Bourse : Iliad et Maxime Lombardini mis en cause pour « abus de marché » présumé en 2014

1

L’AMF (Autorité des marchés financiers) accuse le groupe Iliad et Maxime Lombardini, son directeur général de l’époque, de faits potentiellement constitutifs d’un « abus de marché » en 2014 — lors de leur tentative de rachat de l’opérateur T-Mobile US.

Cela semble s’être déroulé il y a une éternité déjà : en 2014, Iliad (maison-mère de Free) ambitionnait de mettre la main sur T-Mobile US, un opérateur américain détenu par Deutsche Telekom, pour 15 milliards de dollars. C’était la toute première fois que le groupe affichait ouvertement son ambition de se déployer à l’international, et ce fut un échec. T-Mobile US retiendra l’offre d’un autre opérateur local, Sprint, avant que l’opération ne soit entièrement tuée dans l’œuf suite au véto des autorités concurrentielles américaines.

Presque cinq ans plus tard, l’AMF annonce avoir diligenté et clôturé une enquête sur le sujet. Elle reproche au groupe Iliad d’avoir attendu plusieurs jours avant d’annoncer aux marchés son intérêt pour T-Mobile, fin juillet 2014, ainsi qu’à son DG de l’époque Maxime Lombardini (désormais président du conseil d’administration) d’avoir mené deux opérations de cession d’actions, peu avant, début juillet 2014.

500.000 euros d’amende requis contre le groupe Iliad, et un million contre Maxime Lombardini

De tels faits seraient constitutifs d’un éventuel abus de marché (un terme générique regroupant les opérations d’initié, manipulations de cours ou diffusion de fausses informations), souligne Les Échos.

En clair, il est reproché à Maxime Lombardini d’avoir cédé une partie de ses actions début juillet 2014, en ayant potentiellement eu connaissance de l’intérêt du groupe pour T-Mobile US. Intérêt qui sera annoncé publiquement quelques jours plus tard — et entraînera une baisse durable du cours de l’action Iliad, en recul de 30% sur une période de juillet à octobre 2014.

Le collège de l’AMF a requis des sanctions financières lourdes : 500.000 euros pour Iliad et pas moins d’un million d’euros pour Maxime Lombardini. L’autorité réclame également 1 million d’euros à UBS, la banque impliquée dans l’opération, 400.000 euros à Christian Lesueur et 45.000 euros à Alexandre Zaluski (salariés d’UBS), ainsi que 700.000 euros à Gadi Slade (analyste financier pour Capital Group).

Iliad rejette les accusations en bloc

Dans un court communiqué, le groupe Iliad indique avoir pris connaissance du dossier, et dément formellement les accusations portées par l’AMF, qu’il juge « infondées ».

Iliad et son Président Maxime Lombardini ont reçu une notification de griefs de l’AMF.

Il est reproché à la société d’avoir retardé de quelques jours la communication au marché de son intérêt pour T Mobile US annoncé fin juillet 2014, et à son Président (Directeur Général au moment des faits) deux opérations de cession d’actions début juillet 2014.

Iliad et Maxime Lombardini contestent formellement ces griefs infondés.

Communiqué de presse – Iliad – le 29 mars 2019

Partager

A propos de l'auteur

1 commentaire

  1. Réagir sur le forum