Antennes : Robin des Toits dépose un recours contre l’État

7

L’association anti-ondes Robin des Toits a déposé jeudi un recours devant le Conseil d’État. Sa revendication : que la législation actuelle prévoie des seuils d’exposition aux ondes électromagnétiques moins élevés.

Contestant les valeurs définies par la loi de mai 2002, l’association milite pour une réduction du rayonnement maximal autorisé. De 41 à 61 V/m selon les fréquences, elle souhaite globalement ramener ce seuil à 0,6 V/m, en vertu du « principe de précaution ». À ce titre, elle a décidé d’attaquer l’État devant le Conseil d’État, dans un « recours en excès de pouvoir ».

Étienne Cendrier, porte-parole de Robin des Toits, met en avant le « caractère sérieux et le nombre grandissant des études scientifiques menées par des équipes de chercheurs universitaires de haut niveau, pointant les effets nocifs des champs électromagnétiques des technologies du sans-fil et démontrant l’existence d’effets biologiques potentiellement ou certainement pathologiques à des niveaux d’exposition bien en dessous de ceux du décret de 2002 ».

À cette heure, pourtant, aucun rapport ne vient établir de façon claire un lien entre ondes électromagnétiques et effet avéré sur la santé. Les analyses de Robin des Toits s’appuient essentiellement sur le très contesté rapport BioInitiative, brocardé par la plupart des communautés scientifiques (comme l’ANSES). L’OMS, de son côté, reconnaît l’existence de risques limités et recommande l’utilisation de dispositifs pour réduire l’exposition directe du cerveau, comme des oreillettes et kits mains libres. Rien, en revanche, ne justifie la demande d’une baisse de l’exposition à 0,6 V/m, un taux pourtant porté aux nues par la plupart des associations anti-ondes militantes…

via AFP

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

7 commentaires

  1. Est-ce que beaucoup de ceux qui réclament 0.6V/m savent ce que cela signifie ? Il faudrait leur demander d'expliquer. Ça m'amuserait d'entendre les explications.

  2. Les Robins des toits, Robin prenait aux riches pour donner aux pauvres là on se sait pas les défenseurs de qui ils se font, ne veulent pas d'antenne mais ils veulent des seuils d'exposition plus bas. Cette demande finit par discréditer complétement ce ramassis d’ignorants.

  3. Non, on ne peut pas dire qu'on est presque certain que ces ondes ont un effet au mieux minime.  On sait seulement qu'à court terme, on a pas pu encore  détecter d'effet réellement dangereux à court terme. Les antennes, celles des opérateurs, ne posent pas de problèmes dans l'usage actuel, et sont moins dangereuses que nos propres appareils, ce qui disqualifie, scientifiquement,  une très grande partie du discours de ces lascars.

  4. Réagir sur le forum