Italie : un recours déposé contre la fusion Wind-Three

0

En Italie, l’opérateur Fastweb a déposé un recours contre la fusion entre Wind (Vimpelcom) et Three Italia (Hutchison), qui rend possible l’arrivée de Free Mobile en Italie.

Fastweb, opérateur fixe en Italie, a déposé un recours devant la Cour de justice de l’Union européenne contre la fusion entre les deux opérateurs. Le mariage entre Wind et Three avait pourtant reçu le feu vert de la Commission européenne, le 1er septembre 2016, à la condition expresse de rendre possible l’arrivée du groupe Iliad (Free) en tant que quatrième opérateur mobile.

Via contrat, Free récupère, dans l’opération, un portefeuille de fréquences ainsi qu’un certain nombre d’équipements lui permettant de débarquer en Italie dans de bonnes conditions.

L’AFP rapporte que le recours de Fastweb se base sur sept motifs, parmi lesquels une accusation de « carences graves et évidentes, notamment d’ordre procédural » dans l’enquête de la Commission européenne. L’opérateur lui reproche notamment une absence de tests de marché, préalablement à son feu vert.

Un mariage déjà consommé

En Italie, le mariage entre les deux opérateurs a déjà eu lieu. La co-entreprise entre les deux groupes a été créée en novembre, et a commencé à opérer le 1er janvier. Le recours n’a donc pas vocation à bloquer l’opération ; sauf surprise, il ne devrait d’ailleurs pas empêcher Free d’arriver sur le marché.

Si le tribunal reçoit favorablement les arguments du plaignant, cela pourrait cependant se traduire par une amende pour la Commission européenne, et/ou des restrictions supplémentaires pour la nouvelle entité issue de la fusion.

La Commission européenne a simplement indiqué qu’elle « défendra sa décision devant le tribunal européen ».

Source : AFP

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

0 commentaire

    Réagir sur le forum