La Commission européenne valide les dispositions de l’Arcep

6

La Commission européenne a donné ce jour un avis favorable à toutes les dispositions prévues par l’Arcep dans le cadre du déploiement de la fibre optique en France.

Un mois après la notification de l’Autorité de Régulation à la Commission, cette dernière rend un avis favorable en tous points sur les dispositions prévues par l’Arcep, notamment concernant le déploiement multi-fibre, jugé plus propice à la concurrence.

Retrouvez ci-dessous le communiqué complet de l’Arcep.

L’Autorité se félicite de l’avis favorable donné par la Commission européenne au projet de l’ARCEP concernant le déploiement de la fibre optique

Paris, le 6 novembre 2009

Le 5 octobre 2009, l’ARCEP a notifié à la Commission européenne les projets de décision et de recommandation relatifs aux modalités du déploiement et de l’accès aux lignes de communications électroniques à très haut débit en fibre optique.

L’ARCEP se félicite que la Commission européenne donne ce jour un avis favorable aux projets de l’ARCEP. La Commission constate qu’ils visent à promouvoir la concurrence par les infrastructures et à instaurer le cadre approprié pour éviter que ne se reforme un goulet d’étranglement au niveau du câblage interne des immeubles.

Dans ses observations, la Commission européenne invite l’ARCEP à envisager à terme des mesures complémentaires de régulation, de nature asymétrique, si le dispositif actuellement proposé ne suffisait pas dans un avenir proche à assurer une concurrence effective.

La Commission invite également l’ARCEP à prévoir, en cas de désaccords persistants entre opérateurs sur leurs offres tarifaires, soit de préciser sa recommandation sur ce point, soit une transmission par les opérateurs de ces offres préalablement à leur publication.

L’ARCEP tiendra le plus grand compte des différentes observations faites par la Commission européenne.

L’ARCEP soumettra prochainement pour avis ses projets de décision et de recommandation amendés pour avis à la commission consultative des communications électroniques. Enfin, après adoption de la décision, l’ARCEP la transmettra pour homologation au ministre chargé des communications électroniques, avant sa publication et son entrée en vigueur d’ici à la fin de l’année.

Source : Arcep

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

6 commentaires

  1. Et blam dans les gencives d'orange & co. Bravo à l'ARCEP qui joue bien son rôle de régulateur depuis des années. La comission européenne va dans le même sens, tous les abonnés sont sûrs d'avoir leur FAI chez eux un jour ou l'autre. C'est une bonne nouvelle, le bon président ne peut rien faire, il ne peut pas intervenir sur ce genre de terrain, c'est réservé à l'ARCEP qui est complètement indépendant des pouvoirs politiques, c'est pourquoi ça marche en france.

  2. eudilien a écrit :
    C'est une bonne nouvelle, le bon président ne peut rien faire, il ne peut pas intervenir sur ce genre de terrain, c'est réservé à l'ARCEP qui est complètement indépendant des pouvoirs politiques, c'est pourquoi ça marche en france.
    C'est faux. La décision de l'ARCEP sera soumise à l'homologation du gouvernement.

  3. Mais sa marge de manoeuvre est étroite voire nulle : il faudrait justifier les dispositions rejetées et il est très difficile de soutenir que la monofibre est bonne pour la concurrence ! De toutes façons la négociation portera sur la généralisation du THD là où les opérateurs privés n'iront pas seuls. Enfin l'exécutif a déjà annoncé qu'il voulait aller vite, un nouveau retard serait mal venu dans l'ambiance du moment. D'autre part, l'UE n'a toujours pas renoncé à demander la séparation du réseau cuivre des activités d'Orange. Protéger cet opérateur serait mal venu à un moment où la France demande des exceptions bien plus vitales.

  4. Réagir sur le forum