Face au mobile, la téléphonie fixe en recul

6

L’Arcep a mis à disposition jeudi les résultats définitifs de son Observatoire des marchés des
communications électroniques pour le 3ème trimestre 2010. On y observe un début de recul pour la téléphonie fixe, face à un mobile en très bonne forme.

Après plusieurs années de croissance continue, le nombre d’abonnements à la téléphonie fixe diminue depuis le début de l’année 2010 (-1,7% sur un an au troisième trimestre), passant ainsi à 40,3 millions. Selon l’Arcep, « le nombre de lignes sur lesquelles deux abonnements
téléphoniques coexistent (un abonnement sur IP et un abonnement RTC) a reculé de près
de 400 000 en un an »
, ce qui explique en partie cette baisse.

En d’autres termes, les Français optent de plus en plus volontiers pour le dégroupage total, se débarrassant de leur abonnement France Telecom pour ne plus garder que l’offre de téléphonie associée à leur offre haut débit. Néanmoins, bien qu’en net recul, le nombre de lignes conservant deux abonnements en simultané reste de 5,3 millions, « soit 15% des 35 millions de lignes
fixes »
.

PNG - 26.4 ko
Évolution de la téléphonie fixe : RTC, cartes prépayées et large bande
PNG - 18.5 ko
Évolution du parc d’abonnements en dégroupage partiel/total

Du côté du marché de l’accès à Internet, peu de surprises : le nombre d’abonnements au haut débit continue à grimper (+8,3% sur un an au troisième trimestre). Au total, le régulateur comptabilise 20,9 millions d’abonnements haut débit et très haut débit, avec une domination de la technologie DSL (95% des abonnements haut débit). Toujours à la traîne, « le nombre
d’accès à très haut débit (fibre optique quelle que soit la terminaison) est de 421 000 »

PNG - 33 ko
Évolution des abonnements haut débit et très haut débit

- Consulter tous les résultats de l’Observatoire (PDF)

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

6 commentaires

  1. N'y a-t-il pas là un risque de se retrouver à long terme avec un manque de numéros de téléphones commençant en 09? Free en accorde 2 par abonné par exemple (téléphone + fax), avec un tel cas de figure, cela ne permet "que" 50 000 000 d'abonnements à téléphonie par IP, non?

  2. salut je pense qu'avec les appels vers les Mobils, inclus par Free, cela risque de changer ces chiffres, et le tél. fixe reprendra "du poil de la bête" !

  3. C'est évident. Le fixe va redevenir intéressant d'autant que la logique voudrait un convergence à terme entre ces deux types de téléphonie. La notion de forfait mobile, de carte prépayée, n'a aucun avenir car c'est un non sens. Le seul intérêt aura été d'avoir engraissé les opérateurs. Qui peut sérieusement imaginer l'avenir avec une téléphonie telle qu'on la connait aujourd'hui c'est à dire une vache à lait ?

  4. armand.sadi a écrit :
    salut je pense qu'avec les appels vers les Mobils, inclus par Free, cela risque de changer ces chiffres, et le tél. fixe reprendra "du poil de la bête" !
    Bonjour, Très bonne constatation, en ce qui me concerne, je ne fais pas d’excès avec les appels vers les mobiles mais je changerais certainement avec les appels free vers les mobiles. Alain

  5. chpierrot a écrit :
    Qui peut sérieusement imaginer l'avenir avec une téléphonie telle qu'on la connait aujourd'hui c'est à dire une vache à lait ?
    Les opérateurs actuels ?

  6. Réagir sur le forum