Chez Salt, les tarifs d’itinérance sont à la hausse

3

Salt, l’opérateur suisse de Xavier Niel, revoit à la hausse ses tarifs en itinérance (depuis un pays étranger) pour ses clients.

Tandis que l’Union européenne se prépare à accueillir l’itinérance 100% gratuite en juin, y compris pour la data, la Suisse échappe encore largement à toute réglementation. Salt, l’ex-Orange Suisse, en profite : les frais d’itinérance augmentent de façon assez importante.

Ainsi, les appels émis par un client Salt depuis un pays d’Europe augmentent de 60%, en moyenne : dans la zone A (Allemagne, Autriche, France, Italie, Monaco, Saint-Marin- Vatican), il faudra désormais compter 1,79 franc suisse la minute, tandis qu’en zone B (la plupart des autres pays d’Europe) le tarif passe à 1,99 franc la minute. Les appels reçus depuis l’étranger augmentent à la marge, de 0,60 à 0,79 franc la minute.

Pousser les abonnés vers les forfaits Europe et World

Sollicité par La Tribune, l’opérateur suisse a expliqué que ces augmentations étaient le reflet de « coûts plus élevés ». Et a pris soin de souligner qu’il proposait des forfaits premium « Europe » et « World », incluant le roaming illimité… pour respectivement 89 ou 179 francs par mois.

Cette augmentation, remarquée par la RTS, peut agacer nos amis helvètes lorsqu’on sait qu’en France, Free a inclus le roaming gratuit dans toute l’UE (et une poignée de destinations internationales), toute l’année. Un rappel de plus, s’il en fallait, que même si Salt est détenu par le même propriétaire, sa gestion est bien différente dans un pays aux tarifs peu compétitifs…

via La Tribune

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

3 commentaires

  1. Ce sont les taris élevés en Suisse qui m'ont fait quitter Free alors qu'ils ont tout un réseau pour profiter de l'itinérance gratuite entre la France et la Suisse. Mais ça se comprend: les Suisses n'iront pas forcement chez celui qui propose les meilleurs tarifs mais chez celui qui ils auront l'impression d'avoir le meilleur service quitte à payer plus.
    Tant pis. Merci Free. Au revoir Free !

  2. ... la Suisse échappe encore largement à toute réglementation.

    La Suisse n'échappe à aucune réglementation. Elle n'est tout simplement pas concernée par celle-là. Mais elle a et applique ses propres règlements.

    Maintenant, cette décision de Salt devrait faire réfléchir ceux qui soutiennent le retour à trois opérateurs. Free, comme toute entreprise s'adapte à son marché. Et si à la faveur d'une moindre concurrence, l'occasion de gagner plus en en faisant moins se présente, en France ou ailleurs, ils ne vont pas se gêner.

  3. Réagir sur le forum