L’Arcep prône une « quasineutralité » du réseau

7

Super-quasi-neutrali-expia-lili-cieux

En vue de la tenue d’un colloque sur la neutralité du réseau le 13 avril prochain, l’Arcep a publié le programme résumant les diverses conférences et réunions qui s’y tiendront. Il y est notamment fait référence à un étrange concept de « neutralité tempérée ou “quasineutralité” »

La conférence intitulée Modalités d’accès aux contenus fait clairement référence à une neutralité du réseau… tout sauf neutre puisqu’elle serait en fin de compte complètement sélective.

« La finalité essentielle des communications électroniques est l’accès des consommateurs aux contenus au travers des réseaux. Si le principe d’une neutralité tempéré, ou  » quasineutralité « , garantit un accès équitable et efficace, de nombreuses questions demeurent posées quant aux modalités de mise à disposition des contenus : la prévention de comportements anticoncurrentiels, le respect de la vie privée, la protection de la propriété intellectuelle, la lutte contre les contenus illégaux, la numérisation des données, etc. »

Animée par Joëlle Toledano (membre de l’Arcep), cette conférence réunira Alain Bazot (président de l’UFC-Que Choisir), Jean Musitelli (membre de l’Hadopi), Maxime Lombardini (DG d’Iliad), Jean-Dominique Pit (directeur de la stratégie chez SFR), et Marc Tessier (président de Video Futur). Hadopi, fournisseurs et ayants-droits… pour discuter de la lutte contre les contenus illégaux. Il y a de quoi le voir d’un mauvais œil.

Et si finalement la quasineutralité semble être un bon gros euphémisme en règle pour dire non-neutralité, on s’inquiétera surtout de la description du fonctionnement du réseau par l’Autorité. « La finalité essentielle des communications électroniques est l’accès des consommateurs aux contenus au travers des réseaux », est-il indiqué. Or, le principe même du réseau Internet est que l’utilisateur n’est pas qu’un simple spectateur ; il ne fait pas qu’accéder aux contenus… il y participe, il y contribue et il en crée. Ici, l’utilisateur est résumé à un simple client, un « consommateur ». Voilà bien une vision du réseau qui ne nous semble que… quasineutre 😉

La question reste en suspens pour le moment mais nous ne manquerons pas de suivre l’avancée des débats d’ici à la tenue du colloque.

Source : Arcep via Numerama

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

7 commentaires

  1. ************** Bizarre cet amalgame entre réseau (le moyen) et le contenu (le signifiant) C'est comme mélanger la chaine de l'édition (matières premières, imprimerie, distribution) avec le contenu des livres. De plus, si on peut imaginer que l'accès au réseau soit neutre (sans vraiment comprendre quel réseau et ce que cela signifie), on ne voit pas pourquoi le contenu devrait être neutre (donc de PH=7 ?). ************** Modérez vos propos svp, ça frise la diffamation !

  2. David Meyers a écrit :
    *********** Bizarre cet amalgame entre réseau (le moyen) et le contenu (le signifiant) C'est comme mélanger la chaine de l'édition (matières premières, imprimerie, distribution) avec le contenu des livres. ************
    Pour qui a accès au symbolique, tout est dit ici! Bravo!!! Dommge que l'accès au symbolique ne donne pas les outils pour combattre, dans ce cas-là! ***************** Modérez vos propos svp, ça frise aussi la diffamation !

  3. ******** Commentaire hors sujet - Merci de relire les règles des forums de Freenews Protéger les oeuvres c'est bien, empêcher/gêner les gens qui veulent proposer les leurs ou aller voir ailleurs, c'est mal. Et puis, non, les communications électroniques ne sont pas faites pour proposer du contenu au consommateur. Elles sont faites pour interconnecter des gens et des machines, ce qui représente un domaine infiniement plus vaste.

  4. La seule entorse tolérable à la neutralité du réseau: le trafic IP correspondant aux appels d'urgence. Le rendre prioritaire sur le réseau nécessite que ce soit le FAI qui lui accorde ce privilège. Grosso modo les flux à destination des serveurs des services d'urgence. IPv4+(UPNP/socks)|IPv6 obligatoire. Cela écarte "l'internet" nauséabond mobile qu'on a pour le moment, car IPv4 sans (UPNP/socks). Bref... c'est pas gagné...

  5. ************ Commentaire hors sujet - Merci de relire les règles des forums de Freenews Par contre, c'est une infamie que de se faire prendre pour des c.... par le gouvernement au travers des commissions, organismes, et autres réunions de personnes en proclamant qu'elles sont là pour défendre nos droits alors que c'est tout simplement le contraire qui en sortira. Offense-tois de ça mon bon Davis et agis en sorte que ça ne se produise pas, ton attaque ici se trompe de cible! Je dis que les membres de cette commission sont dees pions, et ce n'est pas une diffamation, c'est tout juste un constat, triste et amer, mais juste un constat!

  6. Moué ... la neutralité du réseau c'est quand même un peu utopique : Une fois qu'on a mis en place un antivirus un antispyware sur un serveur mail, peut on encore dire que le réseau est neutre? Une fois qu'on à priorisé le trafic web face au trafic mail le réseau est il toujours neutre? Une fois que l'on bloque l'accès à certains sites pour x ou y raison (pédophilie, négationisme, sécurtié national, etc.) le réseau est-il encore neutre? Une fois que l'on a priorisé le trafic inter-serveur face au trafic client ... etc ... bref le terme quasi-neutralité des réseaux n'est pas forcément mal employé ...

  7. La vision du net qu'ont le gouvernement et les diverses institutions dédiés à tout ça est purement restreinte. Ils passent leur temps à tenter de contrôler quelque chose qu'ils ne maitrisent pas. Il a été mainte fois prouvé qu'aucune censure ou filtrage était efficace sur Internet, ça revient à essayer de vider l'océan avec un filet de pèche. Avec un minimum de connaissances on traverse ça avec plus de facilité que d'enfiler un fil dans une aiguille. Le jour où ils comprendront ça ils auront fais un bond immense en avant, et arrêteront de sortir de prétexte (certe louable) de la lutte contre la pédophilie, juste pour arriver à imposer petit à petit un filtrage global ou encore d'autoriser police et gendarmerie à pirater des ordinateurs sans l'accord d'un juge. (Qui sont des atteintes grave à la liberté et à la vie privé. Quelque soit le prétexte, on ne peut toucher à ses droits fondamentaux sans décision d'un juge.) Il serait temps qu'ils réalisent que le seul moyen de stopper ça n'est autre que d'aller stopper cette hémorragie à la sources, et qu'ils s'entourent de personnes compétentes dans le domaine de l'informatique et internet. Et surtout qu'ils arrêtent de nous prendre pour des cons !

  8. Réagir sur le forum