Réseau cuivre : fin du calvaire pour Lévis-Saint-Nom, désormais 100% fibrée

1

En 2016, ce village de la Vallée de Chevreuse était le premier village à être fibré en son intégralité et il n’aura pas fallu bien longtemps, pour les habitants éligibles à la fibre, se tournent vers ce mode de connexion, abandonnant le bon vieux réseau téléphonique cuivré.

En quatre ans, le réseau s’est ouvert à tous les opérateurs, jusqu’à l’été 2020, date à laquelle Orange a décidé d’accéder à une première expérimentation de fermeture du réseau cuivre.

C’était pourtant sans compter la petite poignée (une centaine), de résidents encore raccordés à ce réseau, engageant la Commune sur la voie d’un accord passé avec Orange pour en procéder à la fermeture définitive sous certaines conditions :

  • la bascule doit être neutre en termes de coût et de qualité de service pour les habitants ;
  • Aucune personne vulnérable ne doit voir sa ligne téléphonique coupée.

Il était nécessaire dans le même temps, de rassurer les récalcitrants pour qui la transition se révélait plus complexe et notamment en raison  :

  • des systèmes de téléassistance pour les personnes âgées ;
  • des systèmes d’alarme ;
  • des bénéficiaires d’un abonnement social ou du service public universel.

Cette situation, qui sert de projet pilote à Orange avant l’abandon total de la technologie cuivre d’ici 2030, a suscité un intérêt particulier auprès de Laure de la Raudière, présidente de l’ARCEP, qui avait dénoncé le « calvaire » des zones rurales affectées par le manque d’entretien d’un réseau passéiste, qui s’est d’ailleurs rendue sur place à la fin du mois de mars dernier, dressant avec le Maire de la Commune, Anne Grignon, un bilan plus que positif du déroulement des opérations comme des bénéfices apportés à la population désormais fibrée en intégralité.

Share.

Un commentaire

Ajouter un commentaire