Un portrait de Rani Assaf, le numéro 2 d’Iliad

0

C’est l’un des membres fondateurs du groupe, et le 2è actionnaire d’Iliad après Xavier Niel lui-même. Rani Assaf, directeur technique du réseau, reste encore méconnu du grand public…

Le magazine Vanity Fair français a décidé de lui consacrer un portrait, dans son édition de novembre, en kiosques dès aujourd’hui. Ce n’est pas un exercice facile car cet associé fantôme « déteste qu’on parle de lui », selon les dires de Xavier Niel. Il est difficile de trouver la moindre information à son propos, et mêmes ses photos sont très rares.

Sur six pages, le journaliste de Vanity Fair mène l’enquête, s’amusant tantôt du jeu de piste infructueux improvisé en 2006 sur des forums de Freenews, essuyant tantôt silences et refus de la part de ses proches…

Au final, l’article parvient à retrouver la trace de l’homme, dont on dit qu’il contribua à la création de la Freebox aux côtés de Sébastien Boutruche. Récemment actionnaire du club de L2 Nîmes Olympique, il rencontrera brièvement le journaliste au stade des Costières, à Nîmes. Et de lui expliquer sa discrétion médiatique : « Je suis un technicien, c’est tout ! Je suis un informaticien ! Ça ne m’intéresse pas de parler à la presse ».

Une lecture intéressante pour les passionnés de l’histoire de Free, à lire dans son intégralité dans Vanity Fair de novembre 2014.

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.