Antennes-relais : les interdictions continuent

23

Mais pourquoi personne ne fait interdire les téléphones ?

Orange s’est vu refuser le droit d’installer une antenne-relais de téléphonie mobile, en plein cœur du XIIIè arrondissement de Paris, avenue d’Italie.

L’interdiction, prononcée en référé, invoque le principe de précaution. Si les jugements de ce genre se sont multipliés ces dernières années en France, c’est pourtant la première fois qu’un simple habitant réclame et obtient une telle décision ; en temps habituel, ce sont plutôt les collectivités (écoles, lieux de travail…).

L’antenne devait se trouver à une quinzaine de mètres de l’habitation la plus proche, là où la distance de sécurité recommandée est de 100 mètres.

Ce jugement d’un genre nouveau, intervenant dans un contexte de peur des antennes-relais déjà important, pourrait en initier d’autres dans un avenir proche. A grande échelle, cela pourrait ne pas être sans conséquences sur le déploiement de la téléphonie mobile en France.

Techniquement, si la nocivité des ondes de téléphonie mobile n’a jamais pu être ni confirmée ni infirmée, il subsiste un simple fait : tenir un téléphone à son oreille expose bien plus à ces ondes que la présence d’une antenne-relais à plusieurs mètres. Il ne reste donc plus aux tribunaux qu’à interdire l’usage des téléphones portables en France… au nom du principe de précaution. Non ?

Source : France Info

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

23 commentaires

  1. tenir un téléphone à son oreille expose bien plus à ces ondes que la présence d’une antenne-relais à plusieurs mètres
    Argument tendancieux: une antenne relais émet 24h/24, tant qu'il y a des téléphones allumés dans son 'scope'. Par contre, un téléphone mobile tenu à l'oreille, ça n'arrive que quand on passe soi même un coup de fil: quelques heures par mois ; pas 24h/24 en tout état de cause ! Par contre il y a un autre fait beaucoup plus pragmatique: il vaudrait mieux multiplier le nombre de relais plutôt qu'en installer le moins possible: plus ils y a de relais pour une zone donnée, plus la puissance d'émission de chacun est faible et globalement l'exposition pour les usagers est moindre. Donc au lieu de lutter contre l'implantation de nouveaux relais, les riverains devraient au contraire vouloir obliger les opréateurs à en implanter le plus possible ! Mais va faire comprendre ça à la "Madame Michu" du coin... :rolleyes:

  2. nouknouk a écrit :
    Un téléphone mobile émet aussi en permanence, à faible intensité ! Et quand tu téléphones, là il émet plein gaz. Pas de bol, c'est souvent quand tu téléphones que tu le tiens tout près de ton cerveau... je ne vois pas en quoi c'est un argument tendancieux de le rappeler. Les ondes "ambiantes", il y en a de tellement de sortes (radio, télévision, communications, internet....) que je ne comprend pas pourquoi avoir peur des antennes-relais de téléphones mobiles et pas du reste. Je veux dire, je peux comprendre une certaine peur dans un sens, mais pourquoi juste les antennes-relais et pas le reste ?
    Par contre il y a un autre fait beaucoup plus pragmatique: il vaudrait mieux multiplier le nombre de relais plutôt qu'en installer le moins possible: plus ils y a de relais pour une zone donnée, plus la puissance d'émission est faible et la somme des ondes générées par l'ensemble des relais globalement baisse. Donc au lieu de lutter contre l'implentation de nouveaux relais, les riverains devraient au contraire vouloir obliger les opréateurs à en implanter le plus possible ! Mais va faire comprendre ça à la Madame Michu du coin... :rolleyes:
    Oui, j'aurais bien voulu le préciser aussi, mais ce n'est pas non plus un article militant donc je me suis abstenu, surtout qu'on manque d'études dans ce domaine... Ce qui est certain c'est que si on continue à supprimer les antennes, ça deviendra à terme beaucoup plus nocif pour nous. Parce que je suis certain d'une chose : personne n'arrêtera d'utiliser son téléphone pour autant... (ce serait pourtant la solution la plus simple pour ne pas s'exposer aux ondes, mais bon). Vivement le femtocell, ça permettra de réduire les émissions d'ondes un peu partout sur le territoire en ayant sa propre mini antenne-relais à domicile. Mais d'ici là, il faut espérer que la parano ambiante s'inversera, sinon...

  3. WIFI - GSM même combat ! Un documentaire passé sur la chaine "Planet" http://www.dailymotion.com/relevance/search/wifi/video/x575ks_wifi-un-danger-pour-la-sant-12_news http://www.dailymotion.com/related/x575ks/video/x575pm_wifi-un-danger-pour-la-sante-22_news

  4. yoann007 a écrit :
    Un téléphone mobile émet aussi en permanence, à faible intensité ! Et quand tu téléphones, là il émet plein gaz. Pas de bol, c'est souvent quand tu téléphones que tu le tiens tout près de ton cerveau... je ne vois pas en quoi c'est un argument tendancieux de le rappeler.
    L'exposition et l'incidence sur les organismes est fonction de différents paramètres, notamment: durée d'exposition, intensité du signal, distance à l'émetteur, quantité de données, fréquence de la porteuse. Or quand ton téléphone est en veille il émet un 'keepalive' pour signaler sa présence au backbone de l'opérateur une fois de temps en temps, ça n'a absolument rien à voir avec un téléphone en cours de communication. Il suffit de constater la différence de perturbation d'une radio ou d'enceintes selon qu'on téléphone ou pas. Par contre quand on mesure l'activité du relais, lui il émet "plein pot" dès qu'au moins un personne dans la cellule est en train de passer une comm. Donc, je persiste: ça n'a rien à voir et par conséquent l'argument de l'article est bel et bien fallacieux.
    Peut-être qu'en te renseignant un peu tu verras que la fréquence du signal utilisée pour les GSM et celle d'autres appareils (radio, ...) n'ont rien à voir. D'ailleurs, la lumière et les sons sont également des ondes. Pourquoi personne n'en a peur ? Parce qu'on ne parle pas du tout de la même gamme d'ondes. Or le GSM utilise notamment les fréquences qui ont la plus grande incidence sur les tissus organiques qui sont essentiellement composés d'eau (cf. même gamme d'onde que les micro-ondes dont le fonctionnement se base sur l'entrée en résonnance des molécules d'eau).
    Oui, j'aurais bien voulu le préciser aussi, mais ce n'est pas non plus un article militant donc je me suis abstenu
    Dans ce cas, autant passer à la trappe le dernier argument qui a en plus le mauvais goût d'être totalement faux.
    Vivement le femtocell
    A nouveau, il y a multiplication des antennes et Multiplication des antennes. Tout est question de juste milieu et je ne suis loin d'être certain que les femtocells induisent une baisse globale du niveau d'exposition.

  5. bandi a écrit :
    WIFI - GSM même combat !
    On dit aussi ,que installer une antenne wifi non loin d'une masse d'eau (type cumulus) ou corps contenant bcp d'eau (ex:plante..) perturbe le signal wifi . encore des frequences proche de celle du micro onde...

  6. TMO2 a écrit :
    On dit aussi ,que installer une antenne wifi non loin d'une masse d'eau (type cumulus) ou corps contenant bcp d'eau (ex:plante..) perturbe le signal wifi
    Ca le perturbe dans le sens où le signal intéragit avec l'eau (qui donc 'pompe' l'énergie de l'onde éléctromagnétique) et donc ça affaiblit le signal.
    encore des frequences proche de celle du micro onde...
    Exact, ceci expliquant cela.
    bandi a écrit :
    WIFI - GSM même combat !
    Le principe est le même, mais la puissance d'émission d'un point d'accès WiFi (de l'ordre de la dizaine de milliwatt en puissance nominale) est sans comparaison avec celle des relais GSM et des téléphones portables (plusieurs Watts), qui elle même est sans comparaison avec un relais GSM (plusieurs dizaines de Watt)

  7. nouknouk a écrit :
    Donc, je persiste: ça n'a rien à voir et par conséquent l'argument de l'article est bel et bien fallacieux.
    Bin c'est quand même la conclusion de la plupart des études actuelles.
    nouknouk a écrit :
    Peut-être qu'en te renseignant un peu tu verras que la fréquence du signal utilisée pour les GSM et celle d'autres appareils (radio, ...) n'ont rien à voir. D'ailleurs, la lumière et les sons sont également des ondes. Pourquoi personne n'en a peur ? Parce qu'on ne parle pas du tout de la même gamme d'ondes. Or le GSM utilise notamment les fréquences qui ont la plus grande incidence sur les tissus organiques qui sont essentiellement composés d'eau (cf. même gamme d'onde que les micro-ondes dont le fonctionnement se base sur l'entrée en résonnance des molécules d'eau).
    Ça n'a rien à voir avec la fréquence de résonance des molécules d'eau (qui se situe plutôt dans la gamme des rayons X). C'est juste que 2,45 GHz a été choisie pour les fours micro-ondes car c'est la fréquence qui offre le meilleur compromis entre pénétration dans l'aliment et chaleur générée. Si tu vas plus bas, ça chauffe pas bien., si tu vas plus haut, ça chauffe qu'en surface (et donc tu crames tes patates). D'ailleurs le GSM en est assez loin (900 MHz contre 2,45 Ghz), la 3G s'en rapproche (2,1 Ghz).
    nouknouk a écrit :
    Oui, j'aurais bien voulu le préciser aussi, mais ce n'est pas non plus un article militant donc je me suis abstenu
    Dans ce cas, autant passer à la trappe le dernier argument qui a en plus le mauvais goût d'être totalement faux.
    Ou pas. Ou alors tu as un scoop exclusif. En tout cas, je souhaite bon courage au 4e opérateur :D

  8. lepoulpe a écrit :
    Bin c'est quand même la conclusion de la plupart des études actuelles.
    J'aimerais bien la voir ton étude qui compare l'impact sur l'organisme d'un téléphone collé à l'oreille comparé à un BTS sans prendre en compte le temps d'exposition et la quantité d'onde émise (i.e. la raison pour laquelle je réfute l'argument de l'article).
    lepoulpe a écrit :
    Ça n'a rien à voir avec la fréquence de résonance des molécules d'eau
    Effectivement, le terme exact est "relaxation" des molécules d'eau. Mais le reste est toujours aussi valide.
    lepoulpe a écrit :
    la fréquence qui offre le meilleur compromis entre pénétration dans l'aliment et chaleur générée.
    CQFD: cette gamme de fréquence est le meilleur compromis pour interagir avec l'organisme vivant exposé. Et donc bien pour cette raison que l'opinion s'émeut des ondes générées par la téléphonie mobile et pas de celles pour les stations FM par exemple.
    lepoulpe a écrit :
    Ou pas.
    Ou si, finalement quand même.
    En tout cas, je souhaite bon courage au 4e opérateur :D
    L'un n'empêche pas l'autre.

  9. Je profite pour placer un petit lien pour ceux dont cela interesse : http://www.cartoradio.fr/netenmap.php?cmd=zoomfull La cartographie entre autre des antennes-relais

  10. Réagir sur le forum