Opera et Mozilla se rebiffent contre la politique d’Apple sur son App Store

9

L’App Store d’Apple, véritable machine de guerre affichant au compteur plusieurs millions de téléchargements d’application quotidiens, n’en est pas moins décrié pour sa politique outrageusement sélective à l’égard des développeurs. Opera et Mozilla, deux éditeurs de navigateurs alternatifs à Safari, dénoncent ce problème, chacun à leur manière…

Si Apple a beau jeu de mettre en avant un assouplissement récent de sa politique de modération, entraînant l’arrivée de plusieurs navigateurs alternatifs sur l’App Store (Mercury, iDroid…), il ne s’agirait en réalité que de poudre aux yeux. Tristan Nitot, président de Mozilla Europe, pointe du doigt l’hypocrisie de la firme à la pomme : ces navigateurs « sont basés sur Safari et ne créent pas de danger pour Safari », rappelle-t-il.

Mozilla, travaillant actuellement sur une version mobile de Firefox baptisée Fennec, a d’ailleurs annoncé la couleur dès le début : aucune version iPhone ne sera au programme. « Il est impossible pour nous d’accepter la possibilité d’être banni de l’App Store sans raison et d’obtenir pour tout dédommagement 50 dollars », précise Tristan Nitot, qui refuse de se plier au « diktat » imposé par Apple.

Son de cloche légèrement différent chez Opera, qui a récemment annoncé le développement de son navigateur mobile phare, Opera Mini, sur iPhone. Si on pouvait croire au premier abord à un accord spécifique passé avec Apple, il semblerait en réalité qu’Opera mise tout sur le bluff : « nous travaillons avec des avocats pour que tout soit conforme aux contraintes imposées par Apple », explique Charles McCathieNevile, responsable des standards chez Opera Software. Ce dernier précise d’ailleurs que les deux firmes ne sont pas rentrées en contact à ce sujet.

Il estime également qu’« Apple ne peut rester indifférant à la demande du marché. Et si Opera n’est pas validé, le marché fera pression, cela ne fera pas le jeu d’Apple ». Sous-entendant que si Apple souhaite rester à la hauteur face aux terminaux concurrents, il sera bien obligé d’accepter l’arrivée d’Opera Mini, bon gré mal gré. Néanmoins, le pari demeure risqué, et la possibilité d’un rejet toujours possible. « Ils nous traitent comme des enfants à qui on dit fais pas ci, fais pas ça. Internet est un monde libre et l’idée qu’un groupe californien décide du bon goût pour ses utilisateurs est un peu gênant », conclut sur une note plus pessimiste Charles McCathieNevile.

Contesté de toutes parts, l’App Store d’Apple est directement remis en question par une vaste alliance d’opérateurs et de constructeurs, militant pour un marché d’applications alternatif, ouvert et transparent.

Source : Businessmobile.fr

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

9 commentaires

  1. Freenews a écrit :
    Tristan Nitot, président de Mozilla Europe, pointe du doigt l’hypocrisie de la firme à la pomme : ces navigateurs « sont basés sur Safari et ne créent pas de danger pour Safari », rappelle-t-il.
    Non ils sont basés sur le WebKit. Il connaît pas ça Nitot ou il trolle ? Le plus hypocrite c'est que Google et RIM ont aussi fait le choix du webkit, mais que là ça n'a pas l'air de le déranger. Il faudrait quand-même rappeler que le webkit est ce qu'il y a de plus performant à l'heure actuelle et respectueux des standards (rappelez-moi quand Firefox aura 100% à l'acid test 3). C'est là qu'est le problème de Mozilla: pas grand-monde veut de Fennec à l'heure actuelle. Et c'est pas pour une histoire d'idéologie. Et au passage Firefox va employer certaines technologies du WebKit d'Apple. http://www.pcinpact.com/actu/news/55775-firefox-moteur-javascript-jagermonkey-nitro-webkit-layers-acceleration-direct2d.htm Bre, si les méthodes d'Apple ne leurs plaisent pas (et c'est leur droit), c'est pas pour autant qu'ils vont renoncer à y piocher ce qu'ils ont besoin. L'éthique à ses limites à ce que je vois... :rolleyes:
    Freenews a écrit :
    aucune version iPhone ne sera au programme. « Il est impossible pour nous d’accepter la possibilité d’être banni de l’App Store sans raison et d’obtenir pour tout dédommagement 50 dollars », précise Tristan Nitot, qui refuse de se plier au « diktat » imposé par Apple.
    Ok, chacun sa façon de voir... Mais là encore c'est un double discours puisque cette même fondation Mozilla va sortir Weave pour iPhone. http://www.igeneration.fr/app-store/mozilla-prepare-weave-pour-l-iphone-10688 Et là d'un coup la possibilité d'être "banni sans raison" ou de devoir se plier au "diktat' d'Apple ne semble plus être un problème... Pourquoi ? J'en conclurais que je l'aime bien ce monsieur Nitot, il ne dit pas que des bêtises, mais que question "champ de distorsion de la réalité", il n'a pas de leçon à recevoir de Steve Jobs. On nous dépeint Apple comme un vilain monstre, mais sans hésiter on lui emprunte ses technologies et on veut une place sur son Store pour Weave.
    Freenews a écrit :
    « Apple ne peut rester indifférant à la demande du marché. Et si Opera n’est pas validé, le marché fera pression, cela ne fera pas le jeu d’Apple ». Sous-entendant que si Apple souhaite rester à la hauteur face aux terminaux concurrents, il sera bien obligé d’accepter l’arrivée d’Opera Mini, bon gré mal gré.
    Si je ne dis pas de bêtise, Opera Mini existe depuis 2006, donc a eu le temps de s'implanter (ou non). Est-ce que cela a empêché l'iPhone de se vendre ? Je n'en ai pas l'impression. Donc la "demande du marché" existe t-elle ailleurs que dans la tête des gens d'Opera ? Et question "hauteur", le webkit a jamais vraiment été considéré comme inférieur face à Opera Mini. Là encore, comme avec Nitot, on est dans le discours publicitaire pour défendre son fond de commerce, ne nous y trompons pas.
    Freenews a écrit :
    Contesté de toutes parts, l’App Store d’Apple est directement remis en question par une vaste alliance d’opérateurs et de constructeurs, militant pour un marché d’applications alternatif, ouvert et transparent.
    Contesté ? C'est amusant comme terme car je ne connais pas un constructeur qui ne rêve d'ouvrir sa petite boutique en ligne et d'avoir le succès d'Apple. RIM a sa boutique, Palm aussi, et Microsoft aura son magasin exclusif avec Windows Phone 7. Les seuls qui contestent c'est les opérateurs qui ont été court-circuités par Apple et les autres. Donc comme ils ne touchent pas leurs part de l'immense gâteau, et qu'ils sont réduit à de simples "vendeurs de tuyaux" ça les embête profondément. Et moi en tant que consommateur, je n'irais pas verser une larme sur leur manque à gagner. Tout cela n'a aucun rapport avec du militantisme pour un marché ouvert, c'est de business qu'on parle là.

  2. redtox a écrit :
    le problème de tout les monopole
    Je veux bien croire que les monopoles soient un problème (il existe même des lois contre ça), mais actuellement dans le petit monde de la téléphonie il n'en n'existe pas. Qu'Apple gère sa boutique en ligne comme il l'entende c'est ni plus ni mois légal que Microsoft et son Xbox Live Arcade par exemple. Après on peut ne pas aimer cette forme d'intégration verticale, mais c'est une autre histoire...

  3. ers, le business n'excuse pas tout. Si on parle de business stricto sensu, honnêtement, les clauses d'Apple sont abusives sur bien des points. Sans compter les problèmes concurrentiels qui sont, eux aussi, plus que douteux en regard de la loi (on reproche à Microsoft de laisser IE par défaut sous Windows, mais pas à Apple d'interdire les navigateurs concurrents ?)

  4. yoann007 a écrit :
    ers, le business n'excuse pas tout.
    J'excuse rien, j'explique que c'est pareil chez tout le monde, et que chacun défend son bout de gras.
    yoann007 a écrit :
    Si on parle de business stricto sensu, honnêtement, les clauses d'Apple sont abusives sur bien des points.
    On les retrouve chez bien d'autres et ce depuis des années (MS, Sony, Nintendo et leurs consoles par exemple). Et aussi abusives que tu puisses les trouver, quasiment personne n'en parle, et jamais quiconque n'a essayer de les attaquer devant un tribunal. Faut donc croire que ça n'est pas aussi illégal que tu le penses ?
    yoann007 a écrit :
    Sans compter les problèmes concurrentiels qui sont, eux aussi, plus que douteux en regard de la loi (on reproche à Microsoft de laisser IE par défaut sous Windows, mais pas à Apple d'interdire les navigateurs concurrents ?)
    Loi que tu ne connais pas à ce que je vois. MS a été condamné pour abus de position dominante. Or l'iPhone n'a pas eu 90-95% de part de marché (et ça n'arrivera probablement jamais). Cette pratique est d'imposer un produit à cause de son poids excessif sur le marché, poids que n'a pas Apple. Et Internet Explorer faisait la part belle à des technologies propriétaires (Active X) qui se coupait du vrai Web. Pas vraiment la philosophie WebKit opensource / HTML 5. Mais décider de ce qu'on veut vendre dans son[/s] magasin, c'est pas hors la loi. Sony vend ce qu'il veut dans ses SonyStore par ex. Qui plus est, jamais Mozilla n'a proposé Fennec à Apple. Ce dernier n'a donc pas refusé sa présence sur l'AppStore. Et on peut pas attaquer quelqu'un parce que vous imaginez qu'il pourrait vous causer un préjudice.

  5. Je suis bien d'accord, il n'est pas possible d'attaquer sans préjudice. Et c'est bien pour ça qu'Opera prend le risque ; en cas de refus de leur application, ils n'hésiteront sans doute pas. C'est d'ailleurs assez ironique de voir que c'est l'éditeur du navigateur le plus propriétaire du marché qui, philosophiquement, défend le plus et le mieux le libre choix des navigateurs ;) Après tu peux défendre ça comme tu veux mais évite juste de dire une chose : non, ce n'est pas pareil partout. Regarde les concurrents de l'iPhone, aucun n'impose de pareilles restrictions et autant de verrous. La justification qui consiste à dire "oui mais les autres le font bien" est on ne peut plus fausse. Apple est seul à pratiquer cette politique.

  6. Il est clair qu'Apple a le droit de choisir ce qu'il vend sur son site... mais pas comment on doit y accèder, la c'est de la discrimination ;)

  7. Oui, j'en suis à mon deuxième iPhone et Apple commence à me saouler... Steve Jobs est très fort pour faire la morale à tout le monde. Typiquement, j'en ai marre d'avoir la moitié des sites inaccessibles parce que Monsieur Jobs ne veut pas de Flash ! J'en ai marre de devoir jailbreaker mon iPhone pour avoir accès à des softs qui utilisent les vrais fonctionnalités de l'iPhone. J'ai ai marre de devoir lancer cette daube de iTunes pour mettre un mp3 sur mon iPhone ! Etc, etc ! Ah, des "coussins péteurs", ça ne manque pas sur l'app store !

  8. Réagir sur le forum