92% des Français jugent les démarchages téléphoniques encore « trop fréquents »

0

Malgré les dispositions mises en œuvre pour en réduire le nombre, une écrasante majorité de Français s’estime toujours victime de démarchages téléphoniques « trop fréquents » et « agaçants ».

Inefficaces, les mesures réglementaires prises à l’encontre des entreprises de démarchage par téléphone ? Il semblerait bien que oui, si l’on en croit un sondage mené par l’UFC-Que Choisir. Celle-ci révèle que plus de 9 Français sur 10 jugent ces appels « agaçants » (92%, dont 82% « tout à fait agaçants ») ainsi que « trop fréquents » (92%).

L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 1020 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, par l’institut OpinionWay pour Que Choisir.

Des dispositifs anti-démarchage inefficaces

L’association de consommateurs dénonce l’inefficacité du dispositif Bloctel, mis en place en juin 2016 en remplacement d’un précédent système similaire, Pacitel. Il faut s’inscrire à cette liste pour demander à être exclu des démarchages commerciaux par téléphone. Mais, même là, de nombreuses exceptions restent possibles : démarchage SMS, instituts de sondage, société avec lesquelles vous disposez déjà d’un contrat (opérateur, banque…), etc.

Une énième proposition de loi, qui sera présentée jeudi à l’Assemblée nationale, vise à renforcer la protection contre les appels non-sollicités. Elle prévoit notamment une augmentation significative du tarif des sanctions à l’encontre des sociétés ne respectant pas le dispositif Bloctel. Mais l’UFC-Que Choisir regrette que le système « opt-in » initialement envisagé, où le consommateur doit donner son accord avant de pouvoir être démarché (au lieu du système « opt-out » actuel), ait d’ores et déjà été rayé du texte de loi.

Source : UFC-Que Choisir

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

0 commentaire

    Réagir sur le forum