Iliad tire le bilan de son premier semestre 2019

0

Iliad a publié hier matin les résultats financiers du groupe, du premier semestre 2019.

Des résultats attendus car premier reflet d’un changement de stratégie qui, lors du bilan 2018, s’était révélée peu payante et laissait quelque amertume.

Source Iliad

Une rénovation profonde de la stratégie économique du Groupe.

L’objectif majeur du Groupe Iliad s’est durant ces derniers mois, attaché à poursuivre sa croissance et stabiliser de nombreux résultats derrière, notamment au niveau du mobile qui demeure toujours clairement en perte de vitesse.

Et c’est sur le recrutement d’abonnés Fibre que l’ensemble de l’attention s’est majoritairement portée semble-t-il,  par le biais du mix abonnés Fibre / et du Forfait 4G Illimitée (50/100 Go pour les non abonnés Freebox).

Tout miser sur les technologies innovantes, une stratégie payante ?

Le lancement de la Freebox Delta qui était attendu depuis longtemps par les abonnés et dans son sillage, de la Freebox One, comme de la Technologie Fibre 10 G -EPON ont certes permis de redorer le blason du Groupe quant à l’innovation en termes de design, de produit, mais aussi et surtout d’approche commerciale, puisque le début d’année a marqué une volonté appuyée et non dissimuler de rompre avec la pratique des ventes privées qui n’avaient plus bonne presse.

 Et concrètement le chiffre d’affaires présenté par le Groupe Iliad pour le premier semestre de cette année se révèle assez bon, du moins en progression de 8% soit 2,6 milliard d’euros, d’une part en Italie où sa part d’investissement a été conséquente notamment avec les enchères 5G (ce qui a provoqué un net recul de l’Ebitdaal), mais aussi sur le territoire français où il accuse une hausse d’1,5 %.

Concrètement, Iliad a eu deux épines dans le pied cette année :

Le mobile, un casse-tête récurrent.

Au cœur de la difficulté clairement admise par ailleurs et que l’on doit à la stratégie Mobile, demeure dans une problématique d’adaptation des offres mais également dans la perte de vitesse du forfait social à 2 euros avec ses deux heures d’appel et ses 50 Mo de données.

Offre qui était pourtant l’offre emblématique de l’opérateur sur le secteur.

On se souvient tous du lancement officiel et de la fameuse pièce glissée sous le siège, stigmatisant la modicité du tarif de l’abonnement.  

Le reproche qui est dans le même temps majoritairement formé à l’encontre d’Iliad par les abonnés et qui pourrait expliquer cette perte de vitesse en recrutement mais également en fidélisation se situe au niveau de l’offre illimitée dont le tarif de 19,99 € est réputé excessif comparé aux offres du même type chez SFR ou Bouygues qui sont à moitié prix.

Un parc abonnés en chute libre.

Depuis le deuxième trimestre de l’année, le nombre d’abonnés mobile ne se stabilise pas voire s’engage sur la voie d’une chute vertigineuse.

On évoque même une perte d’environ 77 000 abonnés Mobile et Iliad paie le prix d’un retard accusé dans la course aux pylônes qui le place encore techniquement dans une position d’outsider face à Orange qui compte un parc trois fois plus élevé.

Cela étant, si le nombre d’abonnés chute de manière vertigineuse, Iliad mise tout sur la rentabilité de son offre commerciale et c’est là le véritable point de transformation qu’il y a lieu de conserver dans le viseur.

Une Freebox Delta attendue au tournant.

Un produit qui a fait l’unanimité d’un point de vue technologique (ou presque) à sa sortie (assistance vocale, Netflix, débit Gb/s, Devialet …), mais une grosse déception de la part des  abonnés concernant le tarif appliqué par mois, même si Free a clairement entendu avec ses abonnés de la première heure, notamment en matière de développement.

Un manque de clarté également quant aux modalités de migration s’est greffé sur le coût de l’abonnement qui, à pas moins de 60 €/ mois, ne pouvait en aucun cas faire l’objet d’un plébiscite général de la part des abonnés.

Objectif 2020.

Face à toutes ces déconvenues, Free persiste à ne considérer que les aspects positifs (et c’est pas plus mal) notamment quant à son Offre Fibre qui est largement compétitive en termes de déploiement et de recrutement (+ 322 000 abonnés supplémentaires depuis le début de l’année) et notamment grâce aux accords conclus avec les différents Réseaux d’Initiative Publique qui lui permettent de proposer son offre à pas moins de 11,5 millions de foyers sur le territoire et de talonner Orange.

Source Iliad

Partenariats que le Groupe entend concrétiser sur plus ou moins la même base notamment dans le cadre de ses accords récents avec Cellnex, Jaguar Network ou InfraVia qui, au-delà d’amener une bouffée d’air frais côté finances devraient rassurer les investisseurs, stabiliser sa cotation et asseoir ses ambitions en vue de l’année 2020 qui marquera concrètement le véritable tournant de la politique de croissance entamée en 2018.

La rentrée s’amorce malgré tout en toute sérénité pour le Groupe Iliad qui devrait véritablement tirer les fruits de ses investissements dans le courant de 2020 avec l’amorce du tournant 5G, qui pourrait se révéler le véritable enjeu du changement de stratégie mis en place.

Partager

A propos de l'auteur

0 commentaire

    Réagir sur le forum