Neutralité des réseaux : l’Arcep s’exprime en vidéo

5

L’Arcep (Autorité de régulation des télécoms) organisera, le 13 avril prochain, un colloque sur la neutralité du réseau (déjà vivement critiqué en raison de son orientation). C’est cette occasion que l’Autorité a retenue pour mettre en ligne sa première série d’interviews en vidéo, sans doute suite à la polémique naissante sur le net.

Jean-Ludovic Silicani, président de l’Arcep, tente de répondre dans la première vidéo aux principales interrogations autour de la neutralité des réseaux. Pourquoi l’ARCEP organise-t-elle un colloque ? Comment définir la net neutrality ? Quels sont les enjeux du débat ? etc.

« Internet est un bien collectif ; on peut en avoir une vision naïve ou une vision stratégique : réfléchissons-y ensemble », annonce J.-L. Silicani, qui invite « tous les acteurs publics et privés » à réfléchir ensemble et à mettre en place une liste de « règles du jeu ». Il prend notamment l’exemple de la FCC, équivalent américain de l’Arcep s’étant prononcé très tôt sur la neutralité du net et ses enjeux.

Par ailleurs, dans un souci de transparence, l’Arcep annonce la diffusion de son colloque du 13 avril sur arcep.fr en français et en anglais, ainsi qu’une disponibilité en VOD dès le lendemain.

Source : Arcep

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

5 commentaires

  1. La neutralité des réseaux elle n'existe deja plus puisque l'etat subventionne des contenus c'est a dire certains sites et pas d'autres sur des critéres non objectif (audience, contenu, etc). Le choix de subventionné certains site et pas d'autres est a l'évidence loin d'être un hasard. Vous allez comprendre pourquoi. Plusieurs sites d'information soit disant indépendant vont bénéficier de subventions c'est ainsi que - Rue89 touchera 249 000 euros, - Mediapart 200 000 euros - Slate.fr 199 000 euros. Ces montants sont liés aux demandes formulées dans les dossiers déposés par les pure players (de l'anglais américain, « acteur pur ») , et non à l'audience ou au chiffre d'affaires des sites, donc a l'évidence a un choix politique. Source http://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2009/12/30/les-editeurs-de-presse-en-ligne-se-repartissent-20-millions-d-euros-d-aides_1285932_3236.html Bonjour la neutralité et l'indépendance.... Pourquoi eux et pas d'autres sites ? D'aprés vous ? On a l'impression d'assister a la creation d'une mini ORTF sur le web. En tant que contribuable pourquoi je devrais financer le contenu de rue89, slate ou mediapart et pas freenews ou d'autre site ? En clair on essaye de faire passer pour un média citoyen et indépendant des sites web qui sont de la presse d'opinion a la botte des partis politique comme le figaro ou libération.

  2. C'est un point intéressant mais non-lié à la neutralité des réseaux. Il ne faut pas oublier que quand on parle de neutralité du net, on parle des tubes. Du transport du contenu. Que tel site soit financé par un tel ou un tel est rigoureusement hors sujet. Il faut commencer par bien comprendre la notion de neutralité du net avant de la commenter, ça me semble vital :)

  3. C'etait aussi juste pour illustrer que dans le contenu il se passait aussi des trucs pas net. Pour en revenir au tuyau moi le probléme que je voit c'est la mutualisation de la fibre On a l'impression que certains operateurs veulent se constituer un monopole. En clair j'ai posé la prise, on ne peut s'abonner que chez moi.

  4. C'est tout simplement inexact et hors sujet à nouveau : - la mutualisation est obligatoire et elle n'attend plus qu'un accord entre les opérateurs - aucun opérateur ne pourra rentabiliser ses investissements fibre sans les mutualiser !

  5. Réagir sur le forum