Xavier Niel : la 4G au secours de la concurrence ? “L’important c’est qu’ils le croient”

47

Dans une interview consacrée au magazine Décideurs, le fondateur de Free, Xavier Niel, s’exprime sur l’état actuel du marché des télécoms. Il revient notamment sur le lancement de la 4G par ses concurrents, et sur l’alliance entre SFR et Bouygues Telecom…

Interrogé sur la stratégie de ses concurrents, qui affirment que la 4G leur permettra de se démarquer et de retrouver une dynamique perdue depuis le lancement de Free Mobile, Xavier Niel affirme tout net : « l’important c’est qu’ils le croient. Le niveau de navigation est un faux débat, surtout que dix ans après le lancement de la 3G près de 40 % des abonnés sont encore en 2G ». Pour autant, il faudra compter sur Free sur le terrain de la 4G : « les choses évoluent lentement mais la 4G est au cœur de notre déploiement », affirme-t-il, indiquant que le réseau de Free ne sera ouvert que lorsqu’il atteindra une « couverture suffisante ».

Autre sujet, autre style de réponse : lorsque le journaliste lui demande si Free compte rejoindre l’accord de mutualisation prévu entre SFR et Bouygues Telecom, Xavier Niel lâche une réponse courte, presque une énigme : « vous savez, un ménage à trois, c’est toujours compliqué… mais les mariages forcés ce n’est pas terrible non plus ! ». Que faut-il comprendre exactement ?

Enfin, sur un possible rapprochement entre SFR et Free, le trublion est catégorique : « nous n’avons pas besoin d’un rapprochement pour générer de la croissance ». Histoire de faire taire quelques rumeurs…

- Retrouvez l’interview dans son intégralité sur le site de Décideurs

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

47 commentaires

  1. Il n'a pas totalement tort sur ce coup là.
    Mais si Free se cantonne à de la mauvaise 3G, les clients iront voir ailleurs aussi.
    La H+ me parait être un très bon compromis en terme de qualité/prix.

  2. En gros, son message c'est: "je ne ferme aucune porte, mais faire cavalier seul, avec notre botte secrète est tout à fait envisageable".
    Franchement, ne pas ouvrir la 4G, actuellement pour free, c'est tout à fait normal.
    Déjà, sa possibilité légale d'itinérance est loin d'être évidente à gérer, d'autre part, on commence à savoir que Free (et FreeM) ont des soucis de redimensionnement de tuyaux à gérer, mine de rien, multiplier par 2.5 le nombre d'abonnés (en comptant les abonnés mobiles et fixe de manière séparée) cela a forcément un impact sur la structure logistique de notre FAI.
    Bref, je les vois bien attendre le délai maximal, continuer à déployer les antennes en attendant (et le nombre compatible 4G n'a pas à rougir par rapport à certains concurrents) mais là où tout le monde attends free, c'est bien sur l'augmentation notable des moyens de peering. Sur ça, il y a beaucoup, beaucoup de boulot, ne serait-ce que pour pouvoir rendre crédibles les dernières annonces.

  3. Je ne sais pas vous, mais mon téléphone portable n'est pas compatible 4G.
    La 4G est loin d’être "partout"
    La 4G est loin d’être financièrement accessible.
    A quoi bon avoir une bande passante de grande capacité si la quantité de donné est limité ?

    Bref c'est comme avoir une ferrarie et ne pas avoir le droit de faire du 350Km/H sauf sur un circuit.

    Une 4G illimité avec une couverture suffisante et un prix attractif, voila ce qu'il faudra dans l'avenir, pour le moment ce n'est pas le cas.

  4. petitnicolas a écrit :

    Il n'a pas totalement tort sur ce coup là.
    Mais si Free se cantonne à de la mauvaise 3G, les clients iront voir ailleurs aussi.
    La H+ me parait être un très bon compromis en terme de qualité/prix.


    C'est ballot, il est impossible que Free Mobile te propose du 42 mbit/s sur son réseau.

  5. Joearchi a écrit :

    En gros, son message c'est: "je ne ferme aucune porte, mais faire cavalier seul, avec notre botte secrète est tout à fait envisageable".
    Franchement, ne pas ouvrir la 4G, actuellement pour free, c'est tout à fait normal.
    Déjà, sa possibilité légale d'itinérance est loin d'être évidente à gérer, d'autre part, on commence à savoir que Free (et FreeM) ont des soucis de redimensionnement de tuyaux à gérer, mine de rien, multiplier par 2.5 le nombre d'abonnés (en comptant les abonnés mobiles et fixe de manière séparée) cela a forcément un impact sur la structure logistique de notre FAI.
    Bref, je les vois bien attendre le délai maximal, continuer à déployer les antennes en attendant (et le nombre compatible 4G n'a pas à rougir par rapport à certains concurrents) mais là où tout le monde attends free, c'est bien sur l'augmentation notable des moyens de peering. Sur ça, il y a beaucoup, beaucoup de boulot, ne serait-ce que pour pouvoir rendre crédibles les dernières annonces.


    Je te trouve et le trouve très optimiste sur sa capacité à faire cavalier seul.
    Son déploiement 3G et 4G est à la rue pour l'instant par rapport à ses objectifs de conquete de clients.

  6. shyrokie a écrit :

    Je ne sais pas vous, mais mon téléphone portable n'est pas compatible 4G.
    La 4G est loin d’être "partout"
    La 4G est loin d’être financièrement accessible.
    A quoi bon avoir une bande passante de grande capacité si la quantité de donné est limité ?

    Bref c'est comme avoir une ferrarie et ne pas avoir le droit de faire du 350Km/H sauf sur un circuit.

    Une 4G illimité avec une couverture suffisante et un prix attractif, voila ce qu'il faudra dans l'avenir, pour le moment ce n'est pas le cas.

    L'intérêt global est faible pour les utilisateurs normaux mais il peut être utile de pouvoir télécharger, dans l'urgence,  un document ou ses mails en quelques secondes. Il peut aussi être utile d'avoir une vidéo-conférence de  qualité pour pouvoir notamment régler des problèmes d'ordre technique sur le terrain.

  7. Arnaut78 a écrit :

    Je te trouve et le trouve très optimiste sur sa capacité à faire cavalier seul.
    Son déploiement 3G et 4G est à la rue pour l'instant par rapport à ses objectifs de conquete de clients.

    La conquête de clients se passe plutôt très bien  pour Free, c'est d'ailleurs relevé par tous... à part toi.
    Concernant le déploiement de la 4G, on ne peut pas dire que Free soit en retard, puisque ce sont les 3 autres qui ont accéléré leur déploiement suite à l'arrivée de Free, ils ont 1 an d'avance par rapport à ce qu'ils avaient initialement planifié.

  8. J'attends avec impatience tes explications sur comment tous ses clients vont bien pouvoir tenir sur si peu de sites quand l'itinérance cessera. La fin de l'itinérance 2G, réglementairement parlant c'est en janvier 2016 qu'elle commence. ;)

  9. Arnaut78 a écrit :

    J'attends avec impatience tes explications sur comment tous ses clients vont bien pouvoir tenir sur si peu de sites quand l'itinérance cessera. La fin de l'itinérance 2G, réglementairement parlant c'est en janvier 2016 qu'elle commence. ;)


    Oui free a intérêt à accélérer la cadence. Je connais des zones qui ne sont pas couvertes par free mobile dans la campagne girondine. Et ça peut aller sur des distances de 50km.

  10. Pour vendre de la 4G, c'est préférable de vendre des téléphones subventionnés/à crédit.

    Pour la mutualisation Free va-t-il avoir le choix ? Non ! Seul, il risque de louper quelques trains. 
    Est-ce que Bouygues/SFR vont vouloir de Free ? Plutôt non ! A moins que Free paye le prix et prononce les mots qu'il faut. 
    Est-ce que Orange veut de Free ? Plutôt oui !
    Est-ce que Free va faire "sa difficile" pour faire monter les enchères ? Oui !

  11. Réagir sur le forum