Anonymat sur le net : Mythe ou réalité?

34

A moins d’une semaine de l’ouverture de l’examen du projet de loi Création et Internet à l’Assemblée Nationale, beaucoup de monde commence a prendre conscience de la nécessite de préserver son anonymat.

Nous sommes de plus en plus fichés, suivis et traqués grâce à nos moyens de communications modernes, que ce soit le badge télépéage, la vidéo surveillance urbaine, la carte bleue, le téléphone portable, « Pass Navigo » de la RATP, les puces RFID, cartes de fidélité en tout genre et biensur de plus en plus sur internet.

Inutile de tomber dans la paranoïa, nous restons dans un pays libre et rien de comparable à certaines dictatures. Cependant, suite au 11 septembre, et sous le prétexte de sécurité nationale, nombres d’états ont déjà pris une foule de dispositions qui réduisent les libertés individuelles.

Pour internet, toute connexion est identifiable par un numéro, appelé adresse IP. (On ne parle pas des virus, trojans, mouchards ou autres cookies malsains qui ont des buts pas très avouables).
A cette IP correspond un fournisseur d’accès (FAI) qui l’alloue à ses clients. Beaucoup encore croient en ce pseudo anonymat, surtout sur les forums et newsgroups (de Freenews ?).

On objectera que cet anonymat n’est rien de plus qu’une apparence, comme beaucoup de choses dès qu’on parle d’internet… Il est en effet théoriquement possible d’identifier grâce à l’adresse IP le FAI qui la détient, et qui est censé connaître l’identité de la personne à qui il a attribué cette adresse.
Il ne reste plus qu’à le lui demander, et le tour est joué ? Pas si simple. Car ce processus d’identification se heurte à quelques limites techniques, pratiques, et juridiques.


Se connecter d’un cybercafé est tout à fait légal, et sauf dans certains cas, l’identité de l’utilisateur est rarement connue. Le cas des connexions Wifi via des Hotspots est semblable car c’est grâce à votre ordinateur que l’accès se fait, et soit une authentification est imposée (gratuite ou payante) comme dans les hôtels qui vous envoient le mot de passe via texto, soit la connexion est libre.
L’idée d’une liste blanche de site accessible semble abandonnée par la ministre de la culture christine Albanel.

Il en effet est possible à un technicien averti de falsifier son adresse IP et ainsi d’induire en erreur l’identité de la connexion. Cette technique dite IP spoofing n’est combattue que dans les systèmes sécurisés, par exemple pour les transactions commerciales. Sur le web classique, l’adresse IP n’est donc pas une preuve absolue mais un indice falsifiable.
D’ailleurs, un jugement du tribunal de Guingamp en date du 23 février 2009 a estimé que l’adresse IP n’a pas été suffisante pour déterminer la culpabilité ou non du prévenu qui niait les faits qui lui étaient reprochés.
Comme le souligne Degroupnews, quelle sera la légitimité des décisions rendues par l’Hadopi dans ce contexte ?

Le risque est de voir apparaitre des solutions de plus en plus sécurisées et cryptées comme des réseaux d’échanges privés qui existent déjà et prennent de l’ampleur (Gigatrib). On se dirigige vers une utilisation plus élargie de logiciels de cryptage très sécurisés comme PGP qui offre gratuitement une puissance de chiffrage incassable et en version payante des options de tunnels sécurisés et cryptages de disques durs.
Le téléchargement illégal ne serrait il pas un prétexte pour mettre internet sous contrôle à la méthode chinoise ? Les internautes ne manquent pas d’idées et le groupe piratebay a déjà prévenu d’actions spectaculaires visant a montrer l’inefficacité et l’absurdité du procédé.

Alors, Freenaute libre ? Freenaute anonyme ? Ou Freenaute sous surveillance ?

- Vous laissez des traces sur le net ?

- Explications sur la technique IP Spoofing

- Logiciels d’échanges sécurisés : Peer2Me, Gigatrib

- Page de téléchargement de PGP et PGP disk (pour créer des partitions protégées)

- Et ailleurs c’est mieux ?

Sources : kazzblog et autres…

Partager

A propos de l'auteur

Je suis à Freenews depuis 2005. Je suis modérateur, rédacteur et membre du Conseil d’Administration de l’association.
Je bosse dans un service d’expertise technique d’Enedis à Tours.
Premières connexions Internet (en 33,6) en 1997 avec des factures monstrueuses !
Freenaute de la première heure, j’ai fais parti des forfaits 50H bas débit bien avant l’ADSL. Un vrai Freenaute historique…

34 commentaires

  1. Pour combien de temps encore, l'anonymat dans les cybers ? En italie, il faut déja présenter une pièce d'identité, alors avec Albanel et Cie, l'idée pourrait être copiée en France.

  2. titepa a écrit :
    " ... (On ne parle pas des virus, trojans, mouchards dont Microsoft est coutumier du fait ..." Source ?
    j'ai effectivement corrigé ce petit passage purement mensonger.

  3. yoann007 a écrit :
    " ... (On ne parle pas des virus, trojans, mouchards dont Microsoft est coutumier du fait ..." Source ?
    j'ai effectivement corrigé ce petit passage purement mensonger.
    Vraiment mensonger ????

  4. caradog a écrit :
    [quote=titepa]" ... (On ne parle pas des virus, trojans, mouchards dont Microsoft est coutumier du fait ..." Source ?
    j'ai effectivement corrigé ce petit passage purement mensonger.
    Vraiment mensonger ???? complètement mensonger.

  5. Inutile de tomber dans la paranoïa, nous restons dans un pays libre
    Ha oui ? Juste un petit détour sur mon dico larousse :
    "Larousse" a écrit :
    Liberté (nom féminin, latin libertas, -atis) État de quelqu'un qui n'est pas soumis à un maître : Donner sa liberté à un esclave. Condition d'un peuple qui se gouverne en pleine souveraineté : Liberté politique. Droit reconnu par la loi dans certains domaines, état de ce qui n'est pas soumis au pouvoir politique, qui ne fait pas l'objet de pressions : La liberté de la presse. Situation de quelqu'un qui se détermine en dehors de toute pression extérieure ou de tout préjugé : Avoir sa liberté de pensée. Possibilité d'agir selon ses propres choix, sans avoir à en référer à une autorité quelconque : On lui laisse trop peu de liberté. État de quelqu'un qui n'est pas lié par un engagement d'ordre contractuel, conjugal ou sentimental : Il a quitté sa femme et repris sa liberté. Temps libre, dont on peut disposer à son gré : Ne pas avoir un instant de liberté. État de quelqu'un ou d'un animal qui n'est pas retenu prisonnier : Un parc national où les animaux vivent en liberté. Situation psychologique de quelqu'un qui ne se sent pas contraint, gêné dans sa relation avec quelqu'un d'autre : S'expliquer en toute liberté avec quelqu'un. Manière d'agir de quelqu'un qui ne s'encombre pas de scrupules : Être blâmé pour la liberté de sa conduite. Écart d'une interprétation, d'une adaptation, etc., par rapport aux faits réels ou au texte original : Une trop grande liberté dans la traduction. État de ce qui n'est pas étroitement contrôlé, soumis à une réglementation sévère : Instaurer la liberté des prix industriels. Caractère de ce qui relève de l'initiative privée : Liberté d'entreprise.
    Ne pas être soumis, se gouverner, qui ne fait pas l'object de pression, en dehors de tout préjugé, agir selon ses choix, quelqu'un qui ne se sent pas contraint, ... Vous croyez vraiment que c'est de la paranoïa et qu'on est toujours libre ? rien que le fait d'éprouver une honte ou une peur lorsque l'on exprime notre liberté est une preuve qu'on n'est pas libre. Je suis contre le fait que mon FIA puisse suivre mes mouvements sur internet, j'aurai une large préférence de pouvoir surfer sans avoir de compte à rendre, mais voila je n'ai pas le choix, ils peuvent me couper du net, ou filtrer mon trafic sans que je leur en ai donné le pouvoir, alors je crypte ce que je fais et je me cache dans des cercles d'initiés, sur un lieu d'échange que devrait être Internet cherchez l'erreur.

  6. Les cookies ont un but "pas très avouable" ?! Le seul intérêt d'un cookie, c'est de stocker une chaîne de caractère sur l'ordinateur du client. Pour l'identifier sur un même site lorsqu'il y revient, comme sur ce forum et tous les autres, c'est avant tout un avantage pour l'utilisateur. Bien sûr ça sert aussi à google pour identifier le client et afficher des publicités ciblées, ou à d'autres pour des stats. Mais ce n'est visible que par le site qui l'a envoyé, et avec la plupart des navigateurs correctement configurés, les sites ne peuvent pas transmettre de cookies pour d'autres domaines. Et mieux, les navigateurs empêchent en général un site de faire une redirection vers un autre qui revient au site d'origine, mécanisme qui permettrait sinon de contourner le système. Bref, c'est plutôt limité, on peut pas considérer que ce soit spécialement intrusif et le classer au même niveau qu'un trojan. Parenthèse fermée. Bref, l'anonymat c'est recherché par ceux qui ne sont pas capables d'assumer leurs actes, ou qui ont des choses à se reprocher. C'est un vieux mythe de croire qu'on en bénéficie sur internet. Quand on rentre dans un magasin, le vendeur est susceptible de nous reconnaître, il n'y a pas de raison que ce soit différent sur internet. Il y a ensuite des lois pour limiter l'utilisation qui peut être faite de ce type d'informations. Il faut bien placer une barrière quelque part entre la nécessité d'assurer la sécurité des utilisateurs (des enfants...) et les libertés individuelles. Aujourd'hui la fraude reste facile sur internet... Et ce n'est pas normal. (preuve en sont les millions de fichiers échangés illégalements, et que ceux qui hurlent contre l'hadopi n'aillent pas me faire croire que c'est par soucis de défendre leurs libertés, à moins que pirater soit considéré comme une liberté...)

  7. Effectivement, de plus les experts en sécurité savent identifier de façon unique une machine à parti de ses principaux composants, licence d'OS etc ... J'ai connu le cas sur un site de jeu en ligne où on pouvait bannir soit sur l'adresse Ip soit sur l'Id de la machine soit les deux. Le joueur exclus avait beau changer de FAI on arrivait presque toujours à faire le lien avec son ancien pseudo grâce à cette fameuse Id de machine. Cela veut dire que si vous avez un ordinateur récent, à moins d'avoir changé des composants importants, on peut aussi vous retrouver via votre revendeur...

  8. "Grumff" a écrit :
    l anonymat c est recherché par ceux qui ne sont pas capables d assumer leurs actes, ou qui ont des choses à se reprocher.
    Sous prétexte que tu n as rien à te reprocher tu es prêt à céder tes droits et tes libertés ? Je t invite à lire ceci. [url]www.ldh-toulon.net/spip.php?article2582[/url]
    "Grumff" a écrit :
    pirater soit considéré comme une liberté
    Tu ne réalises pas que c est l échange en générale qui est en danger, bientôt il faudra payer pour parler à son voisin (je ne le dit qu a moitié en rigolant car on paye déjà pour rencontrer des gens) Il faut que les artistes fassent de l art, que les scientifiques fassent de la science et qu internet soit une zone neutre et libre, qu on arrête de mettre des copyrights et des brevets partout et pour n'importe quoi. Que les artistes soit rémunérés, je suis ok, mais bon sens aller dans le sens de la consommation et pas dans celui de l interdiction. Quelque chose d aussi anodin que de regarder un film, d écouter une musique, de jouer a un jeu, est interdit, faut vous réveillez, où est le mal ? On n a pas payé ces articles ? On paye 30€ par mois d’internet pour ça ! On n aurait jamais découvert ces produits si on ne les avait pas téléchargé. C est interdit, c est illégal, blablabla, l argument ne tien pas debout il faut vivre avec son temps, c est à l industrie de s adapter, à nos façon de consommer. la grande majorité des gens sont pour le téléchargement, tout le monde le fait, beaucoup le fond sans même s'en rendre compte. Le gouvernement et Hadopi veule interdire aux gens d'être libre sur internet, libre de s'exprimer, libre d'échanger ce qu'il aime, libre d'avoir une seconde vie irréelle et anonyme.

  9. Réagir sur le forum