peine plus de 4 € par mois.

Malgré cela, tout comme Netflix avant lui, Amazon se heurte à la fermeture des opérateurs français. En 2017, le service faisait connaître ses difficultés à intégrer les box françaises. Les fournisseurs d’accès évoquaient, de leur côté, les conditions « inacceptables » imposées par la société américaine.

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

0 commentaire

    Réagir sur le forum