Internet a 40 ans

7

40 ans… toujours puceau ?

40 ans et toujours considéré comme une nouveauté. Internet, ou plutôt devrait-on dire le projet ARPANET, a vu le jour le 29 octobre 1969, d’abord à des fins purement militaires.

Techniquement, il n’avait alors pas grand-chose de commun avec ce qu’on connaît aujourd’hui. Déjà, on ne parlait pas de World Wide Web (les « sites web »), mais simplement de connexion entre plusieurs ordinateurs. Tandis qu’on venait à peine de marcher sur la lune, la première liaison entre deux ordinateurs distants s’est donc effectuée le 29 octobre 1969, l’un situé à UCLA (Université de Californie), contrôlé par le professeur Leonard Kleinrock (en photo), et l’autre à Stanford (Stanford Research Institute).

Le projet ARPANET, fruit des recherches militaires des Etats-Unis dans un cadre de guerre froide avec le bloc soviétique, a progressivement été greffé d’applications grand public (la messagerie électronique, la généralisation du World Wide Web…) et c’est dans le courant des années 90 qu’on commencera à réellement parler de fournisseurs d’accès accessibles à tous. La suite de l’histoire, vous la connaissez…

Source : ZDnet

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

7 commentaires

  1. eudilien a écrit :
    J'adore le titre accrocheur : "40 ans... toujours puceau?". Je pense que pour internet, il y a bien été consommé...
    Et oui, la toile n'est pucelle qu'elle était: Imaginez le nombre de bits qu'elle a vu passer! ;-)

  2. PhilMGN a écrit :
    J'adore le titre accrocheur : "40 ans... toujours puceau?". Je pense que pour internet, il y a bien été consommé...
    Et oui, la toile n'est pucelle qu'elle était: Imaginez le nombre de bits qu'elle a vu passer! ;-)
    Pas mal :D

  3. Si l'Internet est puceau á 40 ans, qu'ai je fait lorsqu il avait 3 ans? Ah, des souvenirs! En effet, en 1972, j'ai utilisé Arpanet pour connecter à un ordinateur aux etats unis pour utiliser un programme de simulation psychologique. Une intereactivité certes, mais sans écran. Il fallait taper le dialogue sur une sorte d'imprimante avec clavier ("teletype") et lire la reponse qui s'ecrivait en dessous. Ensuite, on utilisait un "coupleur accoustique" (combiné telephone inversé, qu'on accroche sur le telephone, petit haut parleur vers le micro du telephone et un micro pres de l'ecouteur du telephone) pour communiquer peniblement a une vitese derisoire (300 bits/sec) pour consulter à prix d'or les banques de données. Quelle evolution!

  4. Réagir sur le forum