Netflix veut généraliser le streaming vidéo illimité chez les opérateurs mobiles

4

Reed Hastings, directeur de Netflix, souhaite convaincre les opérateurs mobiles de ne plus décompter la consommation de vidéo de leur quota de données.

Les débits offerts par les connexions 3G et 4G permettent désormais de regarder des films en streaming de bonne qualité un peu partout depuis son smartphone, et notamment sur Netflix. Mais les quotas de données mensuels imposés par les opérateurs à travers le monde dissuadent bien souvent les utilisateurs de s’adonner à une activité aussi gourmande… de peur d’avoir tout consommé avant la fin du mois.

Pour Reed Hastings, ce problème doit être résolu. Celui-ci suggère que les opérateurs arrêtent de décompter la consommation de vidéo, sur Netflix et les autres sites de streaming, de leur quota mensuel. Afin de ne pas saturer les réseaux, ce volume illimité pourrait s’accompagner d’une contrepartie, comme la limitation du débit maximal sur ces services (un megabit par seconde, par exemple). Ainsi, en usage mobile, chacun pourrait regarder autant de contenus qu’il le souhaite, mais la qualité vidéo serait bridée.

Le « zero rating », une atteinte à la neutralité du net

Si cette proposition a de quoi séduire, elle s’inscrit dans le cadre d’une pratique nommée « zero rating » : proposer un accès « illimité » à certains services uniquement, non-décomptés du forfait. Regardé comme anticoncurrentiel, puisqu’il favorise naturellement l’utilisation de certains services face à d’autres, le « zero rating » est considéré comme contraire à une stricte application de la neutralité du net. Son usage est découragé dans de nombreux pays, notamment en Europe, où il est strictement encadré.

Par ailleurs, d’autres solutions palliatives existent. Plusieurs services, dont Netflix, permettent désormais de télécharger des vidéos à l’avance sur son smartphone, depuis chez soi, pour pouvoir les regarder plus tard. Autre possibilité, peut-être la plus logique : les opérateurs peuvent, tout simplement, augmenter leurs quotas de données pour s’adapter aux nouveaux usages. Ainsi, en France, avec 50 Go par mois en 4G, Free Mobile permet de consommer beaucoup de vidéo avant de se retrouver à court de data…

via AFP

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

4 commentaires

  1. ptdr toujours aussi abruti ce mec, rappelons que la place gigantesque de youtube sur la BP est le probleme n°1 chez les FAI, chez les OM, ils en sont encore au quota, et a se moquer faussement des 50GB de free ... on est loin, treeessss loin de cette vision ridicule. Il faut dire que le gars collectionne les declarations fracassantes ridicules. C'est assez marrant de la part de celui qui refuse de fournir son netflix sur freebox pour une vulgaire tentative d'extorsion de fond

  2. En même temps si la règle est appliquée à TOUS les diffuseurs de video sur un lien mobile en quoi c'est anti concurrentiel? Puisque la même règle est appliquée à tous?

    (Maintenant avoir des quota de data en 4G et bientot 5G c'est presque aussi ridicule que la proposition de les lever sur un seul type de service)

  3. C'est vrai, mais je trouve que c'est aujourd'hui hautement irealisable car ils vont tous refuser, et très déplacé de sa part. L'homme qui utilise androidtv en otage pour faire payer les fai, et qui trouve que ses utilisateurs n'ont pas besoin de tel hors ligne...

  4. dragrubis a écrit :

    En même temps si la règle est appliquée à TOUS les diffuseurs de video sur un lien mobile en quoi c'est anti concurrentiel? Puisque la même règle est appliquée à tous?
    "Tous" sur quels critères ? Whitelist arbitraire ? Tentative de détection du protocole utilisé ?
    Ça paraît peu crédible comme argument.

  5. Réagir sur le forum