En Suède, la redevance audiovisuelle devient universelle pour tous

15

Alors qu’il en est question en France, la Suède a franchi le pas : la contribution à l’audiovisuel public devient un impôt dont tout citoyen, possesseur de téléviseur ou non, doit s’acquitter.

À partir de cette année, le financement de la télévision publique suédoise change du tout au tout. Jusqu’alors, seuls les habitants propriétaires d’un poste de télévision étaient soumis à cet impôt. Désormais, tout contribuable y sera automatiquement soumis dans le cadre de l’impôt sur le revenu.

Le mode de calcul permet de ne pas pénaliser les plus précaires, puisque le niveau de ressources est pris en compte : le montant de l’impôt audiovisuel s’élève à 1% du revenu imposable, avec un plafond fixé à 126 € par an. Ce montant par personne vient remplacer l’impôt forfaitaire qui était, jusqu’alors, fixé à 233 euros par foyer.

Une idée qui fait son chemin, y compris en France

La Suède rejoint la liste des pays qui, à l’instar de l’Allemagne ou de la Suisse, ont décidé de dissocier la redevance audiovisuelle de la possession d’un poste de télévision. Le Danemark mène une réflexion similaire, en envisageant de supprimer la notion de redevance et d’intégrer le financement de l’audiovisuel public dans le budget global de l’État.

L’idée est également à l’étude en France. Au mois d’octobre, Aurore Bergé, porte-parole du groupe LREM à l’Assemblée, défendait les vertus d’une « universalisation » de la taxe audiovisuelle. De fait, depuis l’arrivée d’Internet, des offres triple-play ou encore des services de replay, la définition d’un appareil récepteur de télévision devient de plus en plus floue ; une généralisation tendrait à résoudre ce problème.

Contrairement à la Suède, qui a profité de l’occasion pour prendre en compte les ressources du contribuable, l’abandon de la très inégalitaire notion de montant forfaitaire ne semble cependant pas d’actualité dans l’Hexagone.

via Les Échos

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

15 commentaires

  1. Heureusement, on a eu des gilets jaunes ! Sinon ce serait la même chose en France ! Payer un tel montant pour 3-4 chaînes et quelques radios en doublon avec les chaînes existantes non subventionnées, c'est une aberration. C'est une distorsion de la concurrence et devrait être carrément interdite. C'est surtout utile au gouvernement pour faire de la propagande de ses idées ce qui est anti-démocratique aussi. Même si elles tentent de faire passer une image de neutralité, c'est loin d'être le cas avec la direction nommée par le gouvernement et les montants des subventions décidées par la politique de l'Etat. Le moindre faux pas et les financements changent de mains. En plus la chaîne France Info a été spécialement créée parce qu'il n'y avait pas de chaîne pouvant présenter la vision gouvernementale de la politique même s'il en existait plein d'autres chaînes d'infos.

  2. La redevance audiovisuelle doit de toute façon être revue en France, à partir du moment où elle est encore adossée, en 2019, à la taxe d'habitation, et que celle-ci est condamnée à disparaître. Le débat national qui va s'engager au printemps sur la politique fiscale permettra à chacun de s'exprimer là-dessus. Sur le fond, il me semble logique, à partir du moment où on souhaite mettre en place ce prélèvement, qu'il ne se limite pas aux téléviseurs mais qu'il s'applique à n'importe quel support.

  3. Raistlin a écrit :

    Sur le fond, il me semble logique, à partir du moment où on souhaite mettre en place ce prélèvement, à ce qu'il ne se limite pas aux téléviseurs mais qu'il s'applique à n'importe quel support.

    C'est logique que si on souhaite faire payer un impôt que tout le monde paie d'autant plus que le téléviseur - c'est dépassé.

    Ce qui n'est pas logique c'est de payer cet impôt qui est tout aussi dépassé que le téléviseur. Financer 4 chaînes avec des milliards pendant qu'il existe des milliers de chaines et des dizaines de types de supports qui existent sans financements - c'est une aberration. Pourquoi la télévision doit être privilégiée par rapport à d'autres voies de transmission des informations ? Pourquoi ne pas financer les livres de l'Etat ou des sites web de l'Etat ?

  4. arpa463x a écrit :
    Ce qui n'est pas logique c'est de payer cet impôt qui est tout aussi dépassé que le téléviseur. Financer 4 chaînes avec des milliards pendant qu'il existe des milliers de chaines et des dizaines de types de supports qui existent sans financements - c'est une aberration.

    C'est une redevance sur l'audiovisuel public, pas sur la télévision. Savais-tu que Radio France tire son budget, à plus de 80%, de la redevance ? Que fais-tu de l'INA et de ses services d'archive indispensables ? Ou de l'audiovisuel extérieur ? On parle d'un peu plus que "quatre chaînes de tévé", là.

    Du reste, les usages évoluent. De plus en plus de personnes consomment des contenus sans passer par le support "télévision". Ce n'est pas parce que tu te mets à regarder Cash Investigation sur YouTube ou une fiction France Télévisions sur Netflix, plutôt que via les ondes hertziennes, que ces programmes ne sont miraculeusement plus financés par la redevance...

    Depuis le début, lier la redevance à la possession d'un poste de télévision est une mauvaise idée. C'est fondamentalement injuste (pourquoi peut-on légalement écouter la radio sur sa chaîne hifi, ou regarder la télé sur son ordinateur en OTT, en échappant légalement à la taxe ?), et ça alimente les idées reçues tenaces "taxe = télévision". Et, avis perso, l'impôt au sens large n'est pas une supérette où tu ne payes que ce que tu utilises : tu payes des écoles même si tu n'as pas d'enfants, tu cotises à la sécurité sociale même quand tu n'es pas malade, tu finances les routes et les transports publics même si tu ne les empruntes pas, et ce faisant, tu les finances dans toute la France — y compris à 800 km de chez toi. C'est un impôt, donc une contribution à une société indivisible et fonctionnelle, point.

    Du reste, sans émettre un avis sur la qualité des programmes réalisés par France Télévisions et cie (ce n'est pas le propos), il me semble un peu facile de résumer la production d'État à de la "propagande", par opposition à la production détenue par les capitaux, qui elle serait forcément libre et indépendante. Simpliste, voire naïf. Demande donc l'avis du premier voisin de palier sur la qualité de l'information de TF1 ou BFM TV, de grandes télévision détenus par des capitaux... Le projet de l'audiovisuel public c'est permettre qu'une autre voie que celle-ci, financée collectivement par le peuple et non par des intérêts privés, soit possible.

    Cet article démontre qu'on ne paye pas si cher que ça pour l'audiovisuel public en France en comparaison d'autres pays (encore une idée reçue) — la Suède paye presque 2 fois plus que nous par foyer ! La votation suisse récente montre enfin que les citoyens sont attachés à l'idée de payer pour une production audiovisuelle publique.

    My 2 cents et demi.

  5. Yoann Ferret a écrit :

    C'est une redevance sur l'audiovisuel public, pas sur la télévision. Savais-tu que Radio France tire son budget, à plus de 80%, de la redevance ? Que fais-tu de l'INA et de ses services d'archive indispensables ? Ou de l'audiovisuel extérieur ? On parle d'un peu plus que "quatre chaînes de tévé", là.

    Je le savais bien mais avec 70% de la redevance utilisée pour les 4 chaînes, c'est bien une redevance télé 4 chaînes, le reste de l'activité étant accessoire pour se justifier, comme les 4% des financements des productions artistiques. Ce n'est pas ces miettes qui feront rayonner la culture française. De plus, je trouve tout aussi injuste que certains soient subventionnés alors que d'autres doivent se débrouiller, comme la LCI qui a failli fermer à cause des la réglementation intransigeante pendant que France Info est financé avec notre argent.
    Ce mode de financement était valable quand il y avait 2 chaînes et 4 radios car la redevance finançait 70% de la production audiovisuelle et qui représentait 70% de ce qui était regardé, donc avait une vraie utilité. Maintenant, ca grève significativement le budget des français avec une contribution très modeste à la production artistique.
    Concernant la Suisse, ils en ont les moyens avec les salaires 3 fois plus élevés, ce qui fait que la redevance pour eux est comparativement moins significative. De plus le résultat est en faveur de la redevance parce que toutes les chaînes financées par la redevance se sont mises à faire de la propagande pro-redevance. Avec des milliards de budget, on peut réussir à faire accepter tout ce qu'on veut !

  6. arpa463x a écrit :

    Heureusement, on a eu des gilets jaunes ! Sinon ce serait la même chose en France ! Payer un tel montant pour 3-4 chaînes et quelques radios en doublon avec les chaînes existantes non subventionnées, c'est une aberration. C'est une distorsion de la concurrence et devrait être carrément interdite. C'est surtout utile au gouvernement pour faire de la propagande de ses idées ce qui est anti-démocratique aussi. Même si elles tentent de faire passer une image de neutralité, c'est loin d'être le cas avec la direction nommée par le gouvernement et les montants des subventions décidées par la politique de l'Etat. Le moindre faux pas et les financements changent de mains. En plus la chaîne France Info a été spécialement créée parce qu'il n'y avait pas de chaîne pouvant présenter la vision gouvernementale de la politique même s'il en existait plein d'autres chaînes d'infos.


    Il est vrai que TF1 est neutre et ne donne pas d’orientation droitiere, que Canal+ reste neutre egalement et ne donne pas une vision gauchère je ne parle pas de BFM utilise le système « SFR Analytics Live » juste pour balancer des news « buzz » pour optimiser les ventes de pages de pub sans se plonger dans les sujets... que RT France parle beaucoup de l’actualité en Russie avec un point de vue très neutre ... le privé s’est quand même cool... encore faut-il savoir prendre bcp de distance... lol

  7. arpa463x a écrit :

    avec une contribution très modeste à la production artistique.

    Bah, rien ne t'empêche de regarder Arte, financée également par les redevances française et allemande.
    Et les allemands paient 17,50€ par mois et par foyer indépendamment de la présence ou non d'un téléviseur. Faudrait peut-être arrêter de se plaindre dans ce pays de gilets jaunes, non?

  8. arpa463x a écrit :

    Je le savais bien mais avec 70% de la redevance utilisée pour les 4 chaînes, c'est bien une redevance télé 4 chaînes

    Je sais que tu y tiens, mais vraiment, non, pas du tout. Même si tu ne prends que France Télévisions, ils financent bien plus que "4 chaînes" (et arrête de raisonner en supports alors que je viens de t'expliquer que l'important, c'est ce qui est produit avec cet argent, non les "chaînes").

    Si tu n'as que mépris pour Radio France, Arte et consorts, au point de considérer qu'ils n'existent pas, c'est plus ton problème que le nôtre.

    Maintenant, ca grève significativement le budget des français avec une contribution très modeste à la production artistique.

    Quand je viens d'expliquer que le coût de la redevance n'est pas si élevé que ça en France, et que des entités comme Radio France vivent à plus de 80% de la redevance, c'est un peu frustrant de lire ce genre de contre-vérités totales. Bref ;-)

  9. Supprimer la redevance TV totalement injustifiée. Payer des salaires mirobolants a des présentateurs, journalistes des chaines d’état qui sont devenus spécialistes de la désinformation et des fakes news ,Mensonges pas omissions, infos tronquée bourrage de crâne on en veut plus. De toutes façons de moins en moins de téléspectateurs regardent les programmes et vont sur les chaines payantes type Netflix chaines de sports et n’ont plus les moyens d’engraisser les chaines de propagande d’état.

  10. Réagir sur le forum