Quelques explications concernant le dégroupage

0

 

De nombreuses plaintes de freenautes arrivent dans la plupart des forums régionaux, et il fallait essayer d’apporter une explication rapide, le principal sujet de récrimination étant les retards de dégroupage.

Or, il ne s’agit pas d’un sujet régional mais national.

Nous avons donc eu une série d’échanges écrits avec Alexandre Archambault (Affaires réglementaires chez Free), afin d’éclaircir certains points…

Tout d’abord, résumons les questions les plus souvent posées :

  • Pourquoi y’a-t-il un ralentissement dans la mise en place du dégroupage ?
  • Pourquoi Les cartes de prévisions ne sont pas toujours respectées ?.
  • Pourquoi la ville de XXX n’est pas dégroupée alors que YYY, plus petite, est dégroupée ?
  • etc…

Alexandre Archambault nous indique qu’il faut bien comprendre que ce n’est pas dans l’intérêt de Free de cesser l’extension des zones de dégroupage. (les seules zones rentables, ndlr). De plus, (nous le citons) :

    « Simplement, c’est qu’en dépit de ce qui est peut être perçu par le consommateur final (mais bien intégré par les analystes financiers qui saluent un tel choix), on est très attaché à un mode de gestion on-ne-peut-plus rigoureux, qui commande de ne pas mettre la charrue avant les boeufs et donc de ne dégrouper que lorsque toutes les conditions sont réunies.

    Et entre la décision de dégrouper une zone et son application, il peut s’écouler quelques délais qui sont conditionnés par tout un tas de paramètres qui, pour la plupart, ne peuvent être publiquement exposés pour cause de règles régissant la vie des affaires.« 

A propos des délais, pourquoi autant de décalage entre les cartes publiées sur le site et la réalité ? La
réponse est la suivante :

    « Au début, on ne fournissait aucune information sur le planning prévisionnel de dégroupage, résultat ça se roulait par terre en hurlant au manque d’information.

    On a alors proposé de mettre en ligne des cartes prévisionnelles, en précisant bien que tout cela n’était qu’à titre indicatif et par conséquent sujet à variations en fonction des imprévus locaux, et qu’il serait donc malvenu de continuer à se rouler par terre.

    La granularité de base était à l’origine assez fine, de l’ordre du mois.

    Devant les cris d’orfraie en cas de décalage, on a donc décidé de retenir comme fenêtre de tir le trimestre puis le semestre. Là aussi, cela reste sujet à variations.« 

En résumé,

  • Pas de frein au dégroupage, mais il semble que les financiers ont leur mot à dire pour un équilibre savant de l’ensemble.
  • Les nouvelles cartes de dégroupage de la concurrence la plus directe, N9uf Telecom, sont assez imprécises et sont restées bloquées à Septembre 2005 pendant presque 1 an (mais il faut signaler 100.000 nouvelles lignes dégroupées en quelques semaines). Chez Free, même si de gros retards sont parfois observés, les cartes existent et l’on a une idée d’ensemble des projets.

Merci à Alexandre Archambault pour ses remarques, en espérant que l’avenir donnera satisfaction au maximum d’abonnés.

Partager

A propos de l'auteur

Les commentaires sont fermés.