SFR Sport effectue sa métamorphose en RMC Sport

0

C’est fait : SFR Sport est devenu RMC Sport, dans l’espoir de conquérir les box des opérateurs concurrents. Sans succès, pour le moment.

Ce mardi, les chaînes SFR Sport sont officiellement devenues RMC Sport. Jusque là, ce nom était utilisé par NextRadioTV (groupe Altice) pour son site d’actualités sportives accolé à BFM TV. Son recyclage en tant que marque du bouquet sport premium du groupe ne manquera probablement pas d’engendrer quelques confusions, alors que le site rmcsport.fr continue de renvoyer vers le site de news…

Le méli-mélo ne s’arrête pas là. Le changement de nom cache en réalité un changement d’offre. Les abonnés à l’offre SFR Sport historique passeront, pour le même tarif, à RMC Sport Access, un mini-bouquet de 3 chaînes sans les compétitions de foot européen (dont la Ligue des Champions, achetée à prix d’or par Altice). Seuls les abonnés à l’option SFR Sport Europe migreront vers le bouquet RMC Sport au complet, soit quatre chaînes + un canal 4K + douze canaux événementiels pour les multiplex + une chaîne d’info sportive (BFM Sport, prochainement RMC Sport News).

Pour les nouveaux arrivants, le bouquet RMC Sport n’est plus inclus aux bouquets de SFR : il en coûtera 9 € par mois. Un tarif qui s’élève à 19 € par mois pour les non-abonnés SFR, via l’offre en OTT.

Les opérateurs concurrents ne sont pas séduits

Pour son grand lancement, RMC Sport n’est disponible chez aucun bouquet concurrent. Un désaveu pour Altice, qui avait initié ce changement de nom justement pour séduire Orange, Free, Canal+ et consorts.

Orange avait pourtant annoncé son intention de reprendre RMC Sport sur ses offres. Mais l’explication de cette absence pourrait venir de Free : lors de la journée communautaire #FreeDay2018, Xavier Niel avait confié ses difficultés à parvenir à un accord avec Altice, ajoutant que « les sommes demandées par SFR Sport sont délirantes ! ».

De son côté, François Pesenti (DG de RMC Sport) a simplement indiqué, au micro de Franceinfo, avoir « fait des propositions à tous les distributeurs ». « La balle est dans leur camp », ajoute-t-il.

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Impossible de commenter cet article.