Hadopi.fr ouvre ses portes

7

Le site officiel de la Haute autorité, Hadopi.fr, a ouvert ses portes ce jour. Sans surprise, il ne répond pas aux questions laissées en suspens par le dispositif et ne fournit aucune liste de moyens de sécurisation ou d’offres légales labellisés.

Ponctué de photographies et doté d’un design sobre, le site officiel de l’Hadopi se veut didactique. Ainsi, outre une rubrique d’actualité, on y trouvera une présentation de l’Autorité et des différents moyens de contact mis à disposition aux visiteurs.


Le site se veut didactique : un formulaire permet, à l’aide de quelques questions-réponses, de repérer les faux courriers tentant d’imiter la recommandation Hadopi. Néanmoins, il ne permet pas de confirmer l’authenticité à 100% d’un e-mail d’avertissement : pour cela, l’internaute est invité à prendre contact avec la Commission de Protection des Droits.

Les points obscurs de la loi ne sont en revanche absolument pas résolus. Les deux rubriques respectivement intitulées « Moyens de sécurisation labellisés » et « Offres légales labellisées » se contentent de donner des conseils extrêmement généralistes, voire vagues. Aucun nom de logiciel ou de site de téléchargement n’est proposé au visiteur, laissant le grand public livré à lui-même. Les critères nécessaires à la labellisation sont toujours « en cours de rédaction », selon le site.

Cette absence est particulièrement problématique dans le cas des logiciels de sécurisation car l’abonné est désormais responsable de la bonne sécurisation de son accès Internet et pourra être amené à prouver sa bonne foi devant la Commission de protection des droits. Comment sécuriser concrètement son accès ? Le site ne répondra pas à cette question, se contentant d’indiquer que, dès maintenant, « un moyen de sécurisation peut être efficace sans être labellisé ».

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

7 commentaires

  1. Dans un sens, le site répond à la question pas : Le site ne répondra pas à cette question, se contentant d’indiquer que, dès maintenant, « un moyen de sécurisation peut être efficace sans être labellisé ». Mais après comme sous-entendu dans la news Quid de la description exact d'un logiciel de sécurité si ces derniers ne peuvent pas être labellisés. Car si je joue à Madame (ou Monsieur) Michou et que j'écoute Madame Albanel ES Informaticienne Sécurité Réseau alors j'installe sa bêtise de OpenOffice.org... Elle est belle la sécurisation. Ce que je veux dire par-là sans être contre cette loi (bien que...) qui est pour moi à la regarder d'un peu plus prêt être une bonne chose en disant, "sécurisé votre connexion" est une aberration en soit car ils sont incapable de dire comment faire ou alors le disent en étant complètement à coté de la plaque. Donc Messieurs et surtout Mesdames les Ministres pourriez-vous fermer ce site et commencer à réfléchir réellement en écoutant cette fois-ci des deux oreilles ce que disent les professionnelles de l'Informatique et pas uniquement les portefeuilles grassement remplis des maisons d'édition qui craignent de voir leur petit monde s'effondrer.

  2. Tien je me demande un truck ? On ne pourrait pas avoir recours à la justice à notre tour contre la hadopi pour "l'impossibilité de sécuriser notre connexion" comme l'exige la loi ?

  3. Moi je trouve malheureux que d'une part on taxe les opérateurs qui font progresser les réseaux, et qui proposent tous des offres légales de téléchargement, et investissent même parfois directement dans la création de contenus, et d'autre part, on sanctionne les gens pour défaut de sécurisation. Au final, les vrais pirates vont sur des sites de téléchargement mafieux comme megaupload, les gens qui veulent de la sécurité utilisent des vpn comme ipjetable, et les opérateurs de réseaux comme free, sont obligés de jongler avec les taxes et les batons qu'on leur met dans les roues. Toute cette énergie et cet argent auraient pu servir à produire et distribuer du nouveau contenu de qualité. Il aurait pu servir aussi à vraiment sécuriser l'accès des internautes. C'est bien dommage tout ça...

  4. Ils s'en tapent du contenu de qualité. Le premier but n'est que de faire du fric. Le second est encore moins avouable. Mais ça on ne s'en rendra compte que plus tard ! Trop tard ?

  5. Réagir sur le forum