Orange officiellement en discussions pour reprendre Bouygues Telecom

4

La rumeur courait depuis quelques semaines, elle est confirmée ce matin par Orange : l’opérateur historique est en discussions avec le groupe Bouygues, en vue d’un « rapprochement » avec Bouygues Telecom.

Cela fait maintenant plusieurs jours que des sources concordantes font état de l’avancées de discussions entre les groupes Orange et Bouygues, le premier étant intéressé par un rachat du second. Ce week-end, le JDD indiquait que les deux sociétés avaient signé un accord de confidentialité « à la veille de Noël », ouvrant la voie à des négociations officielles. Ce mardi, finalement, Orange confirme être rentré en « discussions préliminaires » avec le groupe Bouygues, dans un communiqué lapidaire.

« Orange confirme la reprise de discussions préliminaires avec le Groupe Bouygues en vue d’un rapprochement avec Bouygues Télécom. Ces discussions ne sont pas contraintes par un calendrier particulier et ne s’engagent pas sur un schéma prédéfini », indique l’opérateur.

Officieusement, le JDD pense savoir que Bouygues Telecom serait valorisé à quelques 10 milliards d’euros — dont 8 milliards réglés en actions, permettant au groupe Bouygues de monter à hauteur de 15% au sein d’Orange, et le reste en cash. En revanche, la perspective d’une reprise de LCI par Orange, également évoquée un temps, ne semble plus au programme.

Si les négociations aboutissent, les deux entités devront toutefois faire des concessions pour s’assurer que l’opération ne sera pas retoquée par les autorités concurrentielles. Cela signifie que Free sera invité à la table des négociations. On se souvient qu’un tel accord avait été officialisé, lors de la tentative de rachat de SFR par Bouygues. Là encore, le quatrième entrant pourrait bénéficier d’une offre lui permettant de reprendre des éléments de réseau, des fréquences, ou encore des boutiques à moindre coût… si cela l’intéresse encore, car la situation a bien changé depuis 2014, Free ayant largement déployé son réseau mobile entretemps.

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

4 commentaires

  1. Et voilà, bientôt un de moins et plus qu'à attendre que Patrick Drahi coule son affaire pour qu'on se retrouve avec une concurrence à 2 protagonistes entre Orange et Free avec des accords de rachat et de fusions... Ca c'est du libéralisme facile à comprendre : il y en avait 3 et pas assez de "concurrence", du coup on en ajoute un qui fait de la vrai concurrence et qui en éjecte quelques uns. Il y aura une meilleure concurrence quand il n'y en aura plus que deux. C'est logique le libéralisme non?

  2. Si les perspectives d'Eudilien se confirment cela voudrait dire que l'introduction d'un 4eme opérateur n'était finalement pas la bonne solution car si on se retrouve à 2, ce n'est pas une bonne nouvelle pour l'emploi et risqué pour les prix....

  3. Rappelons la quadrature du cercle en matière d'emplois dans nos conditions environnementales.
    Depuis quelques décennies, la productivité augmente en moyenne d'environ 2%, ce qui signifie que nous produisons grossièrement 2% de biens de consommation ou encore le même volume avec 2% de main d'oeuvre  ou de moyens en moins.
    Donc irrémédiablement l'emploi baisse puisque nous ne pouvons pas augmenter infiniment les volumes sans mettre en danger notre environnement : pollution, restriction des ressources.
    En conséquence, le chômage de masse est inéluctable dans le modèle actuel.
    Alors, 2, 3 ou 4 opérateurs pour l'emploi? Ou un France Telecom pour des emplois partagés?

  4. Réagir sur le forum