L’UFC-Que Choisir veut une enquête poussée sur les débits Free en itinérance

12

L’Observatoire de la qualité des services mobiles, publié cette semaine par l’ARCEP, n’est pas suffisamment complet au goût de l’UFC-Que Choisir. L’association dénonce le manque de clarté de l’enquête, notamment sur les résultats de Free Mobile en itinérance.

Dans une note de son blog, Alain Bazot, président de l’UFC-Que Choisir, dénonce le caractère incomplet des mesures, publiées par l’Autorité de régulation des télécoms et accessibles en open data pour tout un chacun. Objet principal de ses critiques : la qualité de service chez Free Mobile, qui « collectionne les bonnets d’âne en termes de qualité ».

Quelques données viennent tout particulièrement le chagriner. Alain Bazot remarque que Free, en zones rurales (plus susceptibles de faire appel à l’itinérance Orange), présente des performances comparables aux autres opérateurs pour le chargement de simples pages web. En revanche, il est très nettement en retrait sur le téléchargement de gros fichiers ou sur la vidéo en streaming.

C’est ici le vieux serpent de mer du bridage des données en itinérance qui refait surface : on le sait, sur le réseau d’Orange, Free a largement restreint l’accès aux fichiers plus volumineux, notamment en filtrant les extensions multimédia (audio, vidéo…). Démontrées dès 2014, ces pratiques semblent avoir toujours cours aujourd’hui.

Débits et taux d’échec par extensions de fichiers chez Free Mobile (en itinérance) — mesures 4Gmark 2014

Débits et taux d’échec par extensions de fichiers chez Free Mobile (en itinérance) — mesures 4Gmark 2014

Dès lors, le président de l’UFC-Que Choisir regrette que les résultats proposés par l’ARCEP ne permettent pas de voir les « différences de qualité selon que le trafic généré par les abonnés de Free Mobile passe par le réseau propre de l’opérateur ou en itinérance ». Alors qu’un grand nombre de données sources sont disponibles en open data, il dénonce un véritable problème de transparence, de la part du régulateur des télécoms.

Alain Bazot rappelle par ailleurs que « le règlement européen 2015/2120 consacré à la neutralité d’internet est directement applicable depuis le 30 avril 2016. Or ce règlement vise, sinon à empêcher, à rendre illégal la gestion des réseaux qui aboutiraient à procéder à une discrimination sur les flux ». En d’autres termes, si les pratiques de bridage de Free étaient avérées, elles seraient probablement contraires à la notion de neutralité du net, en vigueur dans l’Union européenne depuis peu.

Il faut dire que l’association de consommateurs a porté plainte, dès 2013, contre Free Mobile pour « pratiques commerciales trompeuses ». Ses griefs portaient, entre autres, sur de tels soucis de qualité de service en itinérance. L’affaire étant toujours en cours d’instruction, l’UFC-Que Choisir aurait pu s’appuyer sur les données brutes fournies par l’ARCEP afin de renforcer son dossier.

via le blog d’Alain Bazot

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

12 commentaires

  1. Il serait temps de demander une enquête, depuis le lancement en 2012 il y a des problèmes.
    Quoi qu'il en soit, les concurrents offrent des tarifs et des services comparables(à part le roaming généralement) avec un meilleur réseau alors pourquoi les clients restent ?

  2. Au lieu de protester, l'ARCEP devrait arrêter de sortir des chiffres bidons : Il suffit que la réception Free soit un poil moins bonne que celle d'Orange et la zone plafonne à 100 Kb.
    C'est bien pourquoi j'ai quitté Free. Marre des "manques de réseau", Orange détecté, bande passante presque à 0.

  3. Une discrimination selon le type de flux est parfois nécessaire.  C'est ce qu'on appelle gestion QOS. Sinon pourquoi on l'aurait inventé ? Pour les appels téléphoniques, le flux doit être prioritaire, pour les vidéos, c'est le son qui est prioritaire et pour les documents l'important c'est le débit total - pas la priorité. Si on interdit la gestion des flux, on empêche d'avoir des appels Voip de bonne qualité !
    Ce qui ne serait pas normal c'est une discrimination négative selon la provenance de ce flux: ralentir les vidéos de Youtube plus que les autres vidéos. Une discrimination positive - pourquoi pas. L'important c'est que Free informe le client que le débit des vidéos sera dégradé en itinérance.
    Peut être une vraie information du client serait d'obliger d'annoncer le débit le plus mauvais, comme le débit des vidéos) avec une éventuelle mention que les pages HTML seront chargées plus rapidement que les vidéos.

  4. Fidèle à Free Mobile depuis son lancement, il est toutefois indéniable qu'il y a des soucis d'itinérance très préjudiciables à certains endroits ! je vais encore patienter un peu mais sans doute pas éternellement ... à Free de voir !

  5. COMMENT NOUS CLIENTS POUVONS-NOUS REAGIR ? Et DEVONS-NOUS REAGIR COMME UFC QUE CHOISIR ? C'est la question que je me demande. e effet il s'agit de pratique abusive et trompeuse. Nous autres consommateurs et abonnés Free mobile sommes donc directement les premiers concernés. Nous sommes en quelque sorte "volés, escroqués"; Alors je pose la question est-il possible de rejoindre UFC Que Choisir afin de faire une plainte groupée avec d'autres consommateurs Free Mobile ? Déjà, en effet, à l'époque Free bridait notre débit internet jusqu'à que les associations d'aides aux consommateurs découvrent le poteau rose. Et visiblement ça persite encore de nos jours. Non mais c'est vraiment dégueulasse. Donc moi je trouve ça vraiment une arnaque.
    De plus qu'on m''explique exactement de manière simple avec des mots simples, ce qu'est l'itinérance Free ? Moi voilà ce que j''ai bien compris de l'Itinérance (Roaming en anglais) est la capacité de nos téélphone mobile d'avoir du réseau partout où on se déplace sur le territoire régional, national et international. Si j'ai bien compris ça permet à notre opérateur de nous donnez du réseau au fur et à mesure de notre déplacement quitte donc à utiliser le réseau d'un concurrent (comme le cas entre Free et Orange) de façon à avoir du réseau mobile. Ai-je bien compris ? Si non, expliquez-moi svp.
    Si Free bride notre débit mobile et notre réseau mobile, est-ce vraiment illégale ?

  6. Réagir sur le forum