Hadopi accélère le piratage en France

16

Une étude menée par l’université de Rennes démontre que les internautes, loin d’avoir peur de la sanction, piratent plus d’œuvres protégées depuis l’adoption de la loi dite Hadopi. Cette dernière serait même carrément contre-productive, puisque les pirates en tout genre apprendraient à contourner les mesures de surveillance mises en place, en évitant les réseaux P2P, et en privilégiant le streaming et le direct download… afin de télécharger illégalement en toute impunité.

L’étude, menée auprès d’un échantillon représentatif de 2000 personnes dans la région Bretagne, met en évidence une augmentation globale du nombre du pirates (+3% depuis l’adoption de la Hadopi, en septembre dernier).

Ces vilains téléchargeurs seraient d’ailleurs, comme l’ont déjà démontré d’autres études, les plus gros consommateurs de biens culturels légaux, par ailleurs. Près de 47% des utilisateurs de P2P déclarent consommer du contenu acheté en ligne, contre seulement 17% chez les non-pirates. Couper la connexion des plus gros utilisateurs de P2P reviendrait-il finalement à réduire les revenus des plateformes de téléchargement légal ?

Enfin, nos ministres n’y avaient sans doute pas songé, mais les internautes savent s’informer pour se prémunir contre la Hadopi. Le phénomène est visible : le nombre d’utilisateurs de technologies alternatives aux réseaux P2P a augmenté de 27% depuis l’arrivée de la Hadopi ; Megaupload, Rapidshare, Allostreaming ou Megavideo deviennent les nouveaux alliés des tipiak bretons ! L’abandon du P2P au profit de méthodes plus anonymes se confirme donc : près des deux tiers des internautes ayant cessé de télécharger en P2P se sont tournés vers une de ces alternatives.

Toujours pas appliquée et déjà désavouée, la Hadopi semble perdre un peu de se raison d’être. Devant un abandon progressif des plateformes P2P, elle deviendra bien vite particulièrement inefficace…

Source : Numerama

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

16 commentaires

  1. le nombre d’utilisateurs de technologies alternatives aux réseaux P2P a augmenté de 27% depuis l’arrivée de la Hadopi
    En même temps, ce serait une surprise si ce n'était pas ce que tout le monde dit depuis le départ. Au passage, vous avez certainement oublié les newsgroups dans votre liste.

  2. nouknouk a écrit :
    le nombre d’utilisateurs de technologies alternatives aux réseaux P2P a augmenté de 27% depuis l’arrivée de la Hadopi
    En même temps, ce serait une surprise si ce n'était pas ce que tout le monde dit depuis le départ. Au passage, vous avez certainement oublié les newsgroups dans votre liste.
    On n'a dressé aucune liste exhaustive, on n'a donc rien oublié.

  3. Je confirme en ce qui me concerne. Bien que n'ayant aucun besoin de télécharger illégalement et étant allergique à la qualité Divx avec son des chiottes, j'ai bel et bien testé les méthodes "alternatives" pour au cas où on passerait di Sarkozysme au Castrisme. Et je vais vous faire une confidence, it works much better than the Mule. Quant aux supermégagros navets achetés légalement (genre Terminator 4 ou autres), comment se faire rembourser de l'arnaque ? Faut-il renvoyer le CD à Hadopi avec un RIB ? Et si, en abandonnant la télé analogique obsolète, on abandonnait aussi les parlementaires obsolètes qui légifèrent sur ce qu'ils ne comprennent en rien ?

  4. Qu'en est il de l'enregistrement des radios et télé diffusées sur Freebox TV ou autres bouquets numériques ? Car on peut aussi enregistrer via ADSL TV et ceci pour des radios ou des télé.

  5. Cher lmp01, c'est en effet le flou "artistique". On vous tolère le droit d'enregistrer chez vous dans le cadre privé (familial ou autre adjectif à caractère variable) les émissions de télévision. Pour enregistrer un DVD, vous avez le droit (toléré en copie privée) mais vous n'avez pas le droit d'enlever la clé de protection (allez comprendre) et il a été jugé que les éditeurs peuvent bien mettre une clé de chiffrement pour protéger leurs oeuvres, taxe sur la copie privée ou pas (ah la la mais que fait le Conseil d'Etat). Pour enregistrer uTube, ... (silence radio) et pour enregistrer le streaming (silence radio aussi) même si c'est possible, certains programmes pouvant accéder à la mémoire tampon de l'ordi.

  6. fansat92 a écrit :
    Avec un nom pareil, comment vouliez-vous que cette loi devienne adulte!?! Hado...pi...rien! :P
    oui 'rien' puisque l'on te coupe l'envie de télécharger! mais à Rennes, ils n'ont rien d'autre à faire les étudiants que de s'occuper d'hadopi?

  7. Hadopi ne s'adresse qu'aux téléchargements sur Internet. Pour moi c'est simple je vais à la médiathèque de ma commune, je prends les CDs qui m'intéressent et et je recopie ce que je veux. Sans soucis. Là, on voit bien l'ineptie de cette loi et que que nos élus se foutent de notre gueule. Ce qu'ils veulent en fait c'est contrôler l'internet où on peut encore dire ce qu'on pense.

  8. Mon point de vue, c'est que si on empêche de télécharger illégalement, les gens joueront tout simplement moins, ou écouteront moins de zik sur leur PC, en revenant à la radio, et ne regarderont plus autant de films mais attendront qu'ils passent à la TV, et au final, ils ne se feront donc pas plus de tunes qu'actuellement. Ils n'ont pas compris que ceux qui piratent, achètent également suivant leurs capacités. C'est d'ailleurs dit dans ce rapport, ou ceux qui piratent, achètent également. J'en connais plein dans le cas suivant, genre, un jeu acheté par mois, et 2 piratés, et si on leur coupe le piratage, ça sera toujours un seul jeu acheté par mois. Seule différence, le mec ne jouera qu'à un seul jeu au lieu de 3, mais il ne dépensera pas plus. Le pire, c'est les jeux tel assassin's creed avec une protection à vous dégouter d'acheter : http://www.jeuxvideo.com/news/2010/00041156-probleme-sur-assassin-s-creed-2-pc-ce-week-end.htm

  9. Réagir sur le forum