Standard & Poor’s dégrade l’évaluation d’Orange

12

L’agence de notation Standard & Poor’s a annoncé la dégradation de l’évaluation d’Orange, jugé en proie à des difficultés face à une concurrence de plus en plus rude en France.

L’appréciation, qui évalue la perspective de la note, passe de “stable” à “négative” : Orange « pourrait avoir des difficultés à stabiliser son Ebitda en 2015-2016 face à l’intensification de la concurrence en France » estime S&P.

La note d’Orange en elle-même reste inchangée pour le moment : BBB+.

Source : Les Échos

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

12 commentaires

  1. 5 minutes de lucidité (voire moins) te permettraient effectivement de comprendre que Orange est loin de mourir même si la société en France fait face à des difficultés. Les notes des agences de notation.... il y aurait beaucoup à dire dessus.

  2. De quoi parles-tu ? Tant que l'Etat ne fixera pas la date d'arrêt du réseau cuivre, Orange continuera à gagner environ 1 milliard d'euros par an et c'est ça qui est difficile à changer ! Il n'y a jamais eu de sabotage de quoi que ce soit, mais en revanche le monopole d'Orange et Free sur la cuivre n'est pas une bonne chose à long terme.

  3. Voir la définition d'oligopole pour le 'monopole à deux boîtes'.  :)
    L'alliance et non la connivence entre Orange et Free est au contraire le sujet puisqu'il s'agit de 75% du marché des particuliers, sur internet et la téléphonie mobile, Free ayant vendu ses prospects FTTH à son associé, ce qui n'est pas honteux d'ailleurs. Mais pas très apprécié dans l'UE.
    Que cet oligopole ait bloqué l'arrivée des concurrents étrangers est une évidence puisque nous sommes le seul pays d'Europe où aucun opérateur extérieur n'est présent. Comme toi, on peut trouver judicieux que nos gouvernements ont choisi le protectionnisme en maintenant le réseau cuivre dans les actifs de FT. Cela a sûrement sauvé des emplois mais nous a fait perdre au moins 5 ans, voire plus avec le déploiement jusqu'au-boutiste d'un VDSL affligeant. C'est un modèle qui tient bien la route, d'ailleurs Free continue à investir assez massivement dans le dégroupage, ce dont se réjouissent quelques benêts. Comme pour tous les produits en fin de cycle, on continue à investir au lieu de changer de technologie.
    Pour en revenir au sujet, même si les évaluations de ce type sont douteuses, ce protectionnisme se paie aujourd'hui, notamment à cause des infrastructures en retard et pas seulement à cause des tarifs.

  4. Houlala ! Tu parles maintenant d'oligopole, tu parlais bien de monopole avant, mais passons (et vraiment le monopole ou oligopole de Free sur le cuivre, j'aimerais en apprendre plus parce que je n'en ai jamais entendu parler).
    "Le protectionnisme se paie aujourd'hui (...) et pas seulement à cause des tarifs" ? Je comprends mal (désolé dans ce cas bien sûr) ou tu sous entends que les tarifs sont élevés aujourd'hui ? 
    Il y a des sujets où il me semble être assez d'accord avec toi, mais là, je suis totalement paumé. Quelles infrastructures en retard ? Par rapport à qui ? Est-ce toujours la honte de ne pas être le premier en tout ?

  5. Il fallait bien sauver FT il y a 15 ans, en privatisant sans continuer à garantir sa dette abyssale par l'Etat donc les contribuables. Alors on lui a laissé le réseau cuivre comme garantie, et tout le reste a suivi. FT n'avait pas les moyens de baisser ses tarifs ni d'investir dans internet et pour éviter l'arrivée des barbares on a permis à Free de profiter de cette occasion. Avec un très joli succès retentissant : la chute d'AOL, qui a certainement dissuadé certains opérateurs d'arriver chez nous.
    Ensuite la rente du cuivre a bien aidé FT à se redresser mais un peu comme le diesel a empêché PSA de développer sa R&D sur l'électrique, la facilité donnée par cette rente n'a pas incité FT à pousser la FTTH. Quand Stéphane Richard annonce hier depuis l'Espagne qu'Orange va écraser ses concurrents, il n'évoque que les tarifs et pas le réseau THD qui est bien en retard malgré les efforts de la ministre.
    Ce n'est pas une honte de ne pas être le premier, mais c'est ballot de s'acharner sur une technologie dépassée avec des gadgets anecdotiques comme le VDSL. Que la gauche et la droite partagent cette erreur n'est pas une excuse, mais comment corriger le tir avec Orange et Free à 75 % du marché grâce à ce réseau ?

  6. Réagir sur le forum