Gros sous : TF1 menace les opérateurs de quitter leurs bouquets

0

Dans l’espoir de générer de nouveaux revenus, TF1 demande aux opérateurs de contenus (Orange, Free, Canalsat…) de payer plus cher pour diffuser sa chaîne. Et n’hésite pas à brandir la menace d’un départ, selon BFM Business.

Sous l’impulsion de son nouveau PDG, Gilles Pélisson, le groupe TF1, qui touche actuellement quelques 10 millions d’euros par an de la part de ses distributeurs, souhaite multiplier cette somme par dix dès 2017. Pour cela, la chaîne propose un nouveau contrat « Premium » aux opérateurs ADSL, satellite et câble : celui-ci inclut de nombreuses nouveautés alléchantes, comme TF1 4K (en Très Haute Définition), le start-over (possibilité de voir un programme en direct depuis le début, à tout moment), ou encore la possibilité d’enregistrer des programmes à distance, dans le cloud.

Dix fois plus cher, donc, ce pack serait la seule façon pour les opérateurs de continuer à diffuser TF1. Sans autre alternative, Orange, Free et consorts seraient contraints de souscrire à l’offre « Premium » ultra-complète de TF1… ou de renoncer totalement à la diffusion de la chaîne, pourtant gratuite sur les réseaux publics.

Le grand bluff

Le chantage à la diffusion pèse lourd dans la balance, mais il n’est pas dit que TF1 mette sa menace à exécution. Se retirer des bouquets ADSL la priverait d’une large partie de son public, et plomberait ses résultats d’audience — un risque qu’une chaîne gratuite, vivant de la publicité, ne peut pas se permettre de prendre.

Rappelons également que les opérateurs ont l’obligation de reprendre les chaînes gratuites des réseaux hertziens, selon la règle du must carry. Voilà qui rappellera un vieux débat aux Freenautes de la première heure : c’était déjà un argument débattu lors des premières années du bouquet Freebox TV, alors que TF1 et M6 refusaient d’y figurer. À l’époque, on suggérait déjà que l’obligation de must carry ne s’accompagne en contrepartie d’un must deliver, afin que les chaînes concernées ne puissent s’opposer à leur reprise… l’histoire se répète donc.

Les accords de diffusion actuels courent jusqu’à fin décembre 2016. Il reste encore un peu de temps à TF1 et aux opérateurs pour trouver un terrain d’entente.

Source : BFM Business

Partager

A propos de l'auteur

Ex-journaleuse, vous pouvez me retrouver sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.