X. Niel : « mes trois concurrents s’entendent peut-être encore »

0

Xavier Niel a lâché une simple petite phrase assassine sous-entendant que les trois opérateurs de téléphonie mobile (Orange, SFR et Bouygues Telecom) seraient peut-être toujours responsables d’ententes illicites sur les prix.

« Mes trois concurrents s’entendent peut-être encore ». Ces quelques petits mots de Xavier Niel, prononcés lors de la cérémonie des BFM Awards 2010 (dont il avait été le principal lauréat l’année précédente), étaient passés inaperçus… jusqu’à ce que le magazine Challenges les relève, dans son édition du jour.

Le principal actionnaire d’Iliad (Free) fait ici référence à une célèbre décision de justice rendue en 2005, reconnaissant une entente illicite sur les prix conclue entre les trois opérateurs mobiles sur le marché français. Cet accord entre les trois sociétés leur avait permis de conserver des prix élevés, au détriment d’une saine concurrence.

Cette petite pique de la part de Xavier Niel aurait toutefois fortement déplu à Orange, relève Challenges. Si ce n’est pas la première fois que le trublion fait des déclarations fracassantes à l’encontre de l’opérateur historique, rappelons que Free et Orange ont conclu, en août dernier, un accord qui prévoyait notamment de mettre fin à ces petites provocations médiatiques. Est-ce finalement plus fort que lui ?

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.