L’ICANN internationalise les noms de domaine

0

ICANN HAS CHEEZBURGER ?

L’ICANN, organisme chargé de gérer mondialement le fonctionnement des noms de domaine sur Internet, a confirmé son intention d’ouvrir ces derniers aux alphabets non-latins.

Depuis la création du World Wide Web tel qu’on le connaît, les noms de domaine sont rédigés dans un alphabet latin. Peu importe que le site concerné soit en arabe, russe ou japonais ; tout le contenu pourra être disponible dans la langue natale du lecteur… sauf le nom de domaine. Cela s’explique historiquement : Internet trouve ses racines dans des pays occidentaux, majoritairement anglophones (et en tout premier chef, les USA). La gestion d’alphabets supplémentaires était également plus compliquée, techniquement parlant.

L’ICANN a donc opté, dans un premier temps, pour une ouverture à dix alphabets supplémentaires : l’arabe, le chinois simplifié et traditionnel, le coréen, le grec, l’hébreu, le japonais, le persan, le russe et le tamoul. Au-delà du symbole de l’ouverture à l’international, et de la fin de l’hégémonie américaine que cela constitue, c’est surtout un moyen de répondre à la saturation des noms de domaine qui pointe le bout de son nez.

En pratique, les premiers noms de domaine « internationalisés » devraient voir le jour courant 2010. A l’avenir, l’ICANN envisage également de libéraliser complètement les extensions de noms de domaine. Ainsi, à la place des célèbres .com, .fr, .net, .org, etc. on pourrait se retrouver avec des .freenews, .chezmoi, .jeansarkozy…

Source : Numerama

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.