Problèmes freenautes : ôte-mails

1

Cette semaine, dans notre chronique de l’autre mercredi sur deux consacrée aux problèmes Freenautes, en partenariat avec l’AdUF, on parlera d’e-mails. Non, pas les mails de recommandation Hadopi dont vous entendez sans cesse parler depuis une semaine, mais bien ceux dont on voit la couleur au quotidien : webmail, Zimbra, migrations, Yahoo !, antispam, seront les mots-clés. Et promis, pour ceux à qui ça manque déjà, on reparlera d’Hadopi très vite 😉

Bonne lecture !

Migrations d’automne



Le nouveau webmail Zimbra, actuellement toujours proposé aux Freenautes volontaires (à titre de beta-test), nécessite une migration du compte mail Free du demandeur vers de nouvelles infrastructures. S’il est facile d’en faire la demande, par le biais d’une simple option disponible dans l’interface, il est plus ardu de savoir quand celle-ci sera traitée…

En effet, il n’est pas rare que le processus de migrations soit interrompu pendant plusieurs mois consécutifs (probablement par manque de serveurs, et/ou de temps pour mettre les nouveaux en place). Ce n’est certes pas bien dramatique, lorsqu’on le sait ; mais un peu plus déroutant lorsqu’on se fie au message du site officiel de Free, qui continue à garantir une migration « sous quelques heures » !

Après plusieurs mois de blackout (une fois encore), les migrations vers Zimbra ont repris dans la journée de mardi. Toutes les demandes en attente ont été traitées, et le système est toujours fonctionnel… pour le moment. Si vous souhaitez profiter des joies de ce webmail, bien plus moderne que l’antique Horde (IMP), le moment est donc bien choisi. N’attendez pas une nouvelle interruption des migrations…

C’est pas la joie



Yahoo ! Onomatopée universelle, son nom évoque la joie de vivre, la fête, la manifestation d’un bonheur spontané. Pourtant, les utilisateurs du webmail fourni par l’ex-géant américain n’ont pas vraiment de quoi être à la fête en ce moment…

L’envoi de messages depuis les serveurs de Yahoo ! Mail vers une adresse Free est en effet devenu quasiment impossible ces derniers jours. Le message revient systématiquement à son expéditeur sous forme d’erreur…

Explication du phénomène : il semblerait que les serveurs de Yahoo ! soient de plus en plus utilisés pour l’envoi de spams en masse. Concrètement, sur le nombre de mails reçus par Free, une proportion anormalement élevée s’adresse à un destinataire qui n’existe pas — c’est souvent le signe qu’un robot de spam essaye l’envoi de mails vers des adresses générées au hasard.

Du coup, les serveurs de Free, devant ce taux d’erreur anormal, finissent par rejeter temporairement tous les mails provenant des machines de Yahoo !. De quoi crier à l’excès de zèle, selon certains… une protection indispensable contre les attaques, riposteront les autres. Mais c’est avant tout une preuve de plus que le choix de son prestataire de mails est important et qu’à ce petit jeu, Yahoo ! ne remporte pas franchement la palme de la fiabilité…

Pêche au gros



A toutes fins utiles, on terminera avec un petit rappel de prudence sur le phishing.

Si vous recevez un e-mail de Free vous demandant de vous rendre en ligne sur un site pour régler un impayé, vérifier vos coordonnées ou toute autre information… soyez sur vos gardes, il y a 99% de chances qu’il s’agisse d’une escroquerie. C’est valable pour tout un tas d’autres organisations : votre banque, Windows Live, Paypal, et même Hadopi (zut, on avait pourtant promis de ne pas en parler !).

Quelques réflexes de base pour ne pas se laisser avoir :

- ne cliquez jamais sur les liens inclus dans les e-mails, rendez-vous plutôt sur le site officiel de la société par vous-mêmes.

- faites preuve de bon sens : les e-mails de ce type sont généralement bourrés d’incohérences ou de fautes d’orthographe, ils font référence à une somme importante dont vous n’avez jamais entendu parler, etc.

- n’oubliez jamais que vos opérateurs, vos établissements bancaires etc. disposent de nombreux moyens de vous contacter. Si leur demande est urgente ou formelle, ils préféreront vous contacter par téléphone, voire par courrier postal ou par recommandé… jamais uniquement par mail !

Enfin, n’oubliez pas qu’il est à 99% du temps inutile de copier le mail de phishing que vous avez reçu sur les sites et forums communautaires : cela contribue au contraire à diffuser le lien trompeur auprès de plus de personnes…

Ayez plutôt des réflexes pragmatiques : signalez les sites piégés, à la fois avec la fonction prévue à cet effet dans votre navigateur, et auprès du service « abuse » de l’hébergeur. Des services comme Gmail permettent enfin de signaler un mail en tant que phishing, afin de contribuer à l’amélioration du filtrage automatique.


N’hésitez pas à nous faire remonter d’éventuels problèmes sur assistance (at) aduf.org ou encore sur les forums techniques de l’AdUF ou de Freenews.

A dans deux semaines !

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

1 commentaire

  1. Freenews a écrit :
    Ce n’est certes pas bien dramatique, lorsqu’on le sait ; mais un peu plus déroutant lorsqu’on se fie au message du site officiel de Free, qui continue à garantir une migration "sous quelques heures" !
    "ON" va vous repondre que vous avez qu'a lire les newsgroups^^ :-)

  2. Réagir sur le forum