Antennes-relais : les interdictions continuent

0

Mais pourquoi personne ne fait interdire les téléphones ?

Orange s’est vu refuser le droit d’installer une antenne-relais de téléphonie mobile, en plein cœur du XIIIè arrondissement de Paris, avenue d’Italie.

L’interdiction, prononcée en référé, invoque le principe de précaution. Si les jugements de ce genre se sont multipliés ces dernières années en France, c’est pourtant la première fois qu’un simple habitant réclame et obtient une telle décision ; en temps habituel, ce sont plutôt les collectivités (écoles, lieux de travail…).

L’antenne devait se trouver à une quinzaine de mètres de l’habitation la plus proche, là où la distance de sécurité recommandée est de 100 mètres.

Ce jugement d’un genre nouveau, intervenant dans un contexte de peur des antennes-relais déjà important, pourrait en initier d’autres dans un avenir proche. A grande échelle, cela pourrait ne pas être sans conséquences sur le déploiement de la téléphonie mobile en France.

Techniquement, si la nocivité des ondes de téléphonie mobile n’a jamais pu être ni confirmée ni infirmée, il subsiste un simple fait : tenir un téléphone à son oreille expose bien plus à ces ondes que la présence d’une antenne-relais à plusieurs mètres. Il ne reste donc plus aux tribunaux qu’à interdire l’usage des téléphones portables en France… au nom du principe de précaution. Non ?

Source : France Info

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.