Amazon : l’Europe entend lui confier ses premiers tests sur l’Euro numérique

0

Le futur de la monnaie reste bien dans le numérique, après l’échec de Libra, le projet initié par Facebook avant de devenir Meta et confronté à la frilosité des autorités de régulation du marché financier américain mais également les fluctuations du Bitcoin.

Ce qui n’a pas refroidi l’Union Européenne, qui entend tout mettre en oeuvre pour lancer sa monnaie numérique de banque centrale, avec le concours de plusieurs entreprises triées sur le volet par la BCE pour procéder aux premiers tests, dont CaixaBank, Worldline, European Payments Initative (EPI), Nexi mais surtout Amazon.

Alors le projet n’est pas nouveau mais sur le grill des autorités financières européennes depuis de longs mois et l’objectif de la BCE réside désormais dans le fait de connaître au mieux les attentes des entreprises comme des utilisateurs de cette monnaie numérique, comme de mieux rédiger l’ensemble des textes légaux censés l’encadrer dans le futur.

Des bêta testeurs oui mais pas n’importe lesquels.

S’agissant des prestataires dans le cadre des tests lancés par les organismes de régulation financière, ces derniers ont été choisis après un appel d’offre répondant à un cahier des charges bien précis parmi 54 dossiers de candidature.

Et pour l’heure, celui-ci reste assez limité, ciblant la fiabilité de cette nouvelle monnaie qui fait l’objet d’un développement propre à chaque entreprise sélectionnée selon un prototype précis et des simulations effectuées par et auprès des sociétés comme des particuliers.

  • CaixaBanx aura pour rôle de vérifier les paiements en ligne en peer-to-peer ;
  • Les paiements hors-ligne en peer-to-peer seront vérifiés par Worldline ;
  • Les paiements au point de vente feront l’objet d’une évaluation par Nexi, spécialisée dans les paiements électroniques;
  • Les paiements pour le commerce en ligne seront évalués par Amazon ;
  • Les paiements en point de vente initiés seront gérés par EPI, un concurrent européen de Mastercard et Visa.

A partir de cette sélection triée sur le volet, la BCE dirigera une série de tests, qui devraient aboutir à compter de 2025, à la mise en place de cette monnaie numérique européenne afin de conserver sa compétitivité face à d’autres pays moins frileux en la matière comme le Nigéria ou bien encore la Chine, qui se sont déjà lancés dans cette voie, comme une centaine de pays.

Share.

About Author

Responsable légal, responsable d’édition, auteur et hébergeur.

Ajouter un commentaire