Le forfait 4G illimité de Free est-il vraiment illimité ? (Spoiler : oui)

5

Avec l’annonce de la 4G illimitée au sein de son forfait mobile (pour les abonnés Freebox), Free Mobile a frappé fort. Mais une question légitime se pose : s’agit-il d’un « véritable » illimité ?

Comme bien souvent avec ce type d’annonces, on est en droit de se méfier : la 4G illimitée de Free est-elle réellement « illimitée » ? Y’a-t-il des restrictions spécifiques ? Plusieurs sites web se sont penchés sur le sujet, et on a pu lire tout et n’importe quoi ce matin.

N’y allons pas par quatre chemins : oui, le forfait 4G illimité est bien illimité, tant en termes d’usage (peer-to-peer et newsgroups autorisés) qu’en termes de quantité de données consommées (aucun quota, ni autre limitation de ce type, n’est mentionnée), et quel que soit le réseau que vous captiez. À partir du moment où vous êtes abonné Freebox et que vous disposez bien d’un smartphone compatible 4G, vous bénéficiez de la data illimitée partout, point final !

Si les détails ne vous intéressent pas, vous pouvez arrêter là la lecture et retourner profiter de votre 4G. Pour les autres, on se penche sur l’analyse de texte…

Ce que disent les documents officiels (brochure tarifaire et CGA)

Sur les quotas

Le principe est le suivant : tant que le forfait Free est lié à un abonnement Freebox, et que le téléphone utilisé est bien compatible 4G, l’usage est illimité, sans restriction de débit.

À tout moment, l’offre illimitée peut prendre fin si l’une de ces deux conditions n’est plus remplie : « En cas de résiliation de l’abonnement Forfait Freebox, le volume de données est ramené à 100 Go avec un mobile 4G. En cas d’utilisation de la ligne avec un mobile non compatible 4G, le volume de données est ramené à 3 Go en 3G. »

La brochure tarifaire précise également :

  • « Réduction du débit au-delà de 3Go/mois et 100Go/mois pour permettre à tous les abonnés l’accès dans des conditions optimales. Une fois le seuil atteint, les services data restent accessibles avec un débit réduit. »

Il faut comprendre que cette réduction de débit s’applique uniquement au-delà des quotas mentionnés de 3 Go/mois (pour les possesseurs de smartphones 4G) et 100 Go/mois (pour les non-abonnés Freebox). L’offre illimitée n’étant accompagnée d’aucun quota spécifique, elle n’est pas concernée par cette mention.

Sur les débits

En règle générale, les débits suivants s’appliquent :

« En 4G : Débit maximum théorique en réception pouvant atteindre jusqu’à 260Mbit/s (50 Mbit/s en émission)
En 3G : Débit maximum théorique en réception pouvant atteindre jusqu’à 21 Mbit/s (11,5 Mbit/s en émission)
En itinérance 3G sur le réseau de l’opérateur partenaire : Débit maximum théorique en réception pouvant atteindre jusqu’à : 5 Mbit/s (448 kbit/s en émission) du 1er septembre 2016 au 31 décembre 2016 ; 1 Mbit/s (448 kbit/s en émission) pour les années 2017 et 2018; 768 kbit/s (384 kbit/s en émission) pour l’année 2019 ; 384 kbit/s (384 kbit/s en émission) pour l’année 2020. »

Free Mobile se réserve toutefois le droit de procéder à des « mesures de gestion de trafic (…) en cas de congestion de certains éléments du réseau de Free Mobile » sur une antenne spécifique, par exemple. Ces mesures peuvent « augmenter temporairement la durée de téléchargement d’une page web, d’un mail ou d’une pièce jointe à un mail, ou impacter la navigation Internet ou la qualité d’une vidéo ».

Sur les usages

La brochure tarifaire mentionne la « Navigation sur tous les sites (usages peer-to-peer et newsgroups autorisés) ». Ce passage n’a pas changé depuis les précédentes versions du texte. Bien que ce ne soit pas spécifiquement mentionné, le partage de connexion via son smartphone est également parfaitement autorisé.

Quelques interdictions spécifiques restent toutefois valables, et elles sont mentionnées dans les conditions générales. Elles visent notamment à interdire l’utilisation de la carte SIM ailleurs que dans un smartphone (modem 4G par exemple) :

  • « utilisation de la SIM dans un équipement non dédié aux communications interpersonnelles »
  • « utilisation dans le cadre de boitier radio ou de clé ou carte 3G, ou
    tentatives d’établissement de plus de 200 sessions TCP (protocole de contrôle de transmissions) simultanées »
  • « envoi de messages électroniques non sollicités (spamming) »

Sur les usages abusifs

Enfin, bien que le forfait puisse réellement être qualifié d’illimité, on rappellera que Free se réserve le droit de suspendre la ligne en cas d’usage manifestement abusif.

C’est essentiellement du bon sens. Free interdit notamment les usages « à des fins ou de manière frauduleuse ou illicite », la « composition automatique ou en continu de numéros » ou encore l’utilisation du forfait « à d’autres fins que personnelles, notamment aux fins d’en faire commerce ». Vous pouvez retrouver tous ces détails dans l’article 4 des conditions générales d’abonnement.

Annexe : les documents officiels à télécharger

Si vous souhaitez approfondir vous-mêmes le sujet, voici les documents officiels à télécharger sur le site de Free Mobile :

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

5 commentaires

  1. Free Mobile se réserve toutefois le droit de procéder à des « mesures de gestion de trafic (…) en cas de congestion de certains éléments du réseau de Free Mobile » sur une antenne spécifique, par exemple. Ces mesures peuvent « augmenter temporairement la durée de téléchargement d’une page web, d’un mail ou d’une pièce jointe à un mail, ou impacter la navigation Internet ou la qualité d’une vidéo


    Si c'est aussi efficace que celles qui sont en place (mais inavouées) sur l'itinérance Orange depuis le printemps 2012, ça va ramer énormément quand ces mesures seront appliquées.

  2. iFrodo a écrit :

    Si c'est aussi efficace que celles qui sont en place (mais inavouées) sur l'itinérance Orange depuis le printemps 2012, ça va ramer énormément quand ces mesures seront appliquées.

    Aujourd'hui, la situation est quelque peu différente, puisque le débit est réduit de manière globale et parfaitement documentée sur l'itinérance.

    La question c'est plutôt : dans quelle mesure (et sous quelles conditions) pourraient s'appliquer ces restrictions sur le réseau propre. Jusqu'à maintenant, on n'a pas spécialement constaté de problème de ce côté, et il y a peu de raisons que ça change, mais il est utile de rappeler que Free s'en réserve tout de même la possibilité.

  3. l'utilisation en partage de connexion n'est pas interdit , donc on peut tes se servir de son tel comme routeur internet ... Bien pratique lorsque l'on a un débit très faible en adsl à la maison ....

  4. Réagir sur le forum