Infos techniques de votre ligne : décryptage

36

L’Aduf a déjà publié ces infos dans sa newsletter 27 mais devant de nombreuses demandes nous les reprennons aujourd’hui sur FreeNews.

Voiçi donc le guide d’interprétation des informations techniques de votre ligne dégroupée.

Update – Florent – 13/05/2004, 01:01

D’après Alec, quelques imprécisions s’étaient glissées dans ce guide, c’est corrigé 🙂


Ligne téléphonique 0148******

Raccordé actuellement en offre Sagem dégroupé

1

NRA (1) : PER34

Longueur : 1601 mètres

Affaiblissement (2) : 19 dB

Votre adresse IP/masque est 81.57.***.***/**

Passerelle (gateway) 81.57.***.***

DSLAM perols-1 ligne 5 / 2 / 1 (3)

2

Uncompatible line conditions 0

Unselectable operation mode 0

Spurious atu detected 0

No lock possible 0

Forced silence 0

Protocol error 0

Timeout 0

3

Attainable bitrate 576 kb/s (up) 6304 kb/s (down)

Capacity occupation 70 (up) 74 (down)

Chan data Interleave 0 (far) 0 (near)

Chan data Fast Path 4576 (far) 384 (near)

Attenuation 50 dB (up) 46 dB (down)

Noise margin 14 dB (up) 11 dB (down)

Output power 11 (up) 20 (down)

4

Interleave

Fec 0 (far) 0 (near)

Hec 0 (far) 0 (near)

Crc 0 (far) 0 (near)

Rx cells 0

Tx cells 0

Fast Path

Fec 0 (far) 0 (near)

Hec 1 (far) 0 (near)

Crc 2 (far) 0 (near)

Rx cells 272

Tx cells 65719


1 :

NRA : Nom du Noeud de Raccordement d’Abonnés, c’est à dire le central local France Télécom auquel vous êtes raccordé.

Longueur : cette valeur indique la longueur totale de votre ligne entre le point de terminaison France Télécom (généralement, la première prise téléphonique) et le NRA dont dépend votre ligne. Cela ne correspond donc pas à la distance à vol d’oiseau entre chez vous et le central, car les câbles téléphoniques peuvent suivre des chemins tortueux 🙂

Cette longueur est communiquée aux opérateurs par France Télécom sur la base des informations dont elle dispose. Aussi, cette valeur peut être amenée à évoluer en cas de travaux sur la boucle locale, de mise à jour du Système d’Information (correction de valeurs erronées, par ex. à l’issue d’un déménagement).

Affaiblissement : Atténuation de votre ligne mesurée en décibels (dB). Comme tout signal électrique, le signal ADSL s’atténue progressivement en fonction de la distance et de la qualité de la ligne. C’est pourquoi les performances en bout de ligne ou avec une ligne aux conditions dégradées sont moindres qu’avec une ligne courte ou d’excellente qualité. Plus l’affaiblissement est faible, plus les capacités théoriques de votre ligne sont bonnes. L’affaiblissement théorique est calculé sur la base des caractéristiques de lignes communiquées par France Télécom qui ne tiennent pas compte en amont du renvoi entre la réglette abonné et le DSLAM, et en aval de l’installation terminale, c’est à dire tout le câblage situé après la première prise. C’est pourquoi cette mesure théorique est souvent sousestimée par rapport à l’atténuation réelle qui est mesurée par les DLSAMs de Free et qui prennent en compte d’une part la traversée du NRA (qui rajoute en moyenne entre 5 et 7 dB) et d’autre part de l’installation terminale.

Les valeurs adresse, masque, passerelle vous seront utiles si vous souhaitez notamment utiliser un autre modem qu’une Freebox, donc en configurant votre connexion en rentrant « en dûr » les paramètres de connexion.

Votre adresse IP/masque : Si vous êtes en ADSL dégroupé, cette adresse sera fixe. La valeur correspondant au masque décrit le nombre de bits dits fort, c’est à dire à 1. Une adresse IP étant codée sur 32 bits, 24 signifie donc que les 24 premiers bits sont à 1, ce qui correspond alors à un masque de sous-réseau 255.255.255.0

Passerelle (gateway) ***.***.***.254 : cette valeur correspond à la passerelle, c’est à dire l’adresse IP du routeur qui va vous servir de porte d’entrée sur Internet.

DSLAM Alfortville ligne * / * / * : Nom du DSLAM Carte / Chipset / Position

Un DSLAM est en fait constitué d’un chassis dans lequel sont rackées une carte logique (l’intelligence du DSLAM), et 16 cartes, numérotées de 0 à 15, sur lesquelles sont raccordées les lignes dégroupées. Une carte contient 6 chipsets (la « puce » chargée de délivrer le signal ADSL), chaque chipset concentrant 4 abonnés. Ce qui fait donc 24 abonnés par cartes, soit 384 abonnés par chassis.

2 :

L’inscription à retenir est « Spurious atu detected ». Cette valeur correspond aux tentatives de synchronisations qui se sont soldées par un échec. Donc si elle est égal à 0, tout va bien. En dessous de 10, la situation n’est pas dramatique, mais doit inciter à une vérification scrupuleuse de l’état du câblage, de la connectique, la présence ou non d’éléments générants de possibles interférences. Si elle est supérieure à 10, la vigilance est de mise, car c’est signe de conditions très dégradées et il faudra que le Freenaute vérifie son câblage et sa connectique (condensateur, filtre ADSL, filtre radio, rallonges, et le cas échéant système d’alarme…)

Concernant les autres rubriques, il est normal qu’elles soient toutes à 0.

3 :

Ces valeurs, mises à jour quotidiennement, sont fondées sur les mesures effectuées par les DSLAMs de Free, et donc peuvent être amenées à évoluer en fonction des caractéristiques de votre ligne, notamment au niveau de votre installation terminale (ajout d’une rallonge, interférences éventuellement générées par un nouvel appareil électrique, etc…).

Attainable bitrate : Débit théorique maximum en upload et download de la ligne

Capacity occupation : Pourcentage du débit utilisé par le service ADSL de votre ligne Chan data Interleave ou Chan data Fast Path : Débit effectif du service ADSL sur votre ligne. Suivant l’option que vous avez choisie, les valeurs apparaissent dans l’une ou l’autre des rubriques, Interleave ou Fast Path.

Attenuation : Affaiblissement réel de votre ligne. Ici, contrairement au paragraphe 1, la valeur est une donnée mesurée par les DSLAMs de Free, et qui tiennent donc compte de la totalité de la ligne (traversée du NRA, boucle locale, installation terminale). Plus cette valeur est faible, plus la qualité de votre ligne est bonne. A titre indicatif, on considère qu’une ligne qui subit plus de 55 Db d’atténuation aura des risques de non-synchronisation sur une ligne dégroupée. En moyenne, du fait de la traversée du NRA, le dégroupage rajoute une petite dizaine de dB d’affaiblissement supplémentaire par rapport à l’affaiblissement théorique annoncé en 1. Si vous constatez un décalage de plus d’une quinzaine de dB entre l’affaiblissement théorique et l’affaiblissement réel, c’est signe d’une installation terminale « bruitée », c’est à dire sujette à perturbations qui peuvent être générées par une mauvaise connectique (rallonge de qualité inférieure), un filtre défectueux, des interférences provoquées par un appareil électrique mal isolé, etc…

Noise margin : Marge de bruit mesure en décibels. Plus la valeur est grande, plus la qualité de la ligne est bonne. Une valeur inférieure à 10db est mauvaise et peut entrainer des désynchronisations

Output power : Niveau de puissance du signal ADSL sur la ligne. Là aussi, plus cet indicateur est élevé, plus la qualité de vote ligne est bonne.

4 :

Pour les paragraphes Interleave ou Fast Path, toujours selon l’option que vous avez choisie, ce qui est à retenir c’est que les chiffres donnés correspondent aux paquets erronés détectés, corrigés ou non corrigés. Le professeur Jean-Jakéops vous donne tout de même les définitions de toutes les rubriques.

Fec : Technique de correction d’erreurs où il n’y a pas retransmission de données et donc où le destinataire est responsable de la correction des erreurs présentes dans le paquet. La FEC s’appuie sur la séquence de nombres contenue dans le champ données du protocole ATM AAL (ATM adaptation layer) 1 pour détecter la perte de cellules et éviter la transmission inutile de cellules appartenant aux paquets erronés. La technique FEC permet également à plusieurs appareils ATM de partager le même circuit virtuel pour la transmission audio et vidéo en temps réel avec un minimum d’overhead (approximativement 3%) et faible baisse des performances.

Hec : 5ème octet de l’en-tête ATM qui contient les informations nécessaires à la sous-couche transmission convergence de la couche physique ATM pour détecter les erreurs de l’entête de la cellule ATM. Si une erreur est détectée, la cellule est abandonnée avant sa transmission à la couche ATM.

Crc : Mécanisme basé sur un algorithme mathématique permettant de détecter les erreurs sur les données (trame ou cellule). Le recepteur d’un bloc d’information détecte les erreurs de transmission en calculant le reste de la division de ce bloc par une constante et le compare à ce même reste mis dans le champ CRC du bloc d’information.

Rx cells : Cellules ATM reçues par le DSLAM (donc envoyées par votre modem, donc sens abonné => Free)

Tx cells : Cellules ATM envoyées par le DSLAM (donc reçues par votre modem, donc sens Free => abonné)

Partager

A propos de l'auteur

36 commentaires

    Réagir sur le forum