SFR : Vivendi ne confirme, ni n’infirme les propos de Montebourg

12

Selon Arnaud Montebourg, le match serait déjà joué : SFR serait vendu à Numericable. C’est en tout cas l’annonce surprenante que le ministre a fait ce matin au micro d’Europe 1

D’ores et déjà, Montebourg ne s’est pas privé de critiquer copieusement le câblo-opérateur, et de souligner les risques liés à un tel rachat. Le ministre s’était prononcé ouvertement en faveur d’un retour à trois opérateurs mobiles et du dossier Bouygues, selon lui plus à même de sauvegarder les emplois et de favoriser la concurrence en France.

Pourtant, rien n’est encore confirmé. Dans un communiqué laconique, Vivendi affirme que rien n’est décidé, mais ne dément pas pour autant les propos tenus pas le ministre. Comme prévu, une réunion a lieu à l’heure où nous écrivons ces lignes, et c’est là que devrait se jouer le sort de SFR : « Vivendi confirme qu’une réunion du Conseil de Surveillance se tient à 11 h ce matin et qu’elle examinera les deux offres relatives à SFR. ».

Reste à savoir si les propos de Montebourg trahissent l’intention réelle de Vivendi ou si il s’agit d’un énième coup de bluff de dernière minute pour tenter de faire pencher la balance en faveur de Bouygues… quoi qu’il en soit, nous serons bientôt fixés. Encore un peu de patience !

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

12 commentaires

  1. Je ne vois pas ce qu'il y a de surprenant ...  :o

    Et reste également l'option de l'entrée en Bourse de SFR, si le Conseil Administration ne retient aucune des deux offres.

  2. PoilàGratter a écrit :

    Je ne vois pas ce qu'il y a de surprenant ...  :o

    Si Montebourg a été informé de ce qu'il s'est passé à la réunion d'hier, il n'a normalement pas le droit d'en parler ! Suffit de voir l'effet que ça peut avoir en bourse...

    D'ailleurs il se murmure que Vivendi n'a pas du tout apprécié le coup de poker du ministre et que Jean-René Fourtou, qui devait être reçu à l'Élysée ce matin, ne s'est jamais présenté.

  3. PoilàGratter a écrit :

    Je ne vois pas ce qu'il y a de surprenant ...  :o

    Et reste également l'option de l'entrée en Bourse de SFR, si le Conseil Administration ne retient aucune des deux offres.


    Ca serait peut être la bonne ou la mauvaise solution,
    mais pour le coup ca serait rigolo pour ce forum (mode ironique), cela mettrez a néant tout les commentaires, les calculs mathématiques et les plans sur la comète que certains ont tiré en commentant les news des 15 derniers jours.

  4. Yoann Ferret a écrit :

    D'ailleurs il se murmure que Vivendi n'a pas du tout apprécié le coup de poker du ministre et que Jean-René Fourtou, qui devait être reçu à l'Élysée ce matin, ne s'est jamais présenté.

    Ce n'est pas tout à fait ça, il avait rendez vous hier soir avec  Emmanuel Macron, secrétaire général adjoint de la présidence de la République, il a décommandé au dernier moment (ce qui déjà est rare bien sûr) mais aurait toutefois discuté avec lui au téléphone.

  5. Je trouve ça un peu inquiétant une telle précipitation pour une décision de cette importance...
    Quant à la posture de Montebourg, je préfère ne rien dire !

  6. OhMonBato a écrit :

    Ce n'est pas tout à fait ça, il avait rendez vous hier soir avec  Emmanuel Macron, secrétaire général adjoint de la présidence de la République, il a décommandé au dernier moment (ce qui déjà est rare bien sûr) mais aurait toutefois discuté avec lui au téléphone.

    Il faut croire qu'il avait repris rendez-vous ce matin, c'est une bonne source de BFM qui l'indique.
    https://twitter.com/gaetanemeslin/status/444401551072059392

  7. C'est désopilant mais il ne faut pas oublier que ce sont les 20 dernières années de la politique industrielle de l'Etat qui sont en question. Avec un lobbying effréné d'Orange pour éviter que le gouvernement cède à la CE...

  8. Yoann Ferret a écrit :

    Si Montebourg a été informé de ce qu'il s'est passé à la réunion d'hier, il n'a normalement pas le droit d'en parler ! Suffit de voir l'effet que ça peut avoir en bourse...

    D'ailleurs il se murmure que Vivendi n'a pas du tout apprécié le coup de poker du ministre et que Jean-René Fourtou, qui devait être reçu à l'Élysée ce matin, ne s'est jamais présenté.


    Oui.

    1) Il y a 2,5 jours, l'offre B-T ne plaisait pas à Vivendi. D'où la rapide surenchère de 900 millions d'Euros de B-T avant hier;

    2) Par ailleurs, la presse nous dit que la toute dernière offre Numéricable contient des clauses qui ne sont pas révélées au public.

  9. xpdr ! Crois-tu sérieusement qu'en 2014 un tel accord puisse exister sans clauses secrètes ? As-tu déjà oublié le démantèlement de Free Infrastructure après l'accord d'itinérance avec Orange ? Ce sont évidemment ces clauses secrètes qui vont faire la différence.

  10. Kami78 a écrit :

    xpdr ! Crois-tu sérieusement qu'en 2014 un tel accord puisse exister sans clauses secrètes ? As-tu déjà oublié le démantèlement de Free Infrastructure après l'accord d'itinérance avec Orange ? Ce sont évidemment ces clauses secrètes qui vont faire la différence.


    Bien sûr qu'il y a toujours des clauses confidentielles, comme dans tous contrats un peu sensible !

    La différence, avec la dernière offre de Numéricable, est que ça semble toucher des chapitres structuraux de l'offre, pas des clauses périphériques ou du type "cerise sur le gâteau" ...
    Et bien évidemment sur des éléments auxquels le Conseil d'Administration de Vivendi est friand. Les clauses qui intéressent Montebourg et le présent gouvernement sont à respecter ... par l'acheteur (éventuel), pas par le vendeur ...

  11. Réagir sur le forum