La RATP évoque Free Mobile pour son réseau 3G souterrain

6

Suite à un désaccord avec les trois opérateurs actuellement en place, la RATP envisagerait de se tourner vers le nouvel entrant, Free Mobile, pour déployer un réseau 3G dans le métro parisien.

La société de transports en commun francilienne propose déjà, depuis de nombreuses années, de téléphoner et surfer sur le net dans le métro en 2G (GRPS et EDGE), en permettant aux opérateurs de poser leurs propres relais dans les stations et certains tunnels, moyennant une redevance.

Néanmoins, le dialogue avec Orange, SFR et Bouygues autour de la couverture en 3G se serait envenimé, explique le site Businessmobile.fr, reprenant une information des Echos. En cause, l’appétit de la RATP revu à la hausse, avec une demande de redevance bien plus importante qu’auparavant — une situation que n’acceptent pas les opérateurs…

Pour Marie-Catherine Lecoufle, responsable des produits publicitaires et commerciaux de la RATP, cette augmentation est pourtant logique et justifiée : « Il y a dix ans, la moitié de la population seulement avait un mobile. Aujourd’hui, le taux d’équipement est de 120 % en Ile-de-France (…) Nous avons 5 millions de voyageurs par jour, dont le tiers réalisent 2 actes téléphoniques — SMS, appel… à chaque trajet. On ne peut pas exiger de poser ses antennes chez nous comme s’il s’agissait d’un toit ou d’un château d’eau au fin fond de la Beauce ! »

Face à ce blocage, la RATP évoque deux solutions possibles : la possibilité de déployer, en son nom, un réseau wifi sur ses lignes de métro à défaut de 3G mobile… ou bien un partenariat exclusif avec Free Mobile, dont l’arrivée sur le marché est prévue pour 2012.

On se demande toutefois si le quatrième opérateur aura bien envie de payer un important ticket d’entrée pour faire parvenir sa 3G dans le métro alors qu’il aura déjà fort à faire pour déployer ses antennes, en surface, à travers toute la France…

En réalité, il est possible que l’argument « Free » serve, de la part de la RATP, de véritable moyen de pression envers le trio d’opérateurs en lice…

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

6 commentaires

  1. Quand les syndicats de la ratp s'interesseront aux emetteurs dans les stations on en reparlera.... Surtout quand les points d'arret en station fait que les cabines de conduite sont juste en dessous des antennes... j'attend avec impatience les premieres mesures des ondes dans les cabines de conduite. Ensuite moi les gens scotchés avec leur portable dans le metro c'est encore plus de facteur nefaste pour le ""vivre ensemble""....

  2. Pour info la RATP couvre pour ces propres besoins en radio, phonie et data numérique (2,2MHz) 12 000 km² en surface et + de 300 km de tunnel. Un peu de 3G ne posera surement pas de problème.

  3. > Surtout quand les points d'arret en station fait que les cabines de conduite sont juste en dessous des antennes... > j'attend avec impatience les premieres mesures des ondes dans les cabines de conduite. > Ensuite moi les gens scotchés avec leur portable dans le metro Chacun d'entre eux reçoit bien plus d'onde que ton conducteur dans la cabine, même au moment où celui-ci est juste en dessous de la mini BTS.

  4. Je ne vois pas comment Free pourrait être plus intéressé que les 3 autres opérateurs pour payer une redevance supplémentaire. Free aura déjà beaucoup à faire en terme de délai pour respecter son appel d'offre envers l'ARCEP, la RATP n'y est pas imposé surtout qu'on entrerait dans un domaine plutôt privatif. La RATP oublierait que l'apport de la 3G serait un plus à apporter à ses usagers et non aux opérateurs de téléphone mobile. Les opérateurs de téléphone mobile cherchent d'abord à vendre leur forfait, la couverture n'est qu'une obligation de l'ARCEP. Ajouter des antennes dans le métro, pourquoi pas, mais payer une redevance en plus du reste, je comprends qu'ils n'aient pas envie de se précipiter. La problématique est d'autan plus vrai pour Free qui va démarrer avec une couverture mini.

  5. freebear a écrit :
    Quand les syndicats de la ratp s'interesseront aux emetteurs dans les stations on en reparlera.... Surtout quand les points d'arret en station fait que les cabines de conduite sont juste en dessous des antennes... j'attend avec impatience les premieres mesures des ondes dans les cabines de conduite. Ensuite moi les gens scotchés avec leur portable dans le metro c'est encore plus de facteur nefaste pour le ""vivre ensemble""....
    Ils s'y sont déjà intéressés. Les antennes relais ne sont pas au dessus de leur tête. Il y a même eu des études indépendantes pour les antennes wifi A / B et sur le réseau TETRA....

  6. Réagir sur le forum