SFR accuse Orange d’avoir accordé un accord d’itinérance à Free

68

Frank Esser, le PDG de SFR, s’était fait rare dans les médias dernièrement. Il revient, et il n’est pas content ! Dans un entretien consacré au journal Le Monde, il flingue tout ce qui bouge : Free Mobile évidemment, mais également Orange, accusé de collaborer avec l’ennemi…

Le patron du deuxième opérateur mobile français commence, avec des arguments proches de ceux déjà avancés par Stéphane Richard (Orange), par se plaindre de l’attitude de Xavier Niel lors de son show d’annonce des forfaits Free Mobile. « Nous avons été choqués par la violence des propos de Xavier Niel, à la limite de l’insulte (…) Cela a généré de la violence : dans nos boutiques, nos vendeurs se sont fait agresser verbalement ».

Concernant les tarifs pratiqués par SFR, il reste sur ses positions : « nous ne nous alignerons pas sur les prix d’Iliad. Nous ne sommes pas un opérateur low-cost : derrière les offres, il y a un accompagnement et un réseau d’infrastructure dans lequel nous n’avons pas cessé d’investir. (…) Ce n’est pas en proposant des offres à 2 euros qu’on finance un réseau de qualité. Transporter de la voix, cela a encore un coût, malgré les affirmations de M. Niel ».

Il s’en prend enfin à un autre confrère, Orange, qui a pactisé avec l’ennemi : « J’ai été frappé par la stratégie d’Orange qui, en signant l’accord d’itinérance, a permis à Iliad de sortir des forfaits si peu chers. Nous avons toujours dit que nous ne signerions jamais un accord pareil », accuse-t-il, droit sans ses bottes. Oubliant un peu rapidement que le droit à l’itinérance 2G était un impératif, inclus dans la licence 3G de Free ; Orange n’a fait qu’élargir l’accord à la 3G…

Frank Esser termine sur le sujet des terminaisons d’appel. L’Arcep a proposé à Free Mobile une TA sensiblement supérieure à celle de ses petits concurrents, avec un retour à la normale sur plusieurs années, par paliers. « Il n’est pas question d’accepter cette TA asymétrique sur les appels voix et les SMS, cela reviendrait à subventionner les offres d’Iliad jusqu’à 7 euros ! » s’insurge le PDG de SFR, qui n’exclut pas de devoir saisir le régulateur si les choses tournent en sa défaveur…

Source : Le Monde

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

68 commentaires

  1. ben zut alors, il y aurait le feu dans la maison SFR ? pour que le BOSS parle comme ca .....
    les retours des réunions de crise ne doivent pas étre bon du tout ....... donc c'est bon signe pour free

  2. ça doit faire mal, voir son ancien patenaire, ainsi participer ( pour de l'argent ) à la mise en orbite de Free, et voir les clients partir. Pour ceux qui sont toujours chez SFR, ne vous inquittez pas, il ne va pas tarder à descendre les prix

  3. Il est vrai que la manière de présenter ses concurrents lors de ce show n'a pas été particulièrement élégante, ce que Xavier Niel lui même a admis et comme "chose avouée et à demi pardonnée" .... Pour le reste SFR n'a qu'a s'en prendre à l'état qui a accepté de mettre en place une quatrième licence et à la commission Européenne qui l'a encouragée. il y a de "bons" et "mauvais" perdants et comme l'avare dans Molière qui dit "ma cassette, ma cassette où est donc passée ma cassette" Frank Esser va pouvoir dire "mes abonnés, mes abonnés, où sont donc passés mes abonnés ???" Sauf que nous on sait où ils seront : chez Free !!!

  4. Mais non !!! Il ne doit pas s'inquiéter. Les clients vont rester chez SFR car le réseau est excellent et le service client irréprochable. Les offres de SFR sont très compétitives avec le meilleur rapport qualité/prix.
    Je ne comprends vraiment pourquoi le boss de SFR n'a pas plus confiance dans ses offres. Elles sont au top.
    Et ce n'est certainement pas ce type sans cravate qui va convaincre les clients de SFR d'aller payer moins cher (largement moins cher) pour un réseau qui ne fonctionne pas et un service client inexistant.
    Toute va bien chez SFR. Il faut le répéter et le répéter....

  5. Ce gars n'a pas complètement tort en ce qui concerne le vocabulaire de X.N. (je pense aux vendeurs malmenés qui n'y sont pour rien)
    On peut vendre quelque chose sans pour autant dénigrer l'adversaire, mais c'est vrai que le buzz fonctionne mieux en matraquant l'autre :)

  6. MDRRR.
    "Les vendeur se font insulter dans les boutiques à cause de XN."
    Il va nous faire pleurer celui la (de rires).
    Bientôt il va nous dire qu'il ne peut pas baisser les prix car il doit embaucher des videurs dans les boutiques.
    Il fut un temps très lointain où j'étais chez SFR, et je pourrissais déjà les opérateurs qui ne cessaient de me harceler pour me refourguer leurs forfaits pigeonnant.
    Ce n'est juste retour des choses et il va falloir qu'ils s'y habituent si ils ne baissent pas leurs tarifs.

  7. Il n'empêche qu'il semble le premier à baisser ses offres packagées.
    C'est donc qu'il en a les moyens
    http://www.pcinpact.com/news/68488-sfr-forfait-carre-multipacks-absolu.htm?vc=1

  8. Rappelons que le principal actionnaire d'Orange est l'état. Le même état qui a permit à Free d'obtenir sa licence 3G. Je ne suis pas donc totalement convaincu que la direction d'Orange ait signé l'accord de gaieté de cœur. Peut-être que l'actionnaire l'y a incité?
    Dans tous les cas Orange a du faire ses calculs et le petit milliard d'euros qu'ils vont ramasser de Free sera toujours un petit milliard qui n'ira pas chez SFR.
    Perso je dirais à monsieur ESSER de reprendre sa calculette et de voir s'il n'est pas plus judicieux d'attirer Free sur son réseau et prendre la tune plutôt que de râler contre Free et Orange, l'un prenant les abonnés et l'autre l'oseille :)

  9. Réagir sur le forum