TF1 : Free milite auprès du CSA pour imposer un « must deliver »

0

Lors d’une audition jeudi, Maxime Lombardini, DG d’Iliad (Free) a interpellé le CSA sur les tarifs prohibitifs réclamés par TF1 pour sa diffusion sur les box.

Entendu dans le cadre de la reconduction simplifiée des licences de TF1 et M6, comme d’autres acteurs concernés (Orange, SFR, Canal+…), le n°1 de Free a tenu à avertir le CSA. Le trublion a tenu à protester contre la nouvelle politique de TF1, qui propose un nouveau contrat de diffusion… dans l’espoir de les faire payer jusqu’à dix fois plus cher. La chaîne privée n°1 n’a pas hésité à menacer de quitter les bouquets des distributeurs ne s’acquittant pas de la dîme.

Pour Maxime Lombardini, cette demande vient menacer un système « équilibré ». « Aujourd’hui (…) nous avons une relation pacifique avec les éditeurs. Nous craignons que cet équilibre précieux soit rompu ». La somme réclamée est jugée « considérable » et « reviendrait à doubler le résultat de TF1 ».

Devant les Sages, il a défendu l’idée du must deliver : les éditeurs bénéficiant gratuitement des fréquences de la TNT, devraient obligatoirement mettre à disposition leurs chaînes. Le concept n’est pas nouveau, il était déjà brandi par Free lorsque TF1 et M6 n’étaient pas encore disponibles sur Freebox, il y a de cela 10 ans. Il s’agit d’une contrepartie au principe de must carry, qui oblige les opérateurs à reprendre une chaîne hertzienne si celle-ci en fait la demande.

Pour Free, si TF1 maintenait sa position sur le sujet, cela pourrait représenter une « modification substantielle des modalités de financement ». De quoi bloquer la procédure de reconduction simplifiée au CSA, voire d’entamer une procédure pour « retirer l’autorisation d’émettre » de la chaîne.

Un contrat « premium » sous forme de traquenard

Sous l’impulsion de son nouveau PDG, Gilles Pélisson, le groupe TF1, qui touche actuellement quelques 10 millions d’euros par an de la part de ses distributeurs, entend multiplier cette somme par dix dès 2017. Pour cela, la chaîne propose un nouveau contrat « Premium » aux opérateurs ADSL, satellite et câble : celui-ci inclut de nombreuses nouveautés alléchantes, comme TF1 4K (en Très Haute Définition), le start-over (possibilité de voir un programme en direct depuis le début, à tout moment), ou encore la possibilité d’enregistrer des programmes à distance, dans le cloud.

Dix fois plus cher, donc, ce pack serait la seule façon pour les opérateurs de continuer à diffuser TF1. Sans autre alternative, Orange, Free et consorts seraient contraints de souscrire à l’offre « Premium » ultra-complète de TF1… ou de renoncer totalement à la diffusion de la chaîne, pourtant gratuite sur les réseaux publics.

Free n’est pas seul à s’opposer à un tel projet : les opérateurs, Orange notamment, ont fait connaître leur refus farouche de débourser pareille somme pour continuer à bénéficier de TF1. Mais la chaîne tient tête et pourrait bien mettre sa menace à exécution.

Source : Satellifax

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.