SFR à nouveau dans la ligne de mire de l’UFC QUE CHOISIR avec son option payante F-Secure

0

L‘année démarre mal pour l’opérateur, qui se voit une nouvelle fois dans le collimateur de l’union de consommateurs. En cause, une option de cybersécurité désormais imposée dans ses offres fixes.

Pour l’UFC Que choisir, assez alerte quant aux « augmentations cachées de trop », SFR se cache derrière une politique de mise en avant d’un produit optionnel supplémentaire dénommé F-Secure en attirant l’attention de ses abonnés sur de potentiels risques liés à la cybersécurité de leurs équipements toute en imposant un produit dont le coût de 3€ n’est pas négligeable sur la facturation mensuelle et en majorité ignoré.

Une main à la poche supplémentaire inacceptable pour l’union de consommateur, qui pointe également du doigt le caractère peu accessible de l’application, essentiellement destinée aux initiés et habitués des manipulations informatiques, rendant celle-ci en définitive impropre à l’usage du plus grand nombre des abonnés de la marque.

Une méthode insidieuse, qui se généralise?

Cette pratique, qui consiste à imposer des offres optionnelles en générant un surcoût d’abonnement, ne passe décidément pas auprès de l’UFC Que Choisir, qui s’était d’ores et déjà insurgée au mois de décembre dernier, contre l’inclusion d’un abonnement Youboox par Free pour un montant de 0,99 €/mois, en contradiction avec les premières dispositions contractuelles proposées aux abonnés dès le mois de janvier 2019 à ce sujet, mais également contre SFR.

En effet, l’opérateur de Patrick Drahi avait, peu avant Noël, informé ses abonnés titulaires d’un abonnement Red, d’un ajout de data supplémentaire …pour la modique somme de 2 ou 3 €/mois.

Une modification contractuelle annoncée dans un mail informel, qui pouvait faire l’objet d’un refus au moyen d’un acte volontaire et peu facilement accessible pour certains usagers, la plupart ayant été peu alertés par le réel fondement du courriel qui leur était adressé.

Encore fallait-il avoir vu le message, l’avoir lu en entier et modifié les conditions de souscription, car à défaut d’intervention de la part du titulaire de l’abonnement, le changement était effectué dès le mois suivant et contractualisé.

Un procédé que l’UFC Que Choisir entend désormais clairement systématiquement dénoncer et combattre, cette pratique ayant la détestable tendance à se généraliser.

Source : Que choisir.

Partager

A propos de l'auteur

Responsable légal, responsable d’édition, auteur et hébergeur.

Les commentaires sont fermés.