54% des Français passent par une « box » pour téléphoner

3

Le niveau d’équipement en ordinateurs et en accès à Internet des foyers français progresse encore en 2010, face à un taux d’équipements en téléphones fixes et mobiles qui tend à se stabiliser.

L’ARCEP (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes) et le CGIET (Conseil général de l’industrie, de l’énergie et des technologies) ont publié les résultats de leur 8ème enquête annuelle sur la diffusion des technologies de l’information en France.

Il en ressort que la possession d’un ordinateur à domicile est désormais le lot commun de trois Français sur quatre (soit +2 points en un an) et qu’il s’accompagne presque systématiquement d’un accès à Internet : sept Français sur 10 disposent ainsi d’un accès fixe à leur domicile.

Plus symbolique encore, 54% des Français utilisent désormais une « box » Internet pour téléphoner. Huit ans auront suffi pour qu’une majorité de Français se plient à ces nouveaux usages, rendus possibles avec la sortie de la Freebox, en 2002…

Revers de la médaille, face à cette évolution, les besoins en débits des Français sont de plus en plus importants : ainsi, près d’un sur deux considère le débit de la connexion insuffisant, contre un tiers environ en 2008.

Les usages de l’Internet fixe tendant à évoluer vers des secteurs plus « utiles » : l’achat en ligne et les démarches administratives sont désormais au coeur des préoccupations des Internautes.

« -23 millions de personnes ont effectué des démarches administratives et fiscales sur internet en 2010, soit un doublement en cinq ans ;

– le commerce électronique demeure l’un des usages les plus fréquents avec 44% d’acheteurs sur Internet (+3 points en un an) ;

– le téléchargement est dépassé par le  » streaming  » ;

– le succès des réseaux sociaux est fulgurant (36% de la population concernée, +13 points en un an) mais suscite un besoin accru de protection des informations personnelles laissées sur ces sites. »

De leur côté, les équipements en téléphonie tendent à se stabiliser auprès de la population, avec un taux de possession aux alentours de 87% pour le fixe et 83% pour le mobile.

Source : Arcep

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

3 commentaires

  1. caveman a écrit :
    Ben moi depuis que j'ai Internet je ne peux plus me servir de mon Minitel et ça personne ne m'avait prévenu !
    Il te faut un dégroupage partiel, ou un non-dégroupage. C'est à dire que tu dois conserver l'abonnement fixe France Telecom. Il te faut un abonnement à la ligne physique, en quelque sorte, qui te permette d'utiliser minitel et connexion internet bas débit, principalement. C'est ce que mes parents ont choisi : Freebox V5 dégroupée partiel avec abonnement france telecom (13/mois de mémoire). Après ben on n'utilise que le téléphone en 09 branché sur la box pour appeler, mais on continue de donner le N° géographique France Télécom pour recevoir les appels. Le principal avantage, c'est qu'en cas de coupure de courant, un téléphone filaire tout ce qu'il y a de plus basique fonctionnera sur la ligne fixe. Alors que sur une ligne IP, pas de box = pas de ligne ! Bon, c'est leur choix, j'avoue, avec les portables, s'assurer d'une ligne fixe dispo même sans courant, ça sert plus à grand chose...

  2. Réagir sur le forum